Philippe Bond, MERCI pour ce 3e one-man-show, qui rend hommage à la famille. Quel raconteur exceptionnel!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
62
Merci de Philippe Bond

Pour son troisième one-man-show, lors de sa première médiatique à la Salle Albert-Rousseau de Québec, Philippe Bond a choisi un petit mot de cinq lettres MERCI pour exprimer sa gratitude et en profiter pour nous raconter de nouvelles anecdotes familiales, comme seul Philippe Bond peut les conter de manière aussi drôle, farfelue, palpitante et exagérée.

C’est dans un décor sobre, sans accessoire, juste quelques jeux de lumière appropriés, que Philippe Bond présente son spectacle d’une heure trente minutes sans entracte. Dès son entrée sur scène, après de chauds applaudissements, d’un public de tous âges, Philippe Bond en profite pour remercier ceux qui ont inspiré ses blagues et ont contribué à bâtir ses spectacles au fil des ans, que ce soit ses amis créateurs, sa famille, et son public. Il en profite aussi pour enchainer quelques blagues qu’il adapte assurément à chaque spectacle pour inclure une anecdote de la journée, comme cette gentille dame rencontrée sur l’heure du lunch à la Pyramide de Sainte-Foy.

Et sans qu’on s’en rende compte vraiment, Philippe Bond enchaine ses anecdotes de tournée et de vie familiale, incluant sa nouvelle réalité d’être papa d’un nouveau-né qui rempli des couches en ta…. Il est le champion pour nous raconter les coups pendables que son père ose faire pour attirer les rires. Il ne se gêne pas non plus pour se permettre lui-même de faire quelques blagues à ses grands-parents de 96 ans, pensant 96 livres…

Bien que certaines blagues sont complètement farfelues parfois, ou que l’on sent l’exagération pour augmenter le rire, on se laisse aller à éclater de rire franchement, car Philippe Bond se donne à fond dans ses anecdotes. Et au fil des ans et des spectacles, on a appris à connaître et à aimer la famille de Philippe, comme s’ils faisaient partie de notre propre famille. Alors, on en rit encore plus facilement.

Parmi les thèmes abordés, on retrouve, entre autres, son histoire de réaction allergique aux abeilles et une curieuse histoire avec R2D2 et le côté obscur. Ensuite, il enchaine avec un numéro qui plait assurément à tous les nouveaux parents et ceux avec de jeunes enfants. Il y parle d’accouchement, de placenta, d’usine à marde et même de tire-lait. Sa description du Gostbuster fournisseur de biberons de lait est hilarante.  Mais le numéro physique le plus réussi, est celui où Philippe nous mime celui qui dort et se fait réveiller par ses propres «pets sonores». Oui, je sais, rien de tel qu’une bonne blague de pet pour faire rire le public et celui-ci est très réussi.

Puis, s’enchainent des histoires de coups pendables de son père, des bévues de sa mère qui signe ses textos avec son nom. Il nous raconte même de succulentes anecdotes avec ses grands-parents, ensemble depuis 73 ans. Sa grand-mère qui aime faire encore sa culture physique et son grand-père, qui, lors de sa 7e pneumonie, était content d’aller à l’hôpital, car il aime bien manger la bouffe d’hôpital.

Au final, ce 3e one-man-show est une belle consécration des talents innés de raconteur de Philippe Bond.

Plusieurs dates de spectacles sont déjà annoncées. La première Montréalaise aura lieu le 20 mars 2019 au Théâtre St-Denis.  Il suffit d’aller sur le site web de l’humoriste pour voir la liste des dates de la tournée.

Philippe Bond sera de retour à Québec en supplémentaire

Les 14 et 15 novembre 2019.

 La prévente débute mercredi le 6 mars dès 9 h et les billets sont en vente pour le public en général ce jeudi 7 mars dès  9 h.

En vente à la billetterie de la Salle Albert-Rousseau, par téléphone : 418 659-6710 ou commandez en ligne : envenko.ca

Billets en vente à partir de 49.25 (incluant les taxes et les frais de service)

https://www.sallealbertrousseau.com/

https://www.philippebond.com/