20e Carrefour international de théâtre : semaine deux !

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
18
20e-Carrefour International de Théâtre

Le 20e Carrefour international de théâtre entame une deuxième semaine foisonnante. En plus du spectacle déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…?, qui continuera d’illuminer les berges de la rivière Saint-Charles jeudi, vendredi et samedi, cinq spectacles seront à l’affiche en salles, huit projets de spectacles incuberont pendant Les chantiers / constructions artistiques et sept activités satellites feront graviter les festivaliers autour du théâtre et de ses déclinaisons.

Post Humains

Post-humains

Une incursion saisissante dans l’univers du transhumanisme, où biohackers et cyborgs tentent de repousser les limites naturelles du corps, des sens, du cerveau.
Contrainte par une condition médicale particulière, Dominique Leclerc s’est lancée il y a quatre ans à la recherche d’alternatives aux outils médicaux traditionnels. Avec Post Humains, elle déballe le fruit étonnant de sa quête personnelle, entraînant les spectateurs dans les dédales captivants des mouvements cyborg et transhumaniste. Les adeptes de ces communautés refusent les limites naturelles du corps et cherchent à améliorer artificiellement ses capacités à l’aide de procédés technologiques. Qu’avons-nous à y perdre et à y gagner ? Et jusqu’où sommes-nous prêts à aller ?

Mise en scène d’Edith Patenaude et Dominique Leclerc / Montréal
Lundi 27 et mardi 28 mai à 19 h, à la salle Multi de Méduse
Nous encourageons le public à arriver plus tôt avant la représentation, pour visiter l’exposition thématique qui accompagne le spectacle. Dominique Leclerc participera à l’activité satellite « Bord de scène philo » au Zinc le 29 mai.
Photo : Marie-Andrée Lemire

Le Pas Grand-chose

Le-Pas-Grand-Chose

Une « conférence pataphysique ludique », magique, poétique, unique, concoctée par l’immense artiste de cirque Johann Le Guillerm, qui nous avait offert Secret en 2008.
Avec Le Pas Grand Chose, spectacle au confluent de la performance et de la conférence, Johann Le Guillerm propose une succession de démonstrations en apparence dérisoires et extravagantes, il conduit le public dans les méandres de son esprit rebelle et de sa douce folie pour lui exposer son interprétation du monde. Affirmations saugrenues, observations farfelues et interrogations vertigineuses échafaudent sa science faite « d’a? peu près » et « d’infime ». Sa pensée alternative devient un véritable acte de résistance, un remède radical au prêt-à-penser.

De Johann Le Guillerm / Paris
Mardi 28, mercredi 29 et jeudi 30 mai à 20 h, à La Bordée
Entretien avec l’artiste le 28 mai après le spectacle.
Photo : Elizabeth Carecchio

Le dire de Di

Le dire de Di

Une fable sur la nature, les racines, l’environnement, l’amour, racontée dans une langue fulgurante et somptueuse par une actrice qui la fait sienne dans sa chair et dans son cœur.
Dans un ailleurs imaginaire, à la fois intemporel et actuel, quelque part au nord de l’Ontario, Diane, dite « Di », est une adolescente solitaire à l’esprit indompté dont la famille atypique est menacée d’expulsion par l’arrivée d’exploitants miniers. Di, au sortir de l’enfance, s’éprend candidement de la représentante de la compagnie chargée de négocier les modalités de leur départ. Au son des machines qui charcutent déjà le sol de la forêt, son amour grandit mais son monde se disloque et s’écroule, exhalant dans sa chute des non-dits douloureux, des secrets enfouis.

De Joël Beddows / Toronto – Ottawa
Jeudi 30 et vendredi 31 mai à 19 h à la salle Multi de Méduse
Entretien avec les artistes le 30 mai après le spectacle.
Photo : Marc LeMyre

Madame Catherine prépare sa classe de troisième à l’irrémédiable

Madame-Catherine-prépare-sa-classe-de-troisième-à-l’irrémédiable

Bombe d’amour, d’énergie, d’imagination mais aussi de peur, Madame Catherine, jouée par la fabuleuse Alice Pascual, enseigne à ses élèves comment survivre à une éventuelle fusillade.
Traumatisée par la tuerie perpétrée à Sandy Hook en 2012 et préoccupée par la sécurité de l’école qu’elle juge inadéquate, une enseignante du primaire décide de préparer les élèves de son groupe à l’éventualité d’une fusillade. Tantôt douce et aimante, tantôt lucide et menaçante, Madame Catherine s’enfonce de plus en plus dans la paranoïa et sombre dans l’excès. De cette œuvre qui navigue entre le comique et le tragique, entre la candeur de l’enfance et la rudesse du monde actuel, surgit une réflexion lucide et nécessaire sur les dérives de la peur.

De Jon Lachlan Stewart / Montréal
Vendredi 31 mai à 20 h et samedi 1er juin à 16 h, au Théâtre Périscope
Entretien avec les artistes le 31 mai après le spectacle.
Photo : Zoe Roux

 

Granma. Les trombones de La Havane

Granma.-Les-trombones-de-La-Havane

Loin des « tout-inclus », un regard humain, tendre et sensible, sur l’histoire de la révolution cubaine, vue, vécue et racontée aujourd’hui par les petits-enfants des révolutionnaires d’hier.
Cette œuvre retrace le chemin de la révolution cubaine d’hier à aujourd’hui, par le prisme des récits familiaux traversant les générations. Âgés d’à peine trente ans, les descendants des compagnons de la Revolución entrent dans la peau de leurs grands-parents pour raconter le pays à travers leur vie et leur histoire et ils jouent du trombone ! Un objet scénique hors norme absolument fascinant où réalité et fiction glissent l’une dans l’autre pour donner naissance à un émouvant pèlerinage historique et humain et pour finalement rêver tout haut le Cuba de demain.

De Stefan Kaegi / Berlin
Dimanche 2, mardi 4 et mercredi 5 juin à 19 h, à la salle Multi de Méduse
Entretien avec les artistes le 2 juin après le spectacle.
Photo : Doro Tuch

Où tu vas quand tu dors en marchant… ?
Les jeudis, vendredis, samedis 30, 31 mai et les 1er, 6, 7 et 8 juin, le long de la rivière Saint-Charles, entre le Parc Victoria et la Pointe-aux-Lièvres, de 21 h à 23 h, en continu.
Spectacle gratuit, pour tous et présenté beau temps, mauvais temps. Dans le cas d’une forte pluie ou d’un orage électrique, certains tableaux pourraient être suspendus pour une question de sécurité. Les informations à jour sont données sur les médias sociaux.

Une production du Carrefour international de théâtre, présentée par la Ville de Québec.

Les chantiers / constructions artistiques
Laboratoires ou lectures d’œuvres en cours de création, Les chantiers / constructions artistiques sont présentés à Premier Acte (870, avenue de Salaberry) et au Périscope (2, rue Crémazie Est).  Contribution volontaire suggérée, 10 $. Au programme cette semaine :
–        Fond de rang de Vincent Nolin-Bouchard, mardi 28 mai à 19 h
–        Parc Optimiste de Pierre-Luc Désilets et Étienne La Frenière, mercredi 29 mai à 19 h
–        ELLE_hors-champ de Emile Beauchemin, jeudi 30 mai à 18 h 30
–        .ES – Chapitre 1 – SOI de Natalie Fontalvo, vendredi 31 mai à 18 h
–        L’heure mauve de Maude Bégin-Robitaille, samedi 1er juin à 15 h
–        Mutatis Mutandis ! de Laurence Petitpas, dimanche 2 juin à 14 h
–        Le crâne évite l’asphalte de Marc-Antoine Marceau, dimanche 2 juin à 19 h

Rejoignez l’orbite de nos activités satellites
Cette semaine, pour décupler le plaisir des festivaliers, le Carrefour offre plusieurs activités satellites.
–        Le 27 mai à 20 h : Hakim à Québec, un texte écrit et mis en lecture par le collectif On a tué la une!, Un florilège de récits qui amorcent une réflexion sur le vivre ensemble à Québec. Présenté au Zinc, entrée 15 $.
–        Le 2 juin à 15 h : Hurlevents, un texte de Fanny Britt faisant écho aux personnages des Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, dans une mise en scène de Claude Poissant. Présenté au Zinc, entrée 15 $.

Le Zinc, lieu de rassemblement officiel du Carrefour !
Le Zinc, bar éphémère du festival, est déménagé au 160, rue Saint-Joseph ! Cette année, c’est au cœur de La Nef de Saint-Roch (coin Caron) que le rendez-vous est donné aux festivaliers tous les jours et ce, pour toute la durée du festival. Il est possible d’y déguster des plats froids ou chauds de Pastissimo, de prendre un verre, de participer à de nombreuses activités satellites et bien sûr, de danser sur les rythmes des DJs invités.

Billetterie
Les festivaliers découvrant le Carrefour international de théâtre pour la première fois peuvent profiter d’un rabais valide toute la durée du festival : 2 billets pour le prix d’un pour les spectacles présentés en salles ! Valide sur les achats au téléphone et en personne à la billetterie.

Né(e) en 1992 ? Le Carrefour aussi !
Les festivaliers nés en 1992 peuvent profiter de notre promotion spéciale 20e Carrefour et ainsi bénéficier de 20 % de rabais à l’achat d’un billet. En vente exclusivement au Carrefour, sur présentation d’une preuve d’âge.

Consultez le www.carrefourtheatre.qc.ca pour plus de détails sur l’ensemble des activités au programme !