Le crime de sœur Marie-Hosanna de Claire Bergeron, un roman coup de cœur, pour ses intrigues et ses rebondissements!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
87
Le crime de soeur Marie-Hosanna

Pour son huitième roman, Claire Bergeron publie aux éditions Druide le roman Le crime de sœur Marie-Hosanna. Cette histoire se passe au début des années 1900 à Montréal. Un roman rempli d’intrigues, de secrets, de rebondissements et de drames, qui nous transporte de Westmount aux bordels du centre-ville de Montréal, de la vie au monastère, à l’Abitibi rurale. Un roman captivant qui nous tient en haleine et nous divertit, tout en nous proposant des personnages féminins forts pour une époque où l’homme est maitre et roi.

Résumé : Automne 1910. Ophélie a quinze ans lorsque son père, un éminent juge montréalais, la confie au monastère des Augustines, à Québec. La faute qu’elle a commise dépasse l’entendement, argue-t-il, pour cette infâme, c’est le cloître ou la prison ! Abandonnée dans le silence, l’adolescente est en proie à une profonde détresse. Au fil des ans, devenue sœur Marie-Hosanna, religieuse infirmière, elle parvient à donner un sens nouveau à sa vie en soignant les malades. La jeune femme sera portée par un seul rêve, celui de retrouver sa liberté afin de pouvoir clamer son innocence. Un chemin qui ne sera pas sans embûches, entre les bordels du centre-ville de Montréal et les confins de l’Abitibi rurale…

 Bien que ce soit son huitième roman, je découvre, avec Le crime de sœur Marie-Hosanna, une auteure de grand talent, dans la plume inspirée et empreinte d’émotions de Claire Bergeron.  Dès les premières pages du prologue, le lecteur est happé par l’histoire et l’intrigue de base que l’auteure nous propose. Puis, avec sa fine plume, ses dialogues rythmés, ses personnages forts et attachants et les secrets qu’elle divulgue peu à peu, juste au bon moment pour tenir le lecteur constamment sur le qui-vive, Claire Bergeron réussit à capter l’attention, intriguer et divertir son lectorat du début à la fin de ce superbe roman.

On ne peut qu’adorer cette jeune Ophélie, dont les mésaventures, les déboires, les embûches ne cessent de s’acharner sur elle. On est également happé par tous ces événements qui surviennent et qui nous surprennent de page en page. On a également de la colère, du ressentiment et parfois même du dégoût pour certains personnages qui font la vie dure à notre jeune Ophélie. Et nous plongeons dans une époque du début des années 1900, où l’on découvre autant la vie des riches de Westmount que la triste réalité des plus pauvres du centre-ville. On a finalement un accès privilégié au monde du cloître de monastère et on apprend la dure réalité des gens qui tentent de s’établir en Abitibi et créer de nouvelles communautés.

Naturellement, je n’en dirai pas plus de l’histoire, car je ne veux aucunement vendre les intrigues et dévoiler des secrets qui agrémentent notre lecture. Disons seulement que ce roman nous fait passer par une belle gamme d’émotions et l’histoire qui nous est racontée est tellement captivante et divertissante qu’on est presque déçue qu’elle se termine. On voudrait continuer à côtoyer ces personnages si attachants.

J’ajoute dorénavant Claire Bergeron parmi les auteures dont je veux suivre les prochains romans.

Claire Bergeron

Claire Bergeron a touché des lecteurs de plusieurs continents avec ses romans, notamment Sous le manteau du silence et Les amants maudits de Spirit Lake. En 2016, elle a également dirigé un collectif de nouvelles, Aimer, encore et toujours, qui présentait l’amour chez les personnes d’âge mûr sous des facettes aussi nombreuses qu’inattendues. Après Les enfants de Putainville (2018), l’écrivaine nous offrira en 2019 son huitième roman : Le crime de soeur Marie-Hosanna. Une nouvelle occasion pour elle de tirer de l’ombre une page méconnue de notre histoire, qu’elle sait toujours rendre captivante.

Nombre de pages : 464 pages

Collection : Reliefs

Paru le 13 mars 2019

Prix :  27,95$

Éditions Druide

https://editionsdruide.com/