Nuit #1 de Anne Émond

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
75
Catherine De Léan pour le film Nuit #1

J’ai vu, sur invitation de presse, le film Nuit #1, d’Anne Émond avec Catherine de Léan et Dimitri Storoge. Le film prend l’affiche dès aujourd’hui, le 16 décembre, et mes entrevues avec les artisans du film se trouvent dans la section entrevue de ce site http://info-culture.biz/2011/12/07/entrevues-film-nuit1/

Synopsis

Clara (Catherine de Léan), 27 ans et Nikolai (Dimitri Storoge), 31 ans, se rencontrent dans un rave et rentrent chez Nikolai au milieu de la nuit. Ils font l’amour. Puis, plutôt que de repartir chacun de leur côté, ils parlent. La nuit prend une tournure inattendue. Nuit #1 est un film sur la jeunesse moderne qui cherche le courage de vivre.

 

Pour décrire ce film, je dirais que c’est un genre de drame psychologique sous forme de huis clos, durant lequel deux étrangers font l’amour sans se connaitre et se livrent par la suite à des confidences très intimes. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce film ne peut laisser personne indifférent.

En ouverture du film, déjà on sait que ce sera un sujet abordé différemment, une histoire poignante, juste à la manière dont on nous présente le «Rave», en gros plan sur les gens qui dansent, mais au ralenti, alors que c’est une chanson française qu’on entend (Les amours perdues de Gainsbourg). Déjà, cela frappe, l’émotion est présente et notre attention est captée.

 

Puis, la scène de baise de plus d’une dizaine de minutes, nous fait sentir voyeur, nous émoustille aussi, car on la sent vraie. Ce n’est pas une scène hollywoodienne où tout est parfait et que l’on doit deviner ce qui se passe sous les draps. C’est plutôt, la maladresse d’une première baise, la sueur dans les cheveux, la passion dans les yeux, la brusquerie des mouvements, l’arrêt pour trouver et mettre le condom, l’inconfortable position sur le divan, la tentative de jouissance, pas nécessairement réussie du premier coup… bref la vraie vie, d’une baise de deux inconnus.

Mais bizarrement, c’est plutôt après cette scène torride de sexe que les personnages se mettent vraiment à nu, dans ce qu’ils ont de plus profond, de plus intime. Telle une danse, bien chorégraphiée, à tour de rôle, ces deux inconnus, se racontent, se confient, dans des monologues, parfois poétiques, qui dévoilent leurs peurs, leurs désirs, leurs attentes et leur cynisme face à leur vie, et des silences qui amplifient leurs émotions.

Le public est littéralement pendu à leurs lèvres. On découvre ces personnages, dont la souffrance nous émeut.

Catherine De Léan et Dimitri Storoge

Au niveau des acteurs, Catherine De Léan et Dimitri Storoge ont mis leurs corps et leurs âmes au service du film. Il existe une chimie palpable entre eux, des regards encourageants, des gestes délicats, une présence réconfortante. Il n’y a qu’eux à l’écran pendant 1 h 30, dans ce logement miteux et pourtant, on sent que rien d’autre n’est nécessaire pour capter notre attention.  

Anne Émond a réalisé un très grand film, où la justesse du propos s’harmonise merveilleusement à la sensibilité de la poésie de ses monologues. Cette détresse, ce mal d’amour chez ses personnages va sûrement trouver résonnance chez bien des personnes. Jeunes et moins jeunes, on a tous vécu soit des one-nights, des amours perdues, de la solitude, de l’angoisse face à notre futur, des moments où l’on se cherche dans un monde où l’on se croit étranger, où l’on n’y a pas notre place.

Vraiment, c’est un film d’une grande profondeur. J’ai été conquise et j’en suis ressortie plutôt troublée et émue.

Scénario & réalisation : Anne Émond
Production : Nancy Grant
Producteur associé : Sylvain Corbeil
Direction photo : Mathieu Laverdière
Montage : Mathieu Bouchard-Malo
Conception Sonore : Simon Gervais
Musique originale : Martin M. Tétreault
Direction artistique : Éric Barbeau
Costumes : Yola Van Leeuwenkamp 

 

Prix
Prix de l’innovation-Daniel Langlois, 40e Festival du nouveau cinéma, 2011
Best Canadian Feature Film, 30th Vancouver International Film Festival, 2011
Prix Pyrénée de la meilleure actrice pour Catherine De Léan au Festival du film de Pau, en France 2011

Mention spéciale du Jury, 36th Toronto International Film Festival (Canada First), 2011

 

Festivals
41st Rotterdam International Film Festival, Pays-Bas, 2012
25e Festival international du cinéma francophone en Acadie, Moncton, Canada, 2011
15e Cinéma du Québec à Paris, France, 2011
31e Festival International du film d’Amiens, France, 2011
28e Festival international du film francophone de Tübingen, Stuttgart, Allemagne, 2011
45th Hof International Film Festival, Allemagne, 2011
40e Festival du nouveau cinéma, Montréal, Québec, 2011
30th Vancouver International Film Festival, Canada, 2011
16th Busan International Film Festival, Corée du Sud, 2011
36th Toronto International Film Festival (Canada First), Canada, 2011
Prod.: Metafilms

http://metafilms.ca/

Dist.: K-Films Amérique

http://www.kfilmsamerique.com/

 

Crédit photos : Lise Breton et Gracieuseté de K-Films Amérique