On flushe pis on recommence! (en pratique), de Marie-Millie Dessureault, un roman savoureux aux péripéties variées!

63
On flushe pis on recommence! (en pratique),

À peine 4 mois après le tome 1, voici enfin, On flushe pis on recommence! (en pratique), de Marie-Millie Dessureault, la conclusion de l’histoire de Samuelle, qui, à 30 ans, a décidé de tout quitter de son Abitibi pour retourner aux études à l’Université.

Résumé : Finie, la théorie! Là, c’est le temps de tout mettre en pratique! Ça serait parfait si… je n’avais pas perdu mon stage il y a quelques jours, si mes prospects n’étaient pas respectivement marié ou à l’autre bout du monde, pis si ma meilleure amie n’était pas enceinte de mon ex ! Tsé, quand l’Univers décide de te faire chier ! Je dois donc me dénicher un stage de rechange au plus vite. J’espère que je ne me ramasserai pas à étudier le manque d’activité physique chez les comptables ! Dire que ce n’est que le premier de trois… Trois occasions de découvrir si j’aime la kinésiologie et si je suis faite pour ça. Un peu stressant ! En plus, je pourrais me retrouver n’importe où… et pourquoi pas même dans le Grand Nord ! Et si je commettais gaffe après gaffe ? Si mes patrons étaient de vrais imbéciles ? Si j’avais tout flushé pour rien ? Et si, au contraire, je m’épanouissais comme jamais ? Si j’avais de nouveaux collègues sexy ? Hum, ça serait génial ! Je dois m’inspirer du côté zen de François et de celui plus fonceur de Cassandre. Allez, on plonge ! Question de savoir si j’ai fait le bon choix…

Le premier tome racontait la première année d’étude de Samuelle, son adaptation à une nouvelle vie, la rencontre avec ceux qui deviendront ses nouveaux meilleurs amis, ainsi que quelques déboires amoureux. Dans ce deuxième et dernier volet, on poursuit avec les aventures de Samuelle, lors de ses deux dernières années de ses études, incluant ses stages, dont l’un dans le Grand Nord (d’où la page couverture du roman) et une autre à Montréal.

Ainsi, avec Samuelle, on se promène de Sherbrooke (l’université), à l’Abitibi, où ses parents habitent, en passant par ses lieux de stages, ce qui nous fait passablement voyager et apprécier les divers attraits, et contraintes, de diverses villes au Québec.

Ce que j’aime beaucoup de cette auteure, c’est la manière simple et précise avec laquelle elle nous décrit la vie de Samuelle. On en apprend beaucoup sur les possibilités variées de travail dans le métier de Kinésiologie. Et on découvre les répercussions que peut laisser une commotion cérébrale. Ce n’est pas chic du tout… Il y a également une simulation de sauvetage dans une mine qui comporte son lot d’émotions et de scène intenses et captivantes.  Marie-Millie Dessureault a également un bon sens de l’humour que l’on retrouve dans les anecdotes qu’elle raconte. Elle sait aussi créer des dialogues fluides et si réalistes, qu’on a l’impression de les entendre parler.

Ce livre de plus de 350 pages se laisse dévorer avec joie. On s’est attaché aux personnages centraux dans le premier volume, si bien qu’on a plus de temps pour aller plus loin dans les péripéties de Samuelle et sa gang d’amis et même sa famille. Les amours de Sam sont encore une fois au rendez-vous, alors qu’elle devra faire des choix importants. Il y a des moments intenses avec des scènes croustillantes et émoustillantes à découvrir. Cela demeure de la «chicklit » à son meilleur! Il y a aussi des moments plus douloureux dans sa famille qui viendront troubler la vie de Sam. Et surtout, ce qu’on retient, c’est la belle amitié entre Samuelle, Cassandra, François et les autres amis qui viennent se greffer à ce trio.

Pour ceux qui aiment les fins heureuses, ils seront servis. Ce roman, en deux volets, m’a plus énormément. L’auteure sait bien doser les descriptions et les dialogues. Les péripéties sont variées, stimulantes, excitantes parfois, quelques fois émouvantes, et souvent avec une touche humoristique.  À la fin, nous sommes juste un peu déçus de devoir quitter ces personnages auxquels on s’est évidemment attaché. Marie-Millie Dessureault  est vraiment une de mes auteures préférées.

Marie-Millie Dessureault

Marie-Millie Dessureault est une Abitibienne pure laine. Quand elle n’est pas en train d’enseigner les mathématiques à l’école secondaire, elle parcourt le globe en quête d’aventures. Puisqu’elle parle très bien l’anglais, l’espagnol et l’italien, elle adore échanger des histoires de voyages avec d’autres globe-trotteurs. C’est en s’inspirant des difficultés que pose la recherche de l’homme idéal en région – dont certaines puisées dans sa propre expérience! – qu’elle a commencé à écrire son premier roman, Maudits bas jaunes!, vendu à plus de 5 000 exemplaires. Au fil des pages, elle s’est laissé prendre par l’histoire et a trouvé un excellent exutoire en l’écriture. Elle n’a donc pas fini d’écrire sur la quête de l’amour et les aventures de célibataires…

Prix : 24.95$

Nombre de pages : 360 pages

Collection : Lime et Citron

Éditions de Mortagne

https://editionsdemortagne.com/

voici le lien vers mon article sur le premier tome : http://info-culture.biz/2017/10/30/on-flushe-pis-on-recommence-en-theorie-de-marie-millie-dessureault-un-pur-divertissement/