Uber à l’assaut de l’industrie du camionnage au Canada

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Uber à l'assaut de l'industrie du camionnage au Canada

Le 30 octobre dernier a été lancée la nouvelle division d’Uber, Freight. Cette division a pour objectif d’améliorer l’efficacité de l’organisation du camionnage au Canada, en commençant par le Québec et l’Ontario. Selon Xavier Van Chau, le chargé de la communication d’affaires chez Uber, le secteur du camionnage ne s’est pas modernisé dans les dernières années. Il fait aussi remarquer qu’environ 20% des trajets effectués en camion se font sans marchandise, ce qui a un impact environnemental énorme. Ces trajets représentent 1,5 % des émissions de gaz à effet de serre au Canada et aux États-Unis. Avec Freight, Uber veut aider les camionneurs et leurs clients à mieux négocier les contrats grâce à un éventail plus large des possibilités offertes par secteur.

Peu d’impacts pour les transporteurs

Selon Marc Cadieux, PDG de l’Association du camionnage du Québec (ACQ), les impacts pour les transporteurs seront minimes pour le moment puisque le nouveau projet d’Uber est encore trop jeune. Il mentionne également que certains grands transporteurs ont des ententes entre eux, afin d’éviter que des camions circulent en étant vides. Toutefois, les effets à long terme pourront être différents, mais il est encore trop tôt pour voir comment l’industrie du camionnage va réagir face à ce nouveau joueur.

Pénurie de main-d’œuvre

De plus, l’industrie du camionnage fait actuellement face à une pénurie de main-d’œuvre. Selon l’Alliance canadienne du camionnage (ACC), 35 000 postes vacants sont à pourvoir en quatre ans seulement. Il existe des centres de formation pour camionneurs offrant différents services, autant pour les étudiants que les entreprises, afin de limiter la croissance de cette pénurie de main-d’œuvre.

Freight, bientôt au Canada

Le nouveau service d’Uber sera disponible d’abord au Québec et en Ontario, mais il permettra aussi aux camionneurs d’avoir des contrats dans le Midwest et le Nord-Est américain. Xavier Van Chau mentionne aussi l’intention d’Uber de s’étendre partout au Canada d’ici quelques années et même en Europe, où la compagnie est déjà présente.