Jamais deux sans trois de Michèle Hénen, une suite attendue par les jeunes qui plait aussi aux parents!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
24
Jamais deux sans trois

Comme chaque année, depuis 2017, Michèle Hénen publie, juste à temps pour la semaine de relâche, un nouveau volet de sa série de romans jeunesse, mettant en vedette la jeune Galli Martin et son chien Mouffe. Après  À deux, c’est mieux!, puis À deux, c’est toujours mieux!, voici maintenant Jamais deux sans trois, la suite très attendue par le jeune public de 10 à 15 ans.

 Résumé : Est-ce normal d’avoir des parents follement amoureux ? Depuis que papa et maman se sont réconciliés, ils n’arrêtent pas de s’embrasser. Beurk ! Et, pendant ce temps, Arnaud mène mon amie Josie par le bout du nez. Re-beurk ! Même mon gros chien Mouffe n’est plus lui-même. Au secours!!! C’est bientôt le party d’Halloween, la soirée préférée de Galli et de sa best. Tout est parfait… jusqu’à ce qu’un conflit vienne compromettre leur amitié, qu’elles croyaient pourtant indestructible. Pas facile, la vie d’ado ! Mais Galli passe du désespoir à la surprise quand elle découvre une petite chienne en détresse. Elle risque alors le tout pour le tout pour la sauver ! Comme si ce n’était pas assez, les inscriptions au fameux concours régional pour les jeunes auteurs-compositeurs-interprètes ont débuté, et l’adolescente est convaincue que son copain Yannick aurait des chances de gagner et… de devenir une vedette. Malheureusement, Mégane semble le penser aussi, car elle ne le lâche plus ! Avec l’aide de sa pierre magique, Galli pourra-t-elle résoudre ses problèmes et, du même coup, influencer le destin ?

Bien que ce livre soit le troisième d’une série, il n’est pas nécessaire d’avoir lu les deux premiers volumes pour bien comprendre l’histoire. Et en plus, l’auteur nous fait un résumé rapide des personnages et des événements marquants des deux premiers tomes, dans son premier chapitre.

Ce qui est intéressant dans cette série jeunesse, c’est de voir les belles valeurs véhiculées, ce qui plaira sûrement aux parents. Et pour les jeunes, ces histoires et ces personnages reflètent bien la réalité et les préoccupations des jeunes de 10 à 15 ans, si bien qu’ils se reconnaissent aisément dans cette nouvelle série d’aventures.  De plus, Michèle Hénen, en plus d’avoir une plume agréable à lire, des dialogues qui coulent bien et un bon mélange d’histoires captivantes pour ses jeunes lecteurs, l’auteure aime beaucoup les animaux et cela se reflète dans ses histoires.

Dans ce troisième volume, Galli, en plus de s’occuper de son chien Mouffe, elle va aussi rescaper une petite chienne et si on regarde bien la page couverture du livre, on peut présumer que l’histoire va tourner en partie autour des petits chiens. On en découvre un peu plus sur l’entretien des animaux et sur le métier de vétérinaire, en plus de découvrir les plaisirs de l’équitation.

De plus, j’aime bien la façon dont l’auteure amène le propos sur le thème délicat de la jalousie et l’amour possessif. Elle résume bien par l’intermédiaire de Valérie (une amie de Galli et Josie ) ce que devrait être une relation amoureuse :  « Dans une relation amoureuse, il doit y avoir : un, de l’amour; deux, du respect; trois, de la confiance.»

Il y a également plusieurs événements et situations qui surviennent qui plairont aux jeunes, tel que le fameux concours régional pour les jeunes auteurs-compositeurs-interprètes, ainsi que le party d’Halloween avec une foule de déguisements savoureux, ainsi que les premières histoires d’amour de ces jeunes filles et garçons qui occupent plusieurs de leurs pensées.

Au final, ce roman jeunesse est très divertissant et plaira autant aux jeunes qu’à leurs parents, pour diverses raisons, car ce sont des histoires positives qui font du bien.

Michèle Hénen

Native de la région de Montréal, Michèle Hénen grandit en écoutant son père lui raconter des histoires fascinantes, qu’il invente de toutes pièces. Bédéiste et artiste aux multiples talents, il lui transmet le goût des livres et des belles images. Sa mère, férue de français, lui inculque l’importance du vocabulaire et de l’orthographe. Michèle, qui adore écrire et dessiner, suit finalement les traces de son père et embrasse une carrière en communications graphiques. Elle est conceptrice visuelle, puis directrice artistique en agence, où elle cogite des idées pour des campagnes de publicité. En travaillant en équipe avec des rédacteurs, sa passion pour les mots bien choisis se développe. Un jour, elle ressent le besoin de parler aux adolescents, afin de leur rappeler que la vie est magique. Elle laisse alors libre cours à son imaginaire et se lance dans la rédaction de son premier roman jeunesse, À deux, c’est mieux ! L’expérience est passionnante, et le succès qui en découle lui confirme qu’elle a choisi la bonne voie.

 Nombre de pages : 304 pages

Prix : 16.95$

Éditions De Mortagne

https://editionsdemortagne.com/

https://michelehenen.com/

Voici les liens vers mes articles sur ses deux précédents romans de la série :

https://info-culture.biz/2018/03/03/a-deux-cest-toujours-mieux-de-michele-henen/

http://info-culture.biz/2017/01/28/a-deux-cest-mieux_roman_jeunesse/