Temps

D’Incendies à une froideur extrême, l’homme de théâtre Wajdi Mouawad ne perd jamais son humanité. Du Liban, où il a connu la guerre, on peut comprendre sa vision complexe du monde, loin de la légèreté. Et cette pièce, qui trace le portrait d’une famille abîmée n’y échappe pas.

Un père agonisant voit l’arrivée de ses deux fils jumeaux, l’un dans l’armée et l’autre vivant en Russie, pour rejoindre sa fille sourde et muette. Deux interprètes se joignent au tableau, afin de nous aider à mieux les comprendre. La nouvelle conjointe du patriarche tient à garder ses écrits, qu’elle admire. La mère s’est immolée par le passé, en apprenant une dure nouvelle qui a touché sa famille. L’histoire se déroule à Fermont, où la ville est envahie par des hordes de rats sauvages.

8 comédiens sur scène qui offrent une prestation intense. Des décors épurés, où des panneaux de tissu blanc, parfois balayés par le vent, deviennent l’objet principal du décor. Une poupée russe conclut la pièce, une image de l’intrication humaine et de ses facettes cachées. L’ensemble est appuyé par de fortes images et des sons prenants. Et parfois, on fume et on danse sur scène.

On peut comprendre dans cette tragédie, la difficulté humaine de s’exprimer et de se comprendre. Et il semble que la pièce n’ait pas été comprise par l’ensemble de l’assistance, puisque l’ovation n’a pas été partagée par tous. Tout le monde n’étant pas debout à la fin.

L’adaptation cinématographique de la pièce ‘’ Incendies ‘’ par Denis Villeneuve, qui avait été en nomination aux Oscars, vient de remporter 8 prix Génie.

La pièce « Temps » est présentée par le Trident à la salle Octave Crémazie du Grand Théâtre de Québec du 8 mars au 2 avril 2011. La première internationale a eu lieu à un festival de Berlin le 3 mars dernier.

La pièce sera ensuite présentée au Centre national des Arts, à Ottawa, du 12 au 16 avril 2011 et, enfin, au Théâtre d’Aujourd’hui, à Montréal, du 19 avril au 14 mai 2011.

Concepteur et metteur en scène : Wajdi Mouawad

Distribution : Marie Josée Bastien, Jean-Jacqui Boutet, Véronique Côté, Gérald Gagnon, Linda Laplante, Anne-Marie Olivier, Valery Pankov et Isabelle Roy.

www.letrident.com

 

crédit photo : Guillaume Simoneau

 

PARTAGER
Article précédentDenis Chang à Montmagny
Article suivantPascal Chaumont, Chacun son chemin