L’actrice chouchou des Québécois, Debbie Lynch–White nous charme avec sa voix en or et son humour

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
34
Debbie Lynch-White

Son spectacle « Elle était une fois » aurait pu durer 5 heures avec les grandes chansons d’auteures féminines de différentes époques que nous connaissons, mais comme Debbie l’a dit avec son naturel désarmant : « Moi aussi, j’aurais aimé rester cinq heures, mais on a tous une vie en dehors d’ici. »

Après nous avoir conquis tant à la télévision dans des séries telles qu’Unité 9, qu’au théâtre et au cinéma en interprétant La Bolduc, Debbie Lynch-White présente enfin un premier spectacle musical: « Elle était une fois ».  

Elle est accompagnée de trois musiciens, qu’elle nomme ses magiciens, aux guitares et à la basse : Simon Pedneault, à la batterie : Lysandre Bourdages, dont c’était la journée d’anniversaire  (les spectateurs en ont profité pour lui chanter bonne fête).  Et Gabriel Gratton à la direction musicale, au clavier, à la basse et aux oreilles de lapin.

Pour la mise en scène, nul autre que l’homme de théâtre Frédéric Dubois.  Comme décor, une grosse boule blanche suspendue représentant la lune.

Debbie est arrivée sur scène avec un imperméable et un parapluie en chantant une pièce de Clémence Desrochers, puis elle a enlevé le tout pour nous montrer une jolie robe noire  pour le reste de la soirée d’un peu plus de deux heures avec entracte qui a passé à la vitesse de l’éclair.

Debbie Lynch-White et le directeur musical Gabriel Gratton

Ce soir, on y a entendu des chansons au style éclectique qu’elle affectionne particulièrement,  notamment des chanteuses francophones: Clémence Desrochers, Ariane Moffatt, France D’Amour, Sophia Nolin, Reney Ray, Céline Dion, Pauline Julien, Barbara et Édith Piaf. Son tour de chant comprend également des chansons anglophones D’Alanis Morissette, d’Aretha Franklin, Pink, Norah Jones, d’Adèle et des mythiques Spice Girls avec « If you wanna be my lover ».

On a entendu plusieurs anecdotes par rapport aux chansons choisies.  Debbie nous a parlé de ses Noël d’Antan au Nouveau-Brunswick avec sa tante « Joyce «  qui était dans la salle. Méchant gros party de Noël.  Elle a enchainé avec un Noël nostalgique avec la magnifique chanson de Sophia Nolin.

Debbie a commencé à chanter au secondaire et elle nous a fait un rappel magnifique A Capella de la chanson d’Anne Sylvestre «  Une sorcière comme les autres »  Vraiment impressionnant la puissance de sa voix.

Lysandre Bourdages et Simon Pedneault

Des chansons qu’on aime tous entendre comme « Dis, quand reviendras-tu » de Barbara, « L’hymne à l’amour » de Piaf, ou d’une façon plus rigolote « J’HaÏs l’Hiver » de Dominique Michel avec neige en prime pour clore la première partie du spectacle. (Beaucoup de neige, de gros flocons artificiels, en effet, on est pas mal tanné de l’hiver.)

En deuxième partie, Debbie a terminé avec « l’âme à la tendresse » pour revenir en rappel avec deux chansons de la Bolduc : « Ça va venir découragez-vous pas » et  « j’ai un bouton sur le bout de la langue ». Des chansons entrainantes qui donnent le goût de faire le party.

Un rappel de sa prestation dans La Bolduc

Sa prestation dans La Bolduc, (Mary Travers) lui a  valu deux nominations au Gala de l’ADISQ 2018 dans les catégories Interprète féminine de l’année et Album de l’année – Réinterprétation