Pars, cours! Bernadette, un roman pour les 8 à 12 ans fort attrayant, divertissant et amusant!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
29

Bernadette est le 6e livre paru dans la série jeunesse Pars, cours ! Il est arrivé en librairie le 21 aout dernier. Ces romans, pour les jeunes de 8 à 12 ans,  sont écrits en gros caractères et peuvent être lus dans le désordre. Ces romans mettent en scène des personnages principaux différents d’un livre à l’autre, mais on retrouve également ces personnages dans les autres romans de la série. L’auteure de Bernadette, Nadine Poirier,  a également écrit Lenny, dans la même série.

Résumé : En juin, j’irai au bal des finissants avec Lenny. C’est décidé ! Rien ni personne ne pourra m’en empêcher, même pas lui !

Pour le séduire, j’ai besoin :

– de noix et de raisins secs;

– de billes;

– de ficelles et de bouts de tissu;

– de ma salive (beurk !);

– de quelques-uns de ses cheveux châtains-trop-parfaits-qui-sentent-si-bon !

Pourquoi ? Pour faire de la magie vaudou. C’est ma grand-mère qui me l’enseigne ! Le vaudou, c’est la sorcellerie LA PLUS PUISSANTE du monde. À moi le beau Lenny! Et adieu, les mauvais coups d’Alexis! Rien ne m’arrêtera! (Même s’il faut que je me promène avec une crotte de chien dans mon sac d’école.)

Bien que je ne suis pas le public cible de ce genre de roman, je sais pertinemment que Bernadette plaira aux jeunes qui débutent en lecture, et même probablement aux jeunes jusqu’en 6e année. Pourquoi? D’abord, les personnages sont eux-mêmes des jeunes de 11 ans, et ils sont en 6e années, donc, les lecteurs de cet âge pourront facilement se reconnaître en eux et dans les situations qu’ils vivent.

Ensuite, pour les jeunes lecteurs, une histoire de 364 pages peut paraître énorme à lire. Mais comme c’est écrit en très gros caractères, et avec plein d’images, les lecteurs ne seront qu’heureux de pouvoir dire qu’ils ont lu un si gros volume.

 Aussi, les jeunes vont s’amuser à regarder les images, qui représentent un peu ce qui se passe dans l’histoire. Les dessins sont très bien faits. Ils sont rigolos et les jeunes vont passer du temps à les regarder en détail.

Également, en plus de s’amuser avec les images, les jeunes vont adorer le fait que certains mots sont écrits avec des caractères différents, en gras, en flous, en italiques, bref, c’est divertissant de voir des mots qui attirent ainsi notre regard.

Finalement, l’histoire racontée est intéressante et instructive. Ainsi, on en apprend beaucoup sur la magie vaudou, car la grand-mère de Bernadette habite à Haïti et elle enseigne à sa petite-fille des notions de magie. C’est loufoque parfois, mais c’est aussi captivant. On en apprend aussi sur les jeux paralympiques et certains athlètes tels que Chantale Petitclerc. La course, l’amour, l’amitié, les secrets, les poupées vaudou, et le bal de fin d’année, sont des thèmes récurrents dans ce roman où on retrouve des personnages des autres romans, tels qu’Alexis le grand joueur de tour, Clara la jumelle, Lenny, Alice, et Léo. Bref, ce roman plaira assurément,grâce à tous ces éléments.

Même si je ne suis pas si jeune, j’ai quand même souri allégrement à la lecture de ce roman.

Nadine Poirier

Née à Bonaventure dans la péninsule gaspésienne, Nadine Poirier a obtenu un baccalauréat en récréologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Pendant 15 ans, elle organise les loisirs socioculturels dans une école secondaire, période durant laquelle elle donne naissance à une famille de quatre garçons. Avec ses enfants, elle découvre les livres jeunesse et les plaisirs de la lecture. Elle plonge dans l’écriture et publie, en 2006, son premier livre intitulé Olga, la fille aux pelures d’oignon. Sa démarche consiste à écrire des récits qui nourriront d’autres projets artistiques. Nadine Poirier a participé à la tournée Idélire en Colombie-Britannique en 2012 et en 2013, ainsi qu’à la tournée Lire à tout vent 2013. Au moment d’écrire ces lignes, plus de 1250 groupes dans 250 écoles et bibliothèques à travers le Québec ont reçu sa visite.

Nadine Poirier a reçu le prix AQPF-ANEL 2013 pour son roman Adios. En 2017, son idée « Une dent, un livre » – qui consiste à glisser un livre sous l’oreiller d’un enfant lorsqu’il perd une dent – est retenue au concours Une idée qui conte. Ce concours sollicite des idées citoyennes pour promouvoir les livres et les auteurs québécois dans le cadre du Plan d’action sur le livre du ministère de la Culture et des Communications. En 2017, son titre: Le jardinier qui cultivait des livres remporte le prix littéraire Gérald-Godin de la ville de Trois-Rivières. Plusieurs de ses titres figurent parmi la sélection de Communication-Jeunesse.

Matériel pédagogique associé à ce roman

https://editionsdemortagne.com/wp-content/uploads/2019/08/fp_bernadette.pdf

Collection Sumo

Date de Parution 21 aout 2019

Prix : 14.95$

Nombre de pages : 384 pages

Éditions De Mortagne

https://editionsdemortagne.com/

Pour joindre l’auteur

 https://nadinepoirier.webs.com/

 https://www.facebook.com/NadinePoirierAuteure

Voici le lien vers mon article sur le roman Clara de la même série jeunesse :

https://info-culture.biz/2019/02/10/clara-pars-cours-de-emilie-lussier-roman-jeunesse-attrayant-instructif-divertissant/