Eddy King, « Le jour où j’ai su que j’étais noir »

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Eddy King
Eddy King

L’humoriste charismatique Eddy King était de passage en grande première à Québec à la salle Albert Rousseau le mardi 25 octobre. Cette salle, il la connaît bien, puisqu’il a déjà réchauffé le public de Rachid Badouri qui l’avait pris sous son aile à ses débuts.

Première surprise en arrivant dans la salle, on y a trouvé sur chacune des chaises une couronne « Eddy King  Premier One-Man Show ». (Couronne, en papier du style Burger King pour les fêtes d’enfants). À l’intérieur de la couronne, on y trouve le nom de ses collaborateurs, et un hommage à sa mère pour son courage et sa détermination.  Une idée très originale.

Le décor se résume à son nom en grosses lettres lumineuses qui quelquefois se teintent de différentes couleurs.  Il y a aussi un «  Ipud géant » (genre de Ipod) qu’on vient lui porter pour des numéros spéciaux comme celui de la bande dessinée « Tintin au Congo ». La mise en scène et les textes sont coécrits par Christian Viau.

Ce Parisien d’origine congolaise pour qui la diversité culturelle n’a aucun secret, nous a expliqué la différence de culture entre les congolais, les français et les québécois.  Ce que l’on peut ressentir lorsqu’on s’aperçoit qu’on n’est pas tout à fait comme les autres, et cela, d’une façon
bien humoristique, en rappant sur les mots. Il nous explique qu’il est facile d’avoir des préjugés lorsqu’on naît en Occident. Arrivé au Québec à l’adolescence, il a eu tout un choc et il démystifie devant nous les tabous et les stéréotypes.

Eddy King
Eddy King

Eddy King a une facilité étonnante à changer sa façon de parler selon qu’il imite un québécois, un français ou un congolais. Sans vous dévoiler les punchs, il a traité de plusieurs sujets très variés : Obama, Lady Gaga, la police française et québécoise, la cité, etc.

Prix et honneur

« Coup de cœur » du Concours de la relève juste pour rire en 2007 et finaliste de la première édition « d’En route vers mon premier gala » diffusé à Vox, Eddy King participe au Gala de Rachid Badouri en 2009. Son numéro « Tintin au Congo » lui vaut une nomination au prix « Découverte de l’année » du Festival Juste pour rire. En 2010, Badouri, lui confie la première partie de son spectacle « Arrête ton cinéma »

Ce nouveau roi, (King) de l’humour au Québec, nous a donné un très bon spectacle durant une heure trente.  J’ai adoré sa finale qui m’a fait penser au  slam de Grand Corps malade.  Un texte intelligent qui nous résumait de façon humoristique le bon spectacle de ce soir.

Eddy King
Eddy King

EDDY KING EN SUPPLÉMENTAIRE : 12 avril 2012

Salle Albert-Rousseau : 418 659-6710 ou 1 877-659-6710

http://eddyking.ca/

http://www.hahaha.com/fr

http://www.sallealbertrousseau.com/

http://www.mercurecommunication.com

 

 

Crédit photos : Caroline Demers