Le violoncelliste Henri Demarquette et le chef André de Ridder, deux musiciens prodigieux brillent avec l’Orchestre symphonique de Québec

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
193
Henri Demarquette, violoncelliste

En ce mercredi du 6 novembre, l’OSQ avait comme invité un violoncelliste exceptionnel. Le français Henri Demarquette a ébloui le public présent lors de deux œuvres tout à fait remarquables. La première, le Concerto no1 de Saint-Saëns permettait d’apprécier toutes les qualités de l’interprète avec son Stradivarius, le « Vaslin » de 1725. Camille Saint-Saëns a composé un concerto tout à fait magnifique. Dans un équilibre de structure, il y a un superbe dialogue entre le violoncelle et l’orchestre avec des moments très doux et d’autres bien fougueux. On percevait la grande virtuosité et une sensibilité musicale de très haut niveau chez le violoncelliste. Ce dernier est de façon très évidente un des grands violoncellistes du monde musical. De plus, la sonorité superbe de son instrument a touché les gens présents. Dès la première pièce, des bravos et des applaudissements nourris ont accueilli la prestation.

La seconde œuvre, Épiphanie d’André Caplet nous transporte dans un autre monde fait de plus de rêve et d’onirisme. La facture musicale de 1924 a même des accents de modernité. Soulignons particulièrement la Cadence, un solo fantastique du violoncelle avec un léger soutien rythmique de deux musiciens. Et relevons que ce compositeur fort intéressant à découvrir est rarement joué par les grands orchestres.

André de Ridder, chef d’orchestre

Au retour de l’entracte, la magistrale Symphonie no 3 d’Anton Bruckner a été donnée avec éclat. Cette composition en quatre mouvements est caractérisée entre autres par des ruptures, des contrastes musicaux frappants, même au sein d’un même mouvement. Et l’OSQ en a fait un bijou d’interprétation hier soir. Or il faut reconnaître le talent du chef à la diriger. Le maestro allemand André De Ridder a eu entre lui et l’orchestre une complicité formidable. Il fallait le voir, tout sourire, face aux musiciens. Le corps en mouvement, bien expressif, en nuances, en finesse, en subtilités, en force, en élégance même, De Ridder a tout obtenu de l’orchestre. Cette œuvre exigeante pour tous les musiciens a été un succès d’interprétation. Un grand moment !

Le programme du concert :

Saint-Saëns Concerto pour violoncelle no 1
Caplet Épiphanie
Bruckner Symphonie no 3

Le prochain concert de l’OSQ : ce matin, le 7 novembre à 10 h 30 au Grand Théâtre de Québec avec Henri Demarquette au violoncelle et André de Ridder à la direction.

Classe de maître de Henri Demarquette cet après-midi, le 7 novembre à 14 h 00 en la salle Henri-Gagnon de la Faculté de musique de l’Université Laval.

Crédit-photo : Courtoisie

https://www.osq.org/categorie-concerts/saison-2019-2020/