Murray A. Lightburn Hear Me Out

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
7
Murry A Lighburn

Murray possède une voix grave et rassurante et il nous offre avec Hear Me Out, un album romantique, riche en cordes classiques et en envolées soul, qui s’inspire des crooners des années 50, des groupes de filles des années 60, de Muscle Shoals et de Motown. Une variété sonore qu’on aime écouter pour se recentrer et s’émouvoir.

À propos de l’album

On y entend un peu de tout, du scintillant «?Belleville Blues?» au lent gospel «?I Give Up?», en passant par «?To The Top?», plus festif, Hear Me Outest composé de dix chansons pop d’une beauté fragile, où Murray Lightburn ose s’avancer sur le terrain de la famille, des relations entre adultes et de ce qu’on pourrait appeler la masculinité non toxique.  On y trouve des chansons d’amour pleines de sensibilité,

Lightburn a d’abord composé l’album lors d’un grand élan créatif, pendant ce qu’il appelle son «?été mouvementé de 2016?». Cette période, entre la sortie des Times Infinity Volume 1 et Times Infinity Volume 2 de The Dears, a été un tournant dans la vie de Lightburn et Natalia Yanchak, à la fois membres du même groupe et partenaires de vie.

 La raison pour laquelle le disque s’intitule Hear Me Out, c’est parce qu’il est question de s’exprimer, oui, mais aussi d’écouter. Savoir communiquer est crucial si vous souhaitez que votre relation survive.?»

Ses collaborateurs

On retrouve Murray Lightburn un peu partout dans l’album. Il y joue de la guitare, du Mellotron ou des cloches tubulaires, mais ses principaux musiciens sont le guitariste de jazz montréalais Steve Raegele, le bassiste Remi-Jean Leblanc et le batteur de The Dears, Jeff Luciani, qui est un habitué de la scène free jazz de Toronto.

Lightburn retrouve aussi pour cet album le quatuor à cordes des deux opus Times Infinity (François Pilon, Madeleine Messier, Ligia Paquin et Sheila Hannigan), ainsi que la flûtiste Brigitte Mayes, sans qui le disque des Dears, No Cities Left, ne serait pas le même, et les chanteuses Catherine McCandless (Young Galaxy) et Ariel Engle (La Force/Broken Social Scene).