On tue la Une, un bel hommage à l’univers des journalistes! Des nouvelles captivantes avec un sens du suspense très aiguisé !

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
36

Voilà une très belle idée, qu’a eue Sonia Sarfati, après avoir décidé de quitter La presse, de publier un recueil de nouvelles, avec ses anciens collègues et amis journalistes, ayant comme trame de fond l’univers journalistique. Ce collectif propose quinze histoires qui nous captivent dès les premiers mots, dans des styles précis et efficaces, comme seuls  les journalistes en ont la maitrise. Ces plumes chevronnées ont une écriture palpitante et un sens du suspense aiguisé. Chaque nouvelle amène son point culminant de manière surprenante, parfois déroutante et à l’occasion inquiétante. Ce recueil de nouvelles est un bel hommage au métier de journaliste et aux plumes des gens que l’on est habitué de lire dans des contextes plus conventionnels.

Résumé : Tuer la une. Expression désignant le fait de changer les grands titres d’un journal à la dernière minute, sous le coup d’une nouvelle majeure. Bref, un « sport » qui se pratique dans l’extrême urgence. À une époque où les médias traditionnels traversent des temps difficiles, le recueil de nouvelles On tue la une propose une incursion dans les coulisses d’une profession que tout le monde connait… ou plutôt, croit connaitre. Leurs noms font les manchettes parce qu’ils les écrivent, les lisent, les mettent en ondes, les illustrent. Ils sont treize reporters, un caricaturiste et son complice à avoir pris la plume pour relever le défi lancé par Sonia Sarfati. Leur affectation ? Livrer une nouvelle ayant l’univers du journalisme comme toile de fond et dans laquelle serait commis un crime assez important pour faire la une : photographe de presse assassiné, match de soccer truqué, épidémie de dérapages politiques, infiltration qui tourne mal… Tuer la une ne fait pas de morts. Enfin, pas toujours.

J’adore les recueils de nouvelles. Tout d’abord, j’aime qu’on me présente une histoire palpitante, qu’on me crée un univers passionnant, en quelques pages, et qu’on réussisse à m’y intéresser rapidement et à me surprendre par une fin la plupart du temps inattendue. J’aime aussi les nouvelles, car cela me permet de découvrir de nouveaux auteurs, et dans ce cas-ci, cela m’a donné une autre vision de ces journalistes dont j’ai surtout l’habitude de lire dans les journaux ou d’écouter à la télé.

Parmi mes nouvelles préférées de ce recueil, il y a Miss Daisy et son chauffeur de Hugo Meunier qui m’a accroché dès la première phrase «Seriez-vous prêt à risquer votre vie pour le travail ?». D’emblée, j’ai adoré m’attacher aux deux personnages centraux.

J’ai aimé découvrir la plume de Michèle Ouimet dans sa nouvelle Le piège avec son écriture très imagée, une fin inattendue et un pauvre type avec qui l’on sympathise malgré tout.

Marrie Charrel a mis une bonne dose de suspense, de danger imminent et une  touche de fantaisie japonaise dans sa nouvelle Onryo. Michel Jean, avec Ni nitcanic (mon enfant) m’a bouleversé avec une histoire qui est malheureusement bien triste et encore pertinente aujourd’hui.

Tango Sara de Robert Lamarche est probablement ma nouvelle préférée, car elle touche le sujet chaud de la technologie et son invasion dans notre vie privée. C’est original,  intrigant, déroutant et à la fin, on se dit : Et si c’était vrai ?

 On a tué Jean-Pierre Pavlovski de Catherine Lafrance est une vraie enquête palpitante, qui se déroule en une seule nuit et qui se démarque par son sens du suspense et son point culminant des plus déroutants. Finalement, la nouvelle de Marc Cassivi, L’angoisse du tireur au moment du penalty, plaira assurément aux amateurs de soccer.

Après chaque nouvelle, on retrouve une courte biographie de chaque auteur et parfois aussi ce qui a motivé son choix de nouvelle. C’est très intéressant de savoir que plusieurs nouvelles ont été créées à partir d’anecdotes ou d’événements réels.

Avec la participation de Marc Cassivi, Pierre Cayouette, Serge Chapleau et Yvon Landry, Marie Charrel, Luc Chartrand, Michel Jean, Catherine Lafrance, Robert Lamarche, Claudia Larochelle, François-Guillaume Lorrain, Isabelle Massé, Florence Meney, Hugo Meunier, Michèle Ouimet et Sonia Sarfati.

Sous la direction de Sonia Sarfati.

Nouvelles

288 pages

Collection : Reliefs

Parution :  le 11 septembre 2019

Prix : 22,95$

NUMÉRIQUE : 15,99$

Éditions Druide

https://editionsdruide.com/