Motel des Brumes

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
40
André Robitaille, metteur en scène de Motel des Brumes

C’est dimanche le 2 octobre dernier que la tournée de la pièce Motel des Brumes qui a été présentée tout l’été au théâtre des hirondelles, s’est arrêtée dans la ville de Québec, à la salle Albert-Rousseau, pour un soir seulement.

Avant le début de la pièce, le metteur en scène de Motel des Brumes, André Robitaille, est monté sur scène pour adresser quelques mots au public. Comme lui et l’auteur de la pièce Jacques Diamant, viennent tous deux de Québec, ils étaient très contents de venir présenter leur petit bébé dans leur ville natale. Ils souhaitent également que la pièce soit si bien reçue par les gens de Québec, pour qu’ils puissent revenir la présenter à nouveau dans cette belle salle, avant la fin de leur tournée en 2012.

Dans le brouillard marin du Bas-St-Laurent, à Notre-Dame-du-Portage, un couple de Montréal (Pauline Martin et Claude Prégent) ayant acheté un motel dans cette région, voit leur rêve s’envoler en fumée, lorsqu’un incendie vient ravager plusieurs unités de leur motel, emportant avec lui leur fille unique Gabrielle (Marie Soleil Dion) et son chum Antoine (Vincent Bolduc). La pièce commence, trois mois après ces évènements, alors que le motel attend toujours ses premiers touristes de la saison,  tandis que d’étranges phénomènes se produisent. Est-ce que le motel est hanté?  Et si Gabrielle et Antoine avaient décidé de ne pas quitter l’endroit pour l’au-delà? Et qui sont ces visiteurs (Bernard Fortin et Martine Francke) qui arrivent au motel pour une semaine… à la recherche de la valise d’Antoine?

Claude Prégent et Pauline Martin

Bien que je ne sois pas très friande de théâtre d’été, qui a trop souvent son lot de claquage de porte, de chutes dans l’escalier et de certaines formes de cabotinages, je n’ai pas pu résister à l’envie de voir cette pièce inusitée, où se mélangent humour et magie!

Quel bon choix! Dans cette pièce, on y retrouve de tout. De l’humour à profusion, du suspens, des revirements de situations, des chorégraphies de danse, chanson aussi (par contre, je me serais passé de la chanson, puisque la musique était trop forte et on ne pouvait pas bien entendre les comédiens chanter), des malentendus, mais surtout, ce qui m’a le plus impressionné, c’est le réalisme des illusions, la magie constante que ces fantômes nous font vivre à tout moment. Pas surprenant que ces effets de magie soient nés de la collaboration avec Luc Langevin. Des personnes qui lévitent, des objets qui s’envolent, du vin qui se change en foulard, du feu à portée de main, des têtes qui tombent, bref un pur bonheur de se laisser enchanter par la magie et enfin croire, le temps d’un moment, que les fantômes peuvent exister. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir revoir un être aimé et lui dire une dernière fois qu’il l’aime? Qui n’a jamais cru un jour qu’un endroit est hanté? Cette pièce est un excellent divertissement et tels des enfants, on en ressort émerveillés!

Marie Soleil Dion et Vincent Bolduc

Je dois dire que les décors sont fabuleusement bien construits. Des murs qui permettent qu’on passe au travers, sans que cela ne paraisse qu’ils sont amovibles, des trappes un peu partout d’où le personnage de Vincent Bolduc apparaît et disparaît à sa guise. Des accessoires formidables se transforment sous nos yeux. Des illusions parfaites!

Mais ces moments magiques ne seraient sûrement pas aussi bien perçus, sans le merveilleux talent de Vincent Bolduc et Bernard Fortin, qui m’ont tous deux épaté, par leur finesse de jeu, leur grande agilité et souplesse et leur énergie débordante. Ils ont vraiment été mes coups de cœur dans cette pièce. Malheureusement, je ne peux pas en dire autant des autres comédiens. Le rôle de Marie Soleil est plus effacé et complémentaire à son acolyte, la rendant plus banale. Martine Francke m’a bien étonné par sa vigueur en première partie et sa très entrainante chorégraphie, mais en deuxième partie, ses simagrées de médium qui cherche à entrer en contact avec les fantômes m’ont carrément tapé sur les nerfs. Mais dans la salle, les gens ont semblé apprécier sa performance, car ils ont ri et applaudit chaudement lors de ses grimaces.

Claude et Pauline

Pauline Martin et Claude Prégent ont été superbes à plusieurs moments, mais à mon avis, ils en donnent un peu trop. Pour du théâtre d’été, c’est sûrement apprécié, mais pour moi, cela devient rapidement agaçant.

Somme toute, c’est une pièce solide, avec de très bons textes, un bon dosage de drame et de comédie ainsi que de moments qui surprennent. C’est très original comme idée et elle a été très bien développée et soutenue par la musique et le jeu des lumières qui ajoutent un effet de surnaturel, chaque fois qu’un fantôme apparaît ou intervient dans la pièce.

Les soucis s’envolent comme par magie avec ces joyeux lurons et cette histoire audacieuse!  Une soirée sous le signe du fantastique et de l’illusion! Bravo!

La pièce poursuit sa tournée jusqu’en 2012, voici les dates des prochains arrêts :

2011-10-05 Chibougamau
2011-10-06 Roberval
2011-10-07 Jonquière
2011-10-15 St-Jean-sur-Richelieu
2011-10-16 St-Jean-sur-Richelieu
2011-10-28 Granby
2011-11-19 Joliette
2012-02-08 Sherbrooke
2012-02-09 Rivière-du-Loup
2012-02-10 Rimouski
2012-02-11 Amqui
2012-02-12 New Richmond
2012-02-17 St-Hyacinthe
2012-02-18 St-Jérôme
2012-02-24 Gatineau
2012-02-25 Gatineau
2012-02-28 Trois-Rivières
2012-03-10 Valleyfield
2012-03-14 Sept-Îles
2012-03-15 Baie-Comeau
2012-03-17 St-Georges
2012-03-18 Montmagny
2012-03-23 Rouyn-Noranda
2012-03-24 Val-d’Or
2012-04-13 Beloeil
2012-04-21 Brossard

Pauline et la magie de Luc Langevin

Une comédie magique de Jacques Diamant.
Collaboration au texte et mise en scène d’André Robitaille.
Conception des effets magiques de Luc Langevin
Avec Bernard Fortin, Pauline Martin, Claude Prégent, Martine Francke, Vincent Bolduc et Marie-Soleil Dion.

Assistance à la mise en scène Maude Bety

Conception éclairage Martin Fontaine

Photos Simon Duhamel

Conception décors/costumes/accessoires Marc Sénécal

Construction des décors Daniel Millette

Conception sonore Jean-Claude Marsan

Chorégraphie Martine Francke

Styliste photos Brigitte Lafleur

Adjointe administrative Amélie Pruneau

Relations de presse Hélène Faubert

Vidéos Ikebana Productions

Tournée Pierre Gravel Int.

Producteurs Lyne Drolet, Mario Provencher

 http://www.theatredeshirondelles.com/

http://www.sallealbertrousseau.com/

http://www.pierregravel.com/index.php/fr/artiste/motel-des-brumes.html

http://mercurecommunication.com/

Crédit photos : Philippe Moussette