Le FEQ, 52e édition s’ouvre sur un Corey Hart sensible et authentique

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
271
Corey Hart, 52e édition du FEQ

Sensible et authentique, Corey Hart ouvre la 52e édition du FEQ sur les  plaines d’Abraham

En décalage horaire, revenant d’une tournée au Japon, c’est un Corey Hart souriant qui s’est précipité sur scène avec 25 minutes de retard. «J’ai eu une journée incroyable», a-t-il dit en s’adressant aux festivaliers de la 52e édition du FEQ sur les Plaines qui n’attendaient que lui pour ouvrir le Festival d’été. Ouf! Les organisateurs ont eu chaud dans tous les sens du mot. Dès son entrée sur scène, sa voix, malgré  la privation de sommeil, son authenticité, son charisme et sa sensibilité ont opéré sur une foule bien réchauffée.

La nostalgie des années 80 opère

Corey Hart, 52e édition du FEQ

Le chanteur de 56 ans embrase la foule sur les plaines pour faire revivre la nostalgie des années 80 avec des choix musicaux variés parfois en anglais et le plus souvent en français sans ordre précis et toujours, il s’adresse aux festivaliers en français.

L’effet charismatique du chanteur qui partage sa vie avec la chanteuse Julie Masse a culminé lorsqu’il a fait un survol de ses succès qui l’ont fait briller sur la scène pop internationale avec des succès tels « Everything In My Heart », «Sunglasses at Night», et « Never Surrender », qui a dominé dans les années 80  le top 10 au Canada pendant plus de neuf semaines. Il nous a aussi fait découvrir son nouvel extrait intitulé « Dreaming Time Again »

Entendant les bruits assourdissants venant de la foule, Julie Masse est apparue sur scène avec son amoureux, avec qui elle a interprété « Là-bas » de Jean-Jacques Goldman. Très apprécié de les voir chanter ensemble unis dans une belle vie qu’ils ont choisie.

Bonne idée de chanter un peu de tout avec « Les Bombes»  de Pagliaro, « Pour un instant» du groupe Harmonium et des pièces du groupe The Police qu’il a interprétées brillamment.

L’heure est aux confidences

Corey Hart, 52e édition du FEQ

Avant de sauter littéralement sur le piano, Corey Hart nous a parlé de l’époque de la séparation de ses parents, de sa tristesse tout en nous dévoilant son secret pour s’en sortir. Le chanteur nous a montré sa vieille radio transistor en gros plan pour nous dire que sa passion pour la musique l’avait sauvé… Difficile à croire en le regardant ce soir, lorsqu’il nous raconte qu’ado, il était délaissé par les filles, laid et boutonneux. Ce soir, accompagnée de l’amour de sa  vie depuis 25 ans, Corey Hart lui refait une déclaration d’amour en direct, devant une foule charmée et un peu jalouse de Julie.

Une soirée qui a débuté par une course incroyable de Corey Hart vers la scène en nous disant : «Je suis bien content d’être avec vous autres» et qui s’est terminée avec une prestation de 1h40 sous le signe de la réussite avec des festivaliers séduits, heureux et conquis.

Commentaire d’un festivalier : « Un spectacle unique qui ne reviendra pas de sitôt »

https://www.feq.ca/en/Program/Schedule#/artist/corey-hart

http://info-culture.biz/2019/07/03/feq-2019-tout-ce-quil-faut-savoir/