entrevue avec Monia Chokri pour son film La femme de mon frère. Sortie en salle prévue le 7 juin prochain.

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
127
Monia Chockri

Pour son premier long métrage de fiction, en tant que réalisatrice, Monia Chokri raconte avec La femme de mon frère, une autofiction basée sur sa relation fraternelle et fusionnelle avec son frère. Cette comédie met en vedette, dans les rôles principaux, Anne-Élisabeth Bossé, Patrick Hivon et Évelyne Brochu. Ce film qui a remporté le prix Coup de cœur du jury dans la section, un Certain Regard au Festival de Cannes 2019, prend l’affiche dans nos salles de cinéma dès le 7 juin.

Mon appréciation du film sera disponible sur ce site dès le 7 juin.

Synopsis : Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, séducteur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Eloïse, la gynécologue de Sophia…

J’ai rencontré Monia Chokri au cinéma Le Clap, avant la présentation du film et voici ce qu’elle avait à dire sur sa première réalisation de long métrage :

L’inspiration première de ce scénario vient de votre relation avec votre frère à ce qu’on m’a dit? « Oui effectivement, mais ce n’est pas notre histoire à nous. C’est de la fiction. Mon frère a vu le film et il dit en fait que c’est un bel hommage à la famille, et à l’amour qu’une famille peut porter en soi. Et c’est par l’amour qu’on est capable d’aller vers les autres après. C’est surtout cela qui a touché mon frère quand il a vu le film. Les autres membres de ma famille vont voir le film ce soir, à Québec.»  

Monia Chockri

Pour cette première expérience de tourner un long métrage, quel a été votre plus grand défi?  « Mon plus grand défi a été à l’écriture. C’était d’apprendre à écrire un scénario qui était solide, complexe, mais aussi qu’il puisse bien cerner ma pensée.»

Et est-ce qu’au final le film ressemble à ce que vous aviez en tête au départ? « Je pense que c’est devenu plus excentrique et plus coloré que je me l’imaginais.  Je m’imaginais un film plus terre-à-terre, plus caméra à l’épaule. Et finalement, j’ai fait un film où il y a beaucoup de plasticité, de travail de mise en scène et de détails.  Mais au final, je suis ravie du résultat. »

 En plus des personnages principaux, la musique, à mon avis, est un personnage en soi dans le film. Pouvez-vous me parler de la musique et ce que vous vouliez que ça représente dans le film ? «J’aime beaucoup la musique et je voulais qu’il y ait beaucoup de place pour la musique dans mon film. Certains m’ont reproché qu’il y en avait trop.» Cliquez pour écouter la suite :  musique_film

 Comment avez-vous choisi les 2 personnages principaux? Anne-Élisabeth et Patrick Hivon? Cliquez pour écouter : choix_acteurs

Est-ce que vos autres projets sont pour la scénariste, réalisatrice, ou l’actrice? « J’ai un projet d’écriture pour cet été, pour mon deuxième film. Ensuite, je vais jouer au théâtre TNM en avril 2020, dans Lysis, une mise en scène de Lorraine Pintal, avec entre autres Anne-Élisabeth Bossé et Mani Soleymanlou.»

Vous avez remporté le prix Coup de cœur à Cannes. Vous recevez cela comment? « J’apprécie beaucoup, car cela me valide comme cinéaste. Car aller à Cannes, recevoir des prix, l’important dans cela c’est que ça vient me dire : Ton film a une parole qui intéresse les gens. Alors, c’est sûr que ça me donne envie de continuer. Et à chaque fois qu’il y a de la médiatisation de mon film, ce qui me touche c’est que cela puisse donner le goût à un spectateur de plus d’aller au cinéma. »

Distribué par Les Films Séville, une filiale d’eOne, La femme de mon frère est représenté à l’international par Seville International et prendra l’affiche le 7 juin au Québec.

Distribution

SOPHIA : Anne-Élisabeth Bossé

KARIM : Patrick Hivon

HICHEM : Sasson Gabai

ÉLOÏSE : Evelyne Brochu

JASMIN : Mani Soleymanlou

LUCIE : Micheline Bernard

ANABELLE : Magalie Lépine Blondeau

ALEX : Niels Schneider

STEEVEN «STICK» CARON : Noah Parker

MIREILLE : Amélie Dallaire

LISE POITRAS : Marie Brassard

PAUL SAUVEUR : Paul Savoie

GILLES SAINT-JACQUES : Maurice De Kinder

JULIA : Kimberly Laferrière

ÉMILIE : Mylène Mackay

CATHERINE : Joëlle Paré-Beaulieu

GISÈLE : Jocelyne Zucco

FRANCINE : Carmen Sylvestre

Équipe

Réalisation Monia Chokri

Production Nancy Grant

Sylvain Corbeil

Scénarisation Monia Chokri

Direction de la photographie Josée Deshaies

Direction artistique Éric Barbeau

Conception des costumes Patricia McNeil

Montage Monia Chokri

Justine Gauthier

Son François Grenon

Sylvain Bellemare

Francis Gauthier

Mixage Luc Boudrias

Musique originale Olivier Alary

Direction de production Germain Petitclerc

Direction de post-production Mélanie Gauthier

Production exécutive Michel Merkt et Monia Chokri

 

Chansons – La femme de mon frère

Work it

Interprété par Marie Davidson (Marie Davidson)

Café petite chatte

Interprété par Bernardino Femminielli (Bernardino Toledo Granados)

Only you

Interprété par Steve Monite (Steve Monite)

Sonata for flute in A Minor, BWV 1013: Allemande

Interprété par Jed Wentz & Michael Borgstede (Johann Sebastian Bach)

Un jeune homme bien

Interprété par Petula Clark (Raymond Davies)

Männer Müssen Männer Sein

Interprété par Britt Kersten (Gerhard Siebholz, Dieter Schneider)

Sonata for flute in E Flat Major, BWV 1013: Siciliano

Interprété par Andrea Olivia & Angela Hewitt (Johann Sebastian Bach)

Free Jazz

Interprété par The Ornette Coleman Double Quartet (Ornette Coleman)

Sonata for flute in A Minor, BWV 1013: Allemande

Interprété par Jadwiga Kotnowska (Johann Sebastian Bach)

Tambor Majimba

Interprété par Choco & His Mafimba Drum Rhythms (Zulu Poba)

11 / 13 16 shots

Interprété par Stefflon Don (Stephanie Allen, Frederick Gibson)

Sonata for flute in A Minor, BWV 1013: Sarabande (live)

Interprété par Andrea Mogavero (Johann Sebastian Bach)

Pour moi c’est la nuit

Interprété par Djurdjura (Djurdjura)

Le Bonheur me va bien

Interprété par Marie-Ève Fournier (Dany Bédar) SODRAC

Artbeat Cypher

Interprété par Wasiu, Lou Phelps & KNLO (Laurent Bastien, Louis Célestin, Kenlo Craqnuques, Wasiu Salami)

Rouhi Ya Hafida

Interprété par Mallek Mohammed (Mallek Mohammed)

Pavane, Op. 50

Interprété par Choeur de l’Orchestre Symphonique de Montréal, Charles Dutoit et Orchestre

Symphonique de Montréal   (Gabriel Fauré)

Emmène-moi au bout du monde

Interprété par Claude Léveillée (Claude Léveillée)

Symphony No.4 in B-Flat Major, Op.60: Allegro ma non troppo

Interprété par Sir Simon Rattle & Vienna Philharmonic (Ludwig van Beethoven)

Choucoune

Interprété par Issa El Saieh

Crédit photos : Réjeanne Bouchard