Matthias et Maxime de Xavier Dolan, un film doux et émouvant, où les regards et les non-dits parlent plus fort que le babillage des personnages hauts en couleur.

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
38

Le plus récent film écrit et réalisé par Xavier Dolan, Matthias et Maxime et produit par Nancy Grant et Xavier Dolan (Sons of Manual) est à l’affiche au cinéma dès le 9 octobre. Mettant en vedette Xavier Dolan et ses amis acteurs Gabriel D’Almeida Freitas, Pier-Luc Funk, Samuel Gauthier, Antoine Pilon et Adib Alkhalidey ainsi que Anne Dorval, Marilyn Castonguay, Micheline Bernard et Catherine Brunet, a été présenté en compétition officielle du 72e festival de Cannes. C’est un film doux, charmant, émouvant qui met en relief l’amitié profonde et la complexité et les ravages de l’amour, à travers des personnages hauts en couleur qui nous étourdissent de leurs bavardages.

Synopsis : Deux amis d’enfance s’embrassent pour les besoins d’un court métrage amateur. Suite à ce baiser d’apparence anodine, un doute récurrent s’installe, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l’équilibre de leur cercle social et, bientôt, leurs existences.

Je suis une abonnée aux films de Xavier Dolan depuis toujours, alors il est certain que je voulais voir ce film dès sa sortie. Bien que ce soit un long métrage émouvant et charmant, sur l’amitié profonde et l’amour qui vient changer tout, avec des acteurs de très grand talent, j’ai été plutôt étourdie par le flot de paroles des personnages qui résonnent hauts et forts, alors que je tentais de me concentrer sur les regards, les gestuelles, les tensions omniprésentes entre Matthias (excellent Gabriel D’Almeida Freitas) et Maxime (sublime Xavier Dolan, comme toujours).

J’ai adoré voir la dynamique de la gang d’amis qui se rassemble, presque toujours au salon, pour boire, fumer et jouer ensemble, tout en rigolant entre eux de banalités et de taquineries. Pier-Luc Funk a des répliques extrêmement drôles et remplies de sarcasme qui m’a fait éclater de rire à plusieurs reprises. Par contre, le personnage de la sœur de Pier-Luc, joué avec brio par Camille Felton m’a totalement tapé sur les nerfs. Je crois bien que c’était ça le but de ce personnage, mais cela m’a plus agacé que d’autre chose.

Parmi les autres personnages, on retrouve Anne Dorval (eh oui elle joue la mère). À nouveau, c’est la confrontation mère-fils et bien que ce n’était pas avec les mêmes personnages, j’ai eu un sentiment de déjà vu, avec les scènes de confrontation du film Mommy. On retrouve aussi les autres personnages de mère, celles de ses amis. Elles sont bruyantes, mais attachantes. Micheline Bernard incarne l’une d’elles, avec justesse, tendresse et finesse.

Au niveau de la réalisation, Xavier a utilisé le style faux documentaire, avec dialogues qui semblent improvisés, où la cacophonie règne parfois lorsque tout le monde parle en même temps. Cela donne un look plus réaliste, mais tout de même cinématographique au film.  Personnellement, j’adhère moins à ce genre de cinéma. Par contre, ses prises de vue sont superbes. Avec des contrastes, de gros plans, une caméra qui bouge, une image instable, et surtout, l’accent mis sur les personnages silencieux, alors que tout autour bouge et fait du bruit. On reconnaît bien la signature des films de Xavier.

Le pianiste et compositeur Jean-Michel Blais a créé une superbe musique originale pour le film. Cette musique vient s’incruster comme personnage supplémentaire à ce long métrage, où les regards, les gestuelles et les non-dits parlent plus forts que les bruits ambiants et l’écho des discussions de salon des ma tantes, ou le chamaillage d’amis un peu trop gelés. Une de mes scènes préférées est celle où le personnage de Matthias nage dans le lac, avec la musique en trame de fond. On ressent toute sa panique, son désarroi. Il se sent perdu et on le ressent aussi.

L’autre scène qui m’a le plus touché est celle que l’on attend tout au long du film et qui ne déçoit pas. C’est le point culminant de chute, le moment de tension et d’émotion extrême. C’est à la fois doux, exaltant et touchant. Naturellement, je n’en dis pas plus pour ne pas trop dévoiler les moments forts du film.

Au final, ce film sera apprécié par les amateurs des productions de Xavier Dolan. On y reconnaît bien sa signature. Et à nouveau, il réussit à créer des ambiances fortes et nous faire passer par une belle gamme d’émotions, à travers ses plans de caméra, la musique et la superbe performance des acteurs.

Distribué par Les Films Séville, une filiale d’Entertainment One, et produit par Nancy Grant et Xavier Dolan (Sons of Manual), Matthias et Maxime prendra l’affiche le 9 octobre partout au Québec.

Sortie cinéma

  • 9 octobre 2019

Origine

  • Canada

Réalisateur

  • Xavier Dolan

Producteurs

  • Nancy Grant (Sons of Manual)
  • Xavier Dolan (Sons of Manual)

Distribution

  • Gabriel D’Almeida Freitas,
  • Xavier Dolan,
  • Pier-Luc Funk,
  • Samuel Gauthier,
  • Antoine Pilon,
  • Adib Alkhalidey,
  • Micheline Bernard,
  • Anne Dorval,
  • Marilyn Castonguay,
  • Catherine Brunet,
  • Camille Felton

Crédit photos : Courtoisie des Films Séville (Shayne Laverdire)