Le grand départ d’Estelle

Le 27 mars 2010

« …vient chercher l’âme… » 

 

L’Afrique ne se dévoile pas aux touristes… Elle se recroqueville. Seuls, ses couchers de soleil, ses paysages et sa faune généreuse imprègnent les pellicules souvenirs. Estelle a une dette envers la médecine et décide d’aller prodiguer ses soins aux Ougandais. En peu de temps, elle découvre le vrai visage de l’Afrique… ce qui se cache en arrière-plan. Son quotidien est ponctué de grandes joies, mais la pratique de quelques rites atroces, inconnus des Occidentaux, marquera son être tout entier.

L’amour peut-il être au rendez-vous dans un tel pays? Comment revient-on d’un pays qui nous charme par ses beautés, mais nous tue un peu chaque jour par ces rites cruels et inexplicables? Derrière ces splendides couchers de soleil, l’Ouganda s’efforce de nous faire oublier ce dont elle cache dans son lit… pauvreté, misère, lépreux et excision des jeunes filles. Estelle réussira-t-elle vraiment à oublier ce pays qui lui a tant appris? Comment ne pas l’aimer… comment l’abandonner?

Marie des Aulniers connaît bien les trucs pour venir m’arracher le cœur!Le grand départ d’Estellequi fait suite au roman Les passions de Florence, en est l’exemple. La force du réel a déclenché une trame émotive vive et forte qui vient chercher l’âme du lecteur, du plus profond d’elle. Deux sœurs, deux vies, qui se tricotent en gardant les mailles bien entrelacées pour ne pas en échapper, prennent vie sur les pages de ce roman. Les atroces rituels tels que la mutilation du corps des jeunes filles, avant l’apparition de leurs premières menstruations, sont bien documentés par de différentes lectures sur le sujet. Ce qui est choquant, c’est que ces atrocités sont effectuées ici, même au Canada. Il faut en parler afin de  « réveiller les consciences » : comme disait Michaëlle Jean. Ensemble, on peut faire la différence en reportant cette pratique barbare. Si vous n’avez pas lu Les passions de Florence faites-le, ensuite lisez tome 2 de ce super roman, Le grand départ d’Estelle.  Il y en aura un tome 3 ??

 

 

Infirmière à la retraite, Marie des Aulniers est bien connue par les gens qui travaillent dans les milieux hospitaliers tout comme par la quantité inouïe de patients qu’elle a pu aider. Tout récemment, elle était déclarée comme décédée par le gouvernement fédéral…ce qui lui a valu une couverture médiatique sans pareille dont LCN, Arcand, et le Journal de Montréal. L’Auteure a publié en 2005 son premier roman « La vieillesse en cage » qui s’est vendu à plus de 3 000 copies. Et en octobre 2008, elle publiait « Les Passions de Florence». Sa clientèle est déjà établie. et son nouveau roman saura plaire à celle-ci qui l’attend avec impatience. L’approche média prévue stimulera aussi le développement d’une nouvelle clientèle.  Longue vie à toi Marie

ÉDITIONS CAFÉ CRÈME

Prix suggéré : 22.95 $
318 pages

 

info@editionscafecreme.com  
sandra@pare.com

 

 

   

 

 

PARTAGER
Article précédentNe plus vivre avec lui
Article suivantLes héritiers d’Enkidiev