Shaka Ponk – The Geeks and the Jerkin’Socks –Album disponible au Canada le 12 février

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
29
Shaka Ponk - The Geeks and the Jerkin' Socks
Shaka Ponk – The Geeks and the Jerkin’ Socks

Shaka Ponk est une aventure collective  née entre Paris et Berlin au début des années 2000 d’un concept associant musique, images et activisme. C’est aujourd’hui un groupe à part entière qui s’inscrit dans la lignée d’un rock alternatif bruitiste initié par Rage Against The Machine.  

Une musique pour se défouler au maximum et lâchez son fou. Des sons optimisés par l’informatique ou de l’usage de personnages virtuels.  Assez spécial comme album en commençant par le dessin de la pochette. Il faut aussi regarder le « poster » inclus à l’intérieur de la pochette nous proposant d’un côté un magnifique singe sympathique, la mascotte « Mister Goz » et de l’autre une multitude de petites photos.  C’est très bien fait, bravo à l’illustrateur.

Ce groupe de rock mutant explore le virtuel (instruments  et sons produits par logiciels) pour mieux s’enraciner dans le réel avec un public toujours plus nombreux. C’est déjà un 3e album pour le groupe et il est accompagné de plusieurs clips. 

« Son titre, The Geeks & The Jerking Socks, fait référence à une scène du film American Pie où un jeune étudiant est surpris par ses parents alors qu’il mate un film pornographique dans sa chambre, le sexe fourré dans une chaussette. Ce thème d’une sexualité par procuration, quelques chansons le mettent en scène dans un disque qui est d’abord un passage à l’acte furieusement assumé et durablement jouissif ».

Voici les 12 morceaux de l’album enregistrés avec des guitares, des ordinateurs, une batterie et une niaque de triathlètes. Douze morceaux qui font exploser la baraque avec une joie et une insouciance contagieuse.

« Let’s Bang, I’m Picky, Brunette Localicious, I’m a Lady, Sex Ball, My Name Is Stain,  Shiza Radio, Run Run Run, Dancing Dead, Reset-After-All, old School Rocka, Palabra Mi Amor ».

Historique du groupe

C’est à Paris au début des années 2000 que les fondations du collectif sont posées. À partir des sons et des images conçus par le guitariste C.C. et le designer Frah naît un univers bien particulier au centre duquel trône un singe ricanant, Mister Goz, dont ils en font leur mascotte et leur logo.

En 2004, le groupe s’installe à Berlin, ville en pleine ébullition culturelle où ils consolident une démarche qui mélange musique, graphisme et vidéo.

Un premier album, « Loco Con Da Frenchy Talkin », en ressort en 2006 sur le label Edel.  S’en suivent des concerts à travers l’Europe en première partie de gangs issus de la scène hardcore, et ils reviennent un an plus tard, aguerris, à leur point de départ : Paris.

Le groupe se compose maintenant de Frah au chant,  C.C.  à la guitare, Steve aux claviers,  Ion à la batterie et Mandris à la basse.

En 2008, ils enregistrent leur 2e album pour le label Guess What ! « Bad Porn Movie Trax », qui les ancre dans un horizon aux confins du rock, de l’électro et de la french touch. Leurs textes, chantés en anglais ou dans un espéranto de leur cru, leur donnent un penchant écolo (les logos de Green Peace, WWF et Global Cool figurent quand même sur leur site). Leur carrière s’en trouve « boostée » avec des tournées qui s’étoffent et un concept scénique évolutif. C’est ainsi qu’ils inaugurentla Monkey TV avec des mini caméras installées backstage, sur scène et dans le public apportant une dimension interactive à leur concert.

« Au cours de l’année 2010 se joint à eux la superbe chanteuse anglo-égyptienne Samaha dont les rugissements et la silhouette de panthère brune enrichissent ce groupe aussi exigeant sur le son que sur l’image ».

Source: Tôt ou tard:  www.totoutard.com/

www.shakaponk.com/SHKPNK 

sixmedia.ca/