Le Théâtre Blanc porte dès à présent le nom Carte Blanche

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Carte blanche

Au moment de sa fondation, en 1979, le Théâtre Blanc est ainsi nommé pour évoquer la page blanche, les possibilités infinies du théâtre et la liberté des artistes qui le pratique. Près de quarante ans après la fondation de la compagnie, dans le contexte actuel, l’équipe ressent le besoin profond de mettre à l’avant plan la signification profonde de cette dénomination.

Aussi, cette appellation de Théâtre Blanc, s’il fallait la traduire en langue anglaise de la manière la plus juste, s’énoncerait Blank theatre plutôt que White theatre. Cette dernière traduction, a laquelle les créateurs pourraient être associés à tort, ramène indéniablement à des enjeux raciaux.

« Nous tenons absolument à nous positionner contre toute forme d’interprétation du nom de la compagnie qui pourrait renvoyer à de l’exclusion, du racisme ou toute mouvance idéologique de la sorte. L’ouverture et le désir d’aller à la rencontre de l’altérité sont parmi nos valeurs fondamentales. Nous nous voyons dès lors obligés de rectifier le tir. »

Christian Lapointe, directeur artistique de Carte Blanche

L’équipe est donc très heureuse d’annoncer que – par souci de préciser le sens du nom original de la compagnie et de réitérer l’ampleur de son mandat – elle adopte dès aujourd’hui un nouveau nom d’usage. La compagnie, inscrite dans l’histoire de la ville de Québec et résidente du Théâtre Périscope, portera dorénavant le nom de Carte Blanche.

Avoir et donner Carte Blanche c’est la liberté que revendique depuis toujours les créateurs de cette compagnie, aujourd’hui dirigée par Christian Lapointe.