Rencontre avec Michelle Blanc et les médias sociaux 101: hauts en couleurs!



Michelle Blanc était en visite promotionnelle à Québec le 14 octobre dernier, suite au lancement de son nouveau livre, Les médias sociaux 101 : le réseau mondial des beaux-frères et des belles-soeurs, et j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec elle et de discuter des sujets traités dans son livre.  Maintenant que l’onde de choc médiatique des deux dernières semaines diminue graduellement, j’ai cru bon de partager avec vous quelques extraits de l’entretien que nous avons eu…

Michelle Blanc

YL : C’est votre 3e livre dans la foulée des technologies Internet. Pourquoi le titre Les médias sociaux 101?  Qu’avons-nous à apprendre dans ce livre?

MB : J’avais pensé faire Essai sur l’impact des médias sociaux dans quelques sphères de la société, mais ça ne se serait pas vendu…  Le 101 est là pour dire que c’est pas un livre technique. C’est un titre qui va donner le goût aux gens d’en savoir plus sur comment les médias sociaux sont en train de changer la société.

YL : Qu’est-ce qui vous a amené à écrire ce livre?  Quel était votre plan en rédigeant ce livre?

MB : Je voulais vulgariser un sujet qui fait peur…  démystifier certaines craintes, comme le vol d’identité, qui sont souvent illégitimes.  95% des vols d’identité n’ont aucun lien avec le Web actuellement…  si tu veux te protéger du vol d’identité, achète une déchiqueteuse!  Ta boîte aux lettres et ton bac de récupération, c’est là une partie du problème.  C’est sûr que si tu mets des détails personnels sur Facebook, le problème c’est pas la technologie, le problème c’est toi.  Il faut être conscient de ce qu’on met lorsqu’on partage de l’information.  C’est du gros bon sens adapté aux médias sociaux.

YL : Comment avez-vous choisi le contenu de votre livre?

MB : J’ai quand même un corpus de 2000 billets dans mon blogue, et il y a probablement quelques livres qui dorment juste là, mais quand on m’a demandé de faire un livre sur les médias sociaux, nous avons fait une recherche poussée pour trouver les billets les plus pertinents pour ensuite les regrouper par thèmes et en exprimer le fil conducteur, autant pour en savoir plus sur le sujet que pour savoir comment faire partie des médias sociaux.

YL : à qui s’adresse votre livre?

MB : C’est un livre pour les néophytes, mais un professionnel pourrait l’utiliser pour aller plus loin.  En effet, il y a plus de 200 notes de bas de pages qui te permettent d’explorer pas mal plus quand tu veux.  C’est un livre pour faire comprendre à ceux qui posent toujours la question : « Veux-tu bien me dire ce que tu fais là-dessus? »

J’avais enfilé aussi d’autres questions naïves au sujet du livre durant la rencontre car je n’avais pas encore eu l’occasion de le lire avant l’entrevue.  Avec le recul, je me suis aperçu de la patience dont Madame Blanc a fait preuve…   Mais j’ai fait mes devoirs depuis lors: j’ai traîné le petit livre de 181 pages durant toute la semaine dernière, prenant le temps de l’annoter et d’apprécier la plume parfois acerbe de cette auteure à l’écriture rafraîchissante.  Habitué à des ouvrages techniques traitant des technologies avec une aridité et une platitude narcoleptiques, j’ai bien apprécié le petit côté irrévérencieux du manuel, qui conserve toutefois une rigueur dans le propos, et les références Web qui viennent appuyer la réflexion proposée par Madame Blanc. En utilisant ces liens Web, on s’aperçoit vite que le livre de moins de 200 pages prend une ampleur considérable.

On ratisse large dans ce livre qui a été officiellement lancé en septembre dernier: l’histoire du web et des médias sociaux, le discours de la peur, la politique et les rapports interpersonnels à l’ère du web, puis l’état de crise chez les agences de marketing et les médias traditionnels.   L’auteure permet de s’éloigner du politiquement correct pour écorcher quelques âmes au passage (dont nous-mêmes, peuple québécois), et c’est très bien ainsi!

C’est une lecture riche et instructive que nous propose Michelle Blanc, tout en colorant ses propos d’une pointe d’humour et de subjectivité calculée.

À lire, donc, pour vous projeter dans le futur si vous êtes encore dinosaure, ou pour mieux comprendre ce que vous pouvez tirer des médias sociaux comme personne et comme entreprise.  Vous pourrez aussi vous amuser avec les nouvelles technologies flashcode…  et vous verrez qu’après la lecture de ce livre, le secret est dans le pouding et dans la sauce!

Michelle Blanc Les medias sociaux 101

Pour avoir un aperçu du livre, téléchargez les deux premiers chapitres!

 

Les médias sociaux 101, aux Éditions Logiques, 181 pages, septembre 2010

Prix suggéré version papier: 19.95$

Prix suggéré version électronique: 14,95$

 

Site officiel de Michelle Blanc

Pour plus de détails sur le livre ainsi qu’une revue de presse détaillée.

PARTAGER
Article précédentLe cabochon
Article suivantUn souffle venu de loin