SAM TUCKER: Aye Avast disponible maintenant

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
57
Sam Tucker - Aye Avast

LANCEMENT

1ERoctobre  Sala Rossa à 18 h  (Montréal)

Une voix rassurante et enveloppante accompagnée d’une musique vitaminée et rythmée qu’on a le goût d’écouter à répétition.

Sam Tucker, le demi-finaliste du concours La Voix 2017 est un grand amateur d’americana et de musiques roots, et il n’a pas son pareil pour varier les atmosphères, comme sur Powder Fame, une réflexion sur les mirages de la célébrité qui passe d’un folk feutré à un blues rock musclé.

On est accroché dès sa première chanson, qu’il revisite une vieille légende américaine sur fond de country-folk (Old Cougar) ou qu’il porte un regard critique sur les écarts entre les démunis et les mieux nantis (lumineuse California Queen, inspirée par une virée aux États-Unis), Sam Tucker se révèle un conteur hors pair et un fin observateur.

Pour produire cet EP, l’auteur-compositeur-interprète s’est entouré du réalisateur Rob Heaney (Franklin Electric, Patrick Watson), du guitariste Joe Grass,du bassiste Mishka Stein et du batteur Robbie Kuster, une équipe d’étoiles avec laquelle la chimie a opéré dès les premiers instants.

Côté ambiance, on est servi avec Aye Avast, qui signifie «?garde le cap?», une valse à la fois sombre et incandescente qui nous transporte sur les flots d’une mer agitée semée d’écueils. Comme les regrets qui habitent le narrateur, Quiet & Cold et son envoûtant crescendo continuent de nous hanter longtemps après que les dernières notes ont fini de retentir.

Pour clore ce périple à travers l’Amérique, quoi de mieux que la désinvolte Pretty Face, où Sam est appuyé par la talentueuse Lisa Moore, membre du groupe Blood and Glass.

Spectacles

http://www.audiogram.com/fr/spectacles/artistes/sam-tucker