Le 12e Gala des Oliviers 2010 «Le bonheur et le rire en vedette au Gala Les Olivier »

  Le 18 mai 2010

 

Animé de main de maître par des Chick’n Swell colorés et survoltés, le douzième «Gala Les Olivier» du dimanche 16 mai 2010 en a séduit plus d’un!  L’humour qui s’en dégageait était frais, vif et renouvelé et nous avons pu nous laisser transporter sur la planète « humour » en moins de deux. Le Gala Les Olivier a été créé pour souligner et récompenser publiquement le travail des artistes et artisans oeuvrant dans le monde merveilleux de l’humour, milieu où tout le monde est rempli de bonheur, comme en était le thème d’ailleurs. Ce fut une soirée haute en couleurs où le rire était à l’honneur, et j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec plusieurs gagnants.

Tout d’abord, l’entrée des artistes s’est faite en toute simplicité, pas de tapis rouge pour cette douzième édition. Convivialité et légèreté étaient présentes, à l’image même de cette industrie faite pour le plaisir de donner allègrement du bonheur aux gens.  

Au cours de la soirée, on a assisté à la remise de treize Olivier fortement convoités par des artisans de grand talent qui respiraient tous la fébrilité. Tous les milieux de l’humour y étaient représentés : les spectacles, les nouveaux médias, les DVDs autant que les comédies à la télévision.

La remise des Olivier a débuté par le prix de l’auteur(s) de l’année et a été remporté par les auteurs du spectacle «Vu d’même» de Sylvain Larocque : composé de Sylvain Larocque lui-même, Daniel Gagnon, François Léveillé, Laurent Paquin et Pierre Hébert. Un peu plus tard dans la soirée, cette fois-ci dans la catégorie «Spectacle d’humour de l’année», c’est un Sylvain Larocque comblé qui a raflé une seconde statuette. Très touché et fier de ce deuxième prix, il nous a parlé du rêve qu’il a souvent fait de remporter cette catégorie qui lui tient particulièrement à coeur. Ça lui rappelle de ne pas écrire que pour les autres, de ne pas s’oublier et qu’il est la meilleure vitrine pour son matériel. Ça lui assure qu’il peut livrer la marchandise aussi bien qu’un autre sur scène. D’ailleurs, les deux Olivier récoltés ce soir sont là pour le lui prouver. Il compte bien célébrer cette victoire doucement, entouré par les gens qu’il aime et de se coucher tôt, car il nous a avoué avoir des rencontres de «brainstrom» dès l’aube lundi matin. Quel bourreau de travail!

 

 

La soirée s’est poursuivie avec la remise du prix de découverte de l’année à Pierre Hébert, jeune humoriste connu pour sa célèbre phrase : «C’est vendredi, on fait l’amouuuurrrr!» Son immense sourire faisait plaisir à voir. Je ne vous cacherai pas son bonheur quand je lui ai posé la question s’il était heureux d’avoir gagné. «Je travaille très fort et je suis vraiment content de repartir avec mon Olivier» On sentait bien qu’il était ému de cette belle reconnaissance de ses pairs.

Par la suite, la remise du trophée de la mise en scène a été décroché par la très talentueuse metteure en scèneChantal Lamarre dans le cadre du spectacle d’Alex Perron «Un gars c’t’un gars…». Elle semblait transportée de joie de recevoir ce prix-là.

C’est «Le frère de M. Caron» d’André Sauvé qui a remporté le jeu dans la catégorie numéro d’humour. J’ai eu l’occasion de lui demander ses impressions et il trouve ça vraiment renversant tout ce qui se passe dans sa vie en ce moment. Il tente de profiter de chaque bonheur qui se présente et ce prix en fait parti. Il a livré un témoignage touchant à la réception de son prix en le dédiant à Daniel, son frère disparu quelques semaines à peine avant la présentation de ce numéro dans le cadre du gala hommage à Rock et Belles Oreilles, présenté l’été passé. Il est très heureux que le public embarque dans sa folie et ce prix-là, lui assure qu’il est dans la bonne direction.

 

Quant à la catégorie récompensant «Capsule, sketch ou chronique humoristique dans un nouveau média», se sontAlexandre Champagne, Jonathan Roberge et Pierre-Luc Gosselin de «Une vie de vrai gars» qui ont remporté la palme.

Pour la catégorie «Capsule, sketch ou chronique humoristique à la radio», c’est un François Pérusse touché de gagner à nouveau le trophée cette année que nous avons pu voir. Il a remporté ce prix grâce à ses capsules humoristiques «Les deux minutes du peuple». L’ayant rencontré à l’entrée des artistes, il m’avait avoué ne pas avoir préparé de petit mot, c’est donc avec une belle nervosité qu’il a fait ses remerciements. J’ai pu discuter avec lui dans la salle de presse et il a promis de verser quelques larmes de joie chez lui, il se dit trop orgueilleux pour le faire en public! Je lui ai demandé également comment il explique le fait de remporter ce prix année après année. Selon lui, c’est sans doute dû au fait qu’il tente de toujours se renouveler et de se perfectionner. Il est toujours surpris quand il remporte ce prix, mais chaque fois, ça lui fait un énorme plaisir. On le sentait vraiment très ému par cette belle reconnaissance des gens du milieu. «C’est toujours une surprise et chaque fois, je suis sans mot.»

Dans la catégorie «Émission de radio humoristique», c’est l’émission «Midi Morency» qui a remporté la victoire.François MorencyÉric NolinPierre Prince et Cathya Attar semblaient tous être transportés d’un pur bonheur de s’être distingués dans leur travail quotidien.

J’étais bien heureuse de voir la comédie dramatique «Les invincibles» remporter la victoire, car c’est une série que j’ai beaucoup appréciée, tant pour son côté ludique, que sa dose de drame qui en a fait une série vraiment émouvante. J’ai pu discuté avec Pierre-François Legendre qui a dit être agréablement surpris de cette reconnaissance. «Je ne croyais pas vraiment que nous remporterions celui-ci, car on vient juste d’en gagner un dans un autre gala, dans une catégorie soulignant les dramatiques. C’est donc un peu paradoxal de remporter dans une catégorie soulignant les comédies. Peu importe, nous sommes vraiment très fiers de cet Olivier.» 

 



Dans la catégorie «Variétés humoristiques», la statuette a été obtenu par l’équipe de «3600 secondes d’extase»tandis que dans la catégorie «DVD humoristique» le prix s’est vu remettre au duo comique Dominic et Martin. Ce duo comique a d’ailleurs fait une présentation fort remarquée et burlesque en début de soirée, en personnifiant deux personnages du film «Avatar». Il se sont déguisés en Avatar bleu et ont présenté le prix récompensant les nouveaux médias. Moment très rigolo que nos deux comparses ont exécuté d’une belle façon.

Dans la prestigieuse catégorie du «Spectacle d’humour le plus populaire», notre excellent et très humble humoristeMartin Matte a été condamné à remporté l’Olivier. Il s’est dit très fier de repartir avec sa statuette grâce à son spectacle «Condamné à l’excellence»«On ne s’habitue jamais à recevoir ce genre de prix et ça fait toujours autant plaisir.»

Quant à la dernière catégorie très attendue puisqu’elle est décernée par le vote du public, pour la troisième année consécutive, l’Olivier a été remis à l’humoriste Louis-José Houde. Selon Louis-José, sans public, un humoriste n’a pas sa raison d’exister. Fait cocasse : son Olivier lui a été remis directement par son «père» dans le film «De père en flic»Michel Côté. C’est un petit hasard qui a beaucoup plu à notre humoriste fétiche de l’année. Dans sa jeune carrière, il a déjà remporté 15 Olivier et quelques Félix. À un journaliste qui lui demandait qu’est-ce qu’il fait avec tous ses trophées, il a répondu à la blague : «Je ne les place pas sur le manteau de la cheminée, ça ferait un peu bizarre. Je ne voudrais pas passer pour un fendant! Donc, je les ai placé dans une pièce, face à face, mais le pire, c’est que des fois, la chicane prend entre eux-autres et je dois les séparer. C’est pire entre les Félix et les Olivier.» Tout en racontant ça, il nous mimait des statuettes qui se battent. Dans la prochaine année, il est en période d’écriture pour son prochain spectacle qui devrait paraître quelque part en 2011 ou 2012. Entre temps, il sera en tournage dès cet été pour un film d’Émile Gaudreault  (réalisateur du film « De père en flic ») avec nul autre que Michel Côté et Benoît Brière comme partenaires. En terminant, il nous a assuré qu’il ne faisait pas son métier dans le but de recevoir des prix. «C’est toujours un plaisir renouvelé de recevoir ce genre de récompense. Chaque fois, ça me rassure pour au moins six mois».




Pour finir, cette douzième édition du Gala Les Olivier a été très réussie et très bien animée. Aurons-nous la chance d’être charmés pour une troisième fois par le trio des Chick’n Swell l’an prochain? Je n’en serais pas surprise, car leur animation a été vraiment originale et divertissante. En attendant de voir cette treizième édition, toute l’équipe d’Infoculture.biz tient à féliciter tous les gagnants de l’édition 2010.

Pour plus de photos: http://espace.canoe.ca/infoculture/album/view/835872/1  ethttp://espace.canoe.ca/infoculture/album/view/835882
 
École nationale de l’humour
http://www.enh.qc.ca
 
 
Radio-Canada
www.radio-canada.ca/

 

Crédit photos: Benoit Roy

 

PARTAGER
Article précédentÀ chacun son rire !
Article suivantLe PDG Prémonitions