Haute couture Paris, Londres, 1947-1957. L’âge d’or

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
40

 

« L’exposition vous invite à découvrir une décennie étonnante dans l’histoire de la haute couture. Deux dates significatives la délimitent : 1947, année de l’ouverture de la maison Dior et 1957, année du décès du créateur de New-look. Une époque très particulière où, en dépit du fait que l’Europe sortait exsangue de la Deuxième Guerre mondiale, la haute couture sut rétablir rapidement son faste et ses splendeurs et imposer ses nouvelles silhouettes. »

Pour Esther Trépanier, Directrice générale du Musée, cette exposition  la passionne. C’est ce que nous avons remarqué tout au long de la visite. On sentait cette passion, la connaissance du sujet, les émotions…MmeTrépanier avait même demandé à  Marie-Hélène Raymond, responsable des relations de presse, de limiter ses interventions, au cas où la passion prenait le dessus…

Les responsables de l’exposition n’ont rien ménagé pour en faire un succès. Un livret du visiteur est remis à l’entrée et permet de se documenter sur chacune des pièces présentées. De plus, le catalogue The Golden Age of Couture,Paris and London 1947-57, de Claire Wilcox et sa version française sont offerts aux participants. Ce catalogue de 224 pages, abondamment illustré inclut les essais de Claire Wilcox, conservatrice principale, mode contemporaine et du XX ième siècle au Victoria and Museum de Londres. Six autres auteurs, spécialistes de cette période ont également collaboré au catalogue. Le catalogue et sa version française sont offerts au coût de 43,95$ à la boutique du Musée.





À droite : Damien Whitmore, directeur des affaires publiques et de la programmation du V&A 

S’ouvrant sur le coup de tonnerre que représente l’apparition du new look de Christian Dior, juste après la Seconde Guerre mondiale, l’exposition met en lumière cet apogée de la haute couture, autour du célèbre couturier et de ses contemporains. Cette exposition vient rappeler l’effervescence et la spontanéité de ces années où la mode se réinvente via un large panorama de créations. On y retrouve plus de 200 créations, dont une centaine de modèles, tenues de ville, robes de cocktail, robes du soir, qui furent portés par la haute société internationale de l’époque et la famille royale britannique. La photographie de mode est également bien représentée avec des clichés d’une grande modernité de Richard Avedon, Irving Penn et autres. Films documentaires, extraits de longs métrages hollywoodiens, documents sonores et archives de toutes sortes complètent la présentation.

Pour Mark Jones, directeur Victoria and Albert Museum, « Le Victoria and Albert Museum (V&A) possède l’une des plus remarquables collections de haute couture au monde et je suis fier de présenter des robes du soir, des robes de cocktail et des tailleurs des meilleurs créateurs de l’époque. Les pièces présentées ont été spécialement restaurées et photographiées de façon à bien mettre en valeur la grande dextérité qu’exige la fabrication sur mesure de chacune d’entre elles. »

Pour M.Jones, l’exposition permet de mieux comprendre cet âge d’or de la haute couture et témoigne des liens fructueux entre le programme d’expositions et l’enrichissement de la collection permanente du V&A.

Mme Trépanier a profité de l’occasion pour saluer toutes les équipes du Musée qui ont relevé avec panache les défis techniques, logistiques et de design que constituait la présentation de cette exposition pour le Musée.

 





Haute Couture Paris, Londres 1947-1957 fait son entrée à Québec

L’exposition est présentée du 4 février au 25 avril 2010.

http://www.mnba.qc.ca/
http://www.vam.ac.uk

 

 

 

Crédit photos: Lise Breton

 

 

Accueil

Résolution : 1024 X 768 et Internet Explorer et Firefox
© 2006/2010 – Info-Culture.biz. Tous droits réservés. Il est interdit d’utiliser tout texte de ce Média Internet Culturel, par quelque moyen que ce soit, sans en demander 
l’autorisation à Info-Culture.biz et à son auteur.