Lancement de l’extrait – L’infini de Léona

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Léona

Donnant suite à son fantasque « Planète Tyrannosaure Rex », un premier extrait au titre psychotronico-pop chantant l’amour et les ovipares jurassiques féroces, Léona (ex-Marie-Claire) dévoile « L’infini », deuxième morceau de son annoncé quatrième EP, à paraître le 18 octobre prochain – à être lancé et célébré le 20 octobre au Verre Bouteille.

« Je me promenais dans les couloirs de tes artères, cherchant le chemin qui me mènerait vers ton cœur. » Sur les plaqués de la guitare et les strates en nuées des claviers synthétiques, la voix d’éther de Léona s’élève, presque omniprésente, faisant tournoyer dans mille réverbérations les sens et les sangs. « Dans le labyrinthe de ton corps, je cherche encore une lueur, qui m’indiquerait, que juste au coin, se trouve l’infini. »

Co-réalisation habile du multi-instrumentiste et arrangeur Benoît Parent (Chivi Chivi, Studio B), intrusion de courte durée dans le monde « post-ère de la désaturation des couleurs » de l’autrice, compositrice et interprète originaire de Sudbury, « L’infini » s’ancre dans une esthétique sans hier, ni demain. Dans un « nulle part » temporel qui existerait pourtant, entre « Le temps de l’amour » de Françoise Hardy et « À la plage » de Juniore, entre « Chamber Of Reflexion » de Mac DeMarco et « Cloud Song » de The United States of America. Une pop bonbon issue de la cinquième dimension.

« L’infini » est disponible dès maintenant sur Bandcamp et à partir du 13 septembre sur toutes les plateformes numériques.