Une manière de vivre de Micheline Lanctôt en salle dès le 1er novembre

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Laurent Lucas Micheline Lanctôt et Gabrielle Lazure

Le 29 octobre, le cinéma Le Clap de Ste-Foy présentait la première d’une manière de vivre de Micheline Lanctôt avec quelques artistes présents. 

Le film met en vedette : Laurent Lucas, Rose-Marie Perreault, Gabrielle Lazure et Pierre-Luc Lafontaine dans les rôles principaux aux côtés de Jacqueline Van der Geer, Paul Doucet, Ariel Ifergan et Robin Aubert

Synopsis

Colette (Gabrielle Lazure) perd son mari dans des circonstances tragiques et se reproche de ne pas avoir été à ses côtés. Sa fille Gabrielle, (Rose-Marie Perreault) boulimique, travaille comme escorte de luxe et mène une existence houleuse et sans objet. Joseph, (Laurent Lucas) spécialiste de Spinoza, enseigne la philosophie dans une université de Belgique et vient a Montréal participer à une rencontre de philosophes. Ces trois personnages vont entrer en collision et leurs vies en seront changées à jamais.

Mes impressions

Le film porte à réfléchir sur les questions existentielles de la vie.  Chacun des trois personnages du film se questionne sur la meilleure façon de vivre et observe le comportement humain.

À travers la philosophie de Baruch Spinoza, on y apprend qu’il n’y a ni bien, ni mal, et il ne doit pas y avoir de jugement envers les autres.   Pour Spinoza, le Dieu c’est la nature.

C’est un film lent pour ceux qui aiment bien discuter et d’ailleurs le film débute avec une table de discussion où sont réunis les philosophes.

Les personnages principaux :

Rose-Marie Perreault : Et oui, c’est bien elle que vous avez vu dans le premier rôle de l’émission « Le Monstre ».  Dans ce film, elle gagne sa vie comme escorte et elle est boulimique.  Elle n’aime pas sa vie et trouvera l’espoir à la toute fin en « aidant »

Gabrielle Lazure,  (Colette), la mère de la jeune « Gabrielle »  se sent coupable du suicide de son mari.  Elle devient bénévole auprès des mourants. On la voit s’épanouir auprès de ceux qu’elle aide.

Laurent Lucas : Le philosophe qui se cherche lui-même et qui fuit par son travail.  La vie des autres ne l’intéresse pas vraiment jusqu’à un revirement de situation…

Un film qui se passe  en ville et dans la nature.  Lorsqu’on est mal pris, est-ce qu’on se met à croire aux miracles?  Il y a une scène éprouvante d’un carcajou qui attaque, c’est vraiment bien fait, ça semble bien réel.

Pour ceux qui aiment les chats, vous les aimerez davantage en observant leur intuition. J’en ai assez dit, place au cinéma maintenant!

À propos de Micheline Lanctôt

Alors qu’elle travaille dans le dessin animé, Gilles Carle confie à Micheline Lanctôt le rôle principal de La vraie nature de Bernadette (en compétition officielle de Cannes en 1972). Pour ce rôle, elle remporte le prix Etrog (maintenant prix Écrans canadiens) de la meilleure interprétation féminine. Elle tourne ensuite avec Ted Kotcheff (The Apprenticeship of Duddy Kravitz), Jean-Charles Tacchella (Voyage en Grande Tartarie), Jean-Guy Noël (Ti-Cul Tougas), Claude Chabrol (Blood Relatives), Anne Claire Poirier (Mourir à tue-tête), Michel Brault (Quand je serai parti… vous vivrez encore).

La télévision ne fut pas en reste non plus, de Guy Fournier qui en fit l’héroïne de Jamais deux sans toi à Unité 9 en passant par Le Polock qui lui vaudra un Gémeau de la meilleure interprétation féminine, Micheline Lanctôt occupe une place importante dans le milieu de la télévision québécoise.

En 1980, elle réalise L’homme à tout faire, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes et lauréat d’une médaille d’argent au Festival de San Sebastian, puis Sonatine qui révèle la comédienne Pascale Bussières (Lion d’argent du festival de Venise, 1984, Génie de la meilleure réalisation), Deux actrices (1993, grand prix des Rendez-vous du cinéma québécois), Suzie (2009), Pour l’amour de Dieu (2010, primé à Shanghaï et Angoulême) et Autrui (2013). En 2000, elle obtient le prix Albert-Tessier, en 2003 le prix du Gouverneur général et en 2014 le Jutra-Hommage.

Produit par André Gagnon pour Lycaon Pictus, avec la participation financière de la SODEC, Téléfilm Canada, les programmes de crédit d’impôt provincial et fédéral.

Une manière de vivre est distribuée par Maison 4:3.

À propos de MAISON 4 :3

MAISON 4 : 3, est une compagnie de distribution de films fondée en 2014. Distributeur-Boutique, la compagnie met tout son savoir-faire au service des créateurs et de leurs films, pour mettre en place des stratégies de lancement et accompagner les œuvres aux différentes étapes de leur diffusion. Distributeur en salle des documentaires Demain, La terre vue du cœur et des films de fiction 9 Le film, Les faux tatouages et Pachamama : le trésor sacré, MAISON 4 :3 met de l’avant des projets à la fois humains, touchants et atypiques. En 2019, le cinéma québécois sera à l’honneur pour la compagnie avec plus de dix sorties de films d’auteurs incluant des cinéastes établis et de la relève dont Denis Côté, Anne Émond, Sophie Deraspe, Matthew Rankin, Martin Laroche, Micheline Lanctôt, Jeanne Leblanc, Fernand Dansereau, Sonia Bonspille Boileau, André-Line Beauparlant, Jonathan Beaulieu-Cyr et Renaud Lessard.

Bande annonce : https://bit.ly/2VqkWm6

https://www.facebook.com/UneManiereDeVivreLeFilm/