Brel est bien vivant avec 4 chanteurs formidables dans une revue musicale bilingue

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
23
Les 4 interprètes de Brel
Marie-Êve Kingsley Photographe

« Jacques Brel is Alive and Well and Living in Paris » est une revue musicale bilingue sur 24 chansons intemporelles de Jacques Brel. D’abord présenté Off-Broadway en 1968 dans un théâtre du Greenwich Village à New York pendant 4 ans, cette oeuvre a été reprise plusieurs fois dont une version spéciale au célèbre Carnegie Hall avec Brel lui-même parmi les spectateurs. Un film canadien en a même été produit en 1975 dirigé par le québécois Denis Héroux (producteur de films tels « Les Plouffe », « Le Matou », et bien d’autres).

Bien qu’il n’y ait pas d’histoire en tant que telle, on écoute 4 acteurs-chanteurs se raconter, tous jouant le même et unique rôle: Jacques Brel. Tous les interprètes restent sur scène et même s’ils ne chantent pas toujours, on les sent vivre la chanson. Comme si chacun représentait un côté différent de la personnalité de Brel. Deux hommes et deux femmes qui se partagent la vedette et nous bercent au son des chansons qui explorent des thèmes comme l’amour, la vie, les faiblesses humaines, la guerre et la mort. Brel a écrit des chansons pleines de passion. Une chanson sur 3 est en français, les textes sont en anglais.

Cette jeune compagnie de production « In your Face Entertainment » a reçu de bonnes critiques depuis sa création en 2011 avec les comédies musicales SING! (studio du Segal Centre) et « The Wild Party ». Cette dernière production n’est pas en reste.

Martin Provost, Serge Turcotte, Nadia Verruci, Alisha Ruiss
Marie-Êve Kingsley Photographe

L’ambiance intimiste créée dans ce petit théâtre hétéroclite est un bon choix qui convient parfaitement au style du spectacle. Les amateurs de Brel seront ravis par l’émotion qu’y mettent les interprètes. Un excellent orchestre de 4 musiciens sous la direction d’un jeune pianiste, David Terriault, accompagne parfaitement les chanteurs. La mise en scène est discrète mais intelligente: dans chaque solo les autres chanteurs appuient le soliste par sa présence ou des mouvements. Même si c’est décousu on a l’impression d’une grande cohérence thématique.

Les quatre chanteurs sont tous excellents mais pour des raisons différentes. Ils se complètent très bien. Nadia Verruci est la plus expressive des quatre avec ses beaux grands yeux. Quand elle nous regarde on a l’impression d’être seul avec elle. Ses graves sont puissants et ronds, donnant une chaleur aux paroles de Brel. Alisha Ruiss possède tellement de timbres et nuances dans sa voix qu’elle peut s’attaquer à n’importe quelle chanson et lui donner une couleur qu’elle n’avait pas. Ses passages doux sont angéliques et quand elle pousse on est impressionné. Serge Turcotte possède une belle voix chaude avec beaucoup de caractère. Quand il chante on dirait qu’il raconte une histoire. Et lorsqu’il parle on dirait qu’il chante. Toujours très juste avec de beaux effets dans sa voix, il vit passionnément chacune de ses chansons. C’est celui qui se rapproche le plus de la voix de Brel. Martin Provost a une belle voix chaude avec de beaux graves et de beaux vibratos. Il est très expressif dans les chansons langoureuses, à en donner des frissons. Quand tous les quatre chantent ensemble en harmonie on est en extase, c’est très beau.

Funeral Tango
Marie-Êve Kingsley Photographe

Le choix des chansons est très varié, plusieurs très connues, d’autres moins ce qui permet de faire des découvertes. Celle qui est la plus réussie est « Carousel » (version anglophone de « La valse à mille temps »), avec une mise en scène exceptionnelle et une interprétation parfaite. Dommage qu’on l’ait pas réservée pour la finale qui a lieu tout de suite après.
Ce spectacle est fortement recommandé aux amateurs de Brel.

Les bons coups: quatre interprètes de grands talents, les chansons de Brel, excellent orchestre, mise en scène qui dessert bien les chansons

Les moins bons coups: microphones parfois pas à la hauteur de la qualité des voix, aurait aimé plus de liens entre les chansons, stationnement difficile sur le Plateau

Mis en scène par Jacqueline van de Geer et Nadia Verrucci, sous la direction musicale de David Terriault. Les éclairages sont de Alex Smith.
Avec Nadia Verruci, Serge Turcotte, Martin Provost, Alisha Ruiss.

Présenté du 14 au 24 mars 2013 au Mainline Theatre (3997 Boul. St-Laurent, Montréal)
Billets disponible sur http://www.mainlinetheatre.ca et au 514-849-3378 (25$ ou étudiants 20$).

 

Photos: Marie-Êve Kingsley Photographe