CONCERT DE JAZZ EXCEPTIONNEL ET HISTORIQUE AU CAPITOLE !

Gino St-Marie, président du Festival de Jazz
Gino St-Marie, président du Festival de Jazz

Le concert final des grands concerts et spectacles de la 6e édition du FESTIVAL DE JAZZ DE QUÉBEC a été donné dimanche soir dans la grande salle du Capitole de Québec. On peut déjà le qualifier de concert historique exceptionnel.

Une vingtaine des meilleurs musiciens de jazz du Québec tant de Montréal que de Québec étaient à l’affiche lors de ce concert inoubliable d’une durée d’environ deux heures.

Relevons quelques moments mémorables et temps forts de cette soirée.

Au départ, il faut mentionner le mot de bienvenue du président et fondateur du Festival de Jazz de Québec, Gino Ste-Marie qui était enthousiaste et fier, à juste titre, de présenter ce concert magique et remarquable, pour le moins. Soulignons aussi l’excellente présence, toujours juste et si chaleureuse du meilleur animateur et analyste de la radio du Québec en jazz, Stanley Péan. Quel bon  choix pour animer cette soirée !

 

En entrée, le réputé et virtuose pianiste, compositeur et improvisateur de Québec, Gilles Bernard nous a immédiatement plu et séduit en se présentant en quatuor.

Lorraine Desmarais
Lorraine Desmarais

Puis, la brillante et exubérante pianiste Lorraine Desmarais accompagnée par les ex membres d’Uzeb, soit Alain Caron à la basse et Paul Brochu à la batterie et le fameux saxophoniste Jean-Pierrre Zanella nous a entraîné dans des scintillantes  improvisations. Une présence fort appréciée par le public.

Et ca continue ! La chanteuse Ranee Lee en compagnie de Richard Ring à la guitare, Rémi Bolduc au saxophone et Michel Donato à la contrebasse nous offre des chansons  empreintes d’une grande musicalité, de simplicité et d’émotions fortes et subtiles à la fois.

Un grand moment ! Celui de la réunion sur scène des deux pianistes Lorraine Desmarais et Oliver Jones qui vont échanger et fusionner dans un élan d’esprit et de communion exceptionnel. Deux générations, deux grands virtuoses et improvisateurs réunis pour notre plus grand plaisir ! Quel beau blues !

Relevons ensuite, la présence forte musicalement du saxophoniste Pierre Côté dans une improvisation sur un thème de Miles Davis.

Oliver Jones
Oliver Jones

Par la suite, Oliver Jones en compagnie de ses complices habituels, l’excellent Éric Lagacé à la contrebasse et le fougueux et nuancé Jim Doxas, à la batterie, nous a offert un intéressant moment de jazz swing comme il sait le faire si bien !  Et comme le soulignait si adéquatement Sanley Péan, c’est la réunion musicale de trois générations de musiciens.

Dans un jazz de facture plus urbaine, moderne et contemporaine, le pianiste et compositeur François Bourassa accompagné, entre autres, par les remarquables saxophonistes Jean-Pierre Zanella, André Leroux et Rémi Bolduc nous a offert un autre grand moment ! Ces trois saxos ensemble, quelle force créative, alliée à celle de Bourassa au piano, Alain Caron à la basse et toujours avec Jim Doxas à la batterie.

Il y aura aussi Lorraine Desmarais, Jean-Pierre Zanella au saxophone et le trompettiste Joe Sullivan dans des accents swing bien contemporains.

Karen Young
Karen Young

Un très grand, beau et émouvant passage musical, le duo de la chanteuse Karen Young et du contrebassiste Michel Donato. Ce duo fit le bonheur des jazzophiles du Québec, dont le signataire de cet article, il y a plus de 20 ans. Durant trois pièces, on a pu apprécier leur complicité musicale. Surtout lors d’un numéro fait avec quatre bouteilles. Deux pour chaque musicien. On se sert des bouteilles comme instrument pour sonorités, mélangé au vocal de chaque musicien. Magnifiques et touchants moments de pure poésie musicale !

Par la suite, François Bourassa revient au piano avec la chanteuse Karen Young. Fraîcheur,  humour et piano impressionniste de Bourassa sont présents.

Vers la fin de la soirée, Vic Vogel, pianiste, arrangeur et chef d’orchestre de Big Band, entre autres, qui fête ses 75 ans d’anniversaire, fait son apparition. Très bavard et exubérant, Vogel nous rappelle son passage  au fameux club-restaurant Le Baril d’Huitres au centre-ville de Québec avec Dizzy Gillespie, en 1950.

 

 

Vic Vogel
Vic Vogel

Vic Vogel nous séduit avec ses improvisations sur deux compositions très connues de Duke Ellington, soit Caravan et Take the A Train. De forts beaux thèmes avec impros à la Vic Vogel. Puis, il décide de nous entraîner et de nous émouvoir avec des improvisations sur la chanson BOZO de Félix Leclerc. Magnifique et touchant également !

On terminera la soirée avec deux pièces interprétées en JAM SESSION  avec une grande partie des musiciens. Notons les présences marquées de François Bourassa, Vic Vogel et Oliver Jones au piano ainsi qu’avec les batteurs Raynald Drouin,  Rich Irwin et Jim Doxas, sans oublier les saxophonistes et le trompettiste.

À la sortie de la salle du Capitole, il fallait voir les sourires et l’ambiance joyeuse de tous les spectateurs ayant assisté au spectacle !

 

 

 

 

Rémi Bolduc et Joe Sullivan
Rémi Bolduc et Joe Sullivan

Enfin, mentionnons le travail remarquable du saxophoniste Rémi Bolduc qui a permis de trouver un fil directeur pour l’ensemble de la soirée. Bravo à ce grand musicien pour une si belle soirée qui pourra revenir éventuellement, tel que mentionné au public par Oliver Jones.

Notez que ce concert exceptionnel sera présenté en différé, le vendredi 9 novembre, à Espace Musique à l’émission Quand le jazz est là, animée par Stanley Péan.

Les musiciens :

Ranee Lee, chanteuse

Karen Young, chanteuse

Gilles Bernard, piano

Oliver Jones, piano

Lorraine Desmarais, piano

Vic Vogel, piano

François Bourassa, piano

Pierre Côté, contrebasse

Éric Lagacé, contrebasse

Michel Donato, contrebasse

Alain Caron, basse

Jean-Pierre Zanella, saxophone

Rémi Bolduc, saxophone

Michel Côté, saxophone

André Leroux, saxophone

Richard Ring, guitare

Joe Sullivan, trompette

Jim Doxas, batterie

Rich Erwin, batterie

Raynald Drouin, batterie

http://www.jazzaquebec.ca

www.radiocanada.ca

©photos: Peter Marcoux