Un récital renversant du pianiste Charles Richard-Hamelin au Palais Montcalm

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)

En ce dimanche après-midi du 17 novembre, nombre de mélomanes étaient présents à un concert exclusif de Charles Richard-Hamelin, ce fameux et jeune pianiste québécois, récipiendaire de la Médaille d’argent du Concours international de piano Frédéric-Chopin à Varsovie en 2015 et du prix Krystian Zimerman pour la meilleure interprétation d’une sonate.

Avant de débuter son programme et quelques fois durant le concert, le pianiste a expliqué et mis en contexte les pièces interprétées, les périodes de création et quelques détails fort pertinents. Le tout est présenté bien sympathiquement et avec simplicité. De plus, il a fait plaisir au public de Québec en lui affirmant que la salle Raoul-Jobin était selon lui la meilleure au Canada. D’ailleurs, il a enregistré dans cette salle quelques albums dont son tout dernier consacré à Chopin.

Le récital a débuté par Morceaux de Fantaisie op. 3 de Rachmaninov. Cinq pièces variées et bien distinctes du grand compositeur russe. À priori, ce qui nous impressionne dans l’art de Richard-Hamelin, c’est la beauté du timbre de l’artiste au piano. Puis, on apprécie les nuances, les délicatesses d’un jeu tellement équilibré. Il nous fait découvrir ou redécouvrir les pièces interprétées. Il nous fascine dans l’élaboration de chaque œuvre. Or, sa musicalité et sa virtuosité sont véritablement au service de la musique avec profondeur et sensibilité sans affection. Pureté et vérité se déploient sous nos yeux. Et c’est constant pour tout le programme.

La seconde œuvre du concert est une sonate en trois mouvements en trois mouvements de Prokofiev. L’interprétation proposée nous entraîne par moments dans de douces rêveries. Charles Richard-Hamelin lui-même commente l’expérience du concert comme un moment d’arrêt hors des contingences et des problèmes du quotidien.

Au retour de l’entracte, revenant au micro, le pianiste nous annonce une série de courtes pièces de Chopin, compositeur auquel il ne peut échapper après sa victoire au concours Chopin. Et c’est la fascination face à ces brillantes compositions interprétées. Pour toute personne présente, on est séduit par la structure des pièces car jouées de telle façon, on en perçoit toute la richesse et la beauté.

À l’issue du récital, une explosion de bravos et d’applaudissements se fait entendre. Puis, Richard-Hamelin nous annonce en rappel un extrait des Boréades de Jean-Philppe Rameau, une pièce dont les arrangements pour piano sont du pianiste.

En ce dimanche hivernal, le jeune et fabuleux pianiste de 30 ans a comblé son public. Mentionnons qu’il a lancé récemment un album sur ANALEKTA, enregistré au Palais Montcalm et consacré à Chopin. De plus, il reviendra au Palais Montcalm les 20 et 21 mai prochain avec Les Violons du Roy dans un programme tout Mozart.

Le programme :

  1. Rachmaninov
    Morceaux de Fantaisie op. 3
  1. Élégie
  2. Prélude
  3. Mélodie
  4. Polichinelle
  5. Sérénade
  1. Prokofiev
    Sonate pour piano no. 4 en do mineur “D’après de vieux cahiers” op. 29
  1. Allegro molto sos tenuto
  2. Andante assai
  3. Allegro con brio, ma non leggiero

 

  1. Chopin
    Nocturne no. 20 op. posth. en do dièse mineur
    Impromptu no. 1 op. 29 en la bémol majeur
    Ballade no. 1 en sol mineur op. 23
    Andante Spianato et Grande Polonaise Brillante op. 22

Crédit-photo: Élisabeth Delage

Calendrier complet