Florence K: I’m leaving you

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Florence K
Florence K

À l’occasion de son 5e album intitulé I’m leaving you, Florence K fait un retour très attendu 5 ans après la sortie de son dernier album Havana Angel. Mais ce nouveau bébé marque non seulement une longue absence mais aussi un tournant de vie car c’est suite à une période difficile de vie en 2011 et 2012 qu’elle a accouché de ces musiques et de ces paroles. Sans compter qu’entre les biberons pour le nouveau-né en chair et en os et les tournées, il y a eu très peu de temps à consacrer à la fabrication d’un album.

«Quand je me suis sortie la tête de l’eau au printemps 2012, j’ai repris contact avec le réalisateur Larry Klein. Puis on a commencé à travailler en septembre 2012. C’est un disque qui s’est longtemps fait attendre pour moi. Mais il a fallu que je prenne le temps de vivre et de régler des choses,» nous déclare-t-elle en entrevue.

Pour tout dire, Larry Klein n’est pas le dernier venu sur la scène musicale. En plus d’avoir partagé la vie de la célèbre Joni Mitchell à une époque, il a produit les albums de la chanteuse légendaire même après que leurs liens maritaux aient été terminés. Il a aussi travaillé avec Herbie Hancock et Tracy Chapman. Le chemin qui a mené à Florence K est tout autre.

«C’est à travers ma gérante que j’ai rencontré Larry Klein, affirme la jeune artiste. D’abord on a signé avec Universal Music Canada puis on a cherché le meilleur réalisateur possible pour moi. La gérante en question avait rencontré Klein parce qu’ils avaient travaillé tous deux avec Zachary Richard.» L’idée de faire un album avec ce grand arrangeur californien allait de soi.

Pour Florence K, fille de la soprano Natalie Choquette et dont le père est le musicien Hany Khoriaty, la méthode de travail de ce disque allait être innovatrice.

«On ne s’attend pas à cela. J’arrivais au studio dans une ambiance relaxe et pendant qu’on prenait le café et qu’on parlait, Larry jouait de la guitare et dès qu’il avait une idée, on l’introduisait. Tout se faisait dans la spontanéité. Puis on enregistrait le tout sur iPhone», raconte-t-elle surprise que cet homme ait eu des nominations au Grammy Awards avec des méthodes aussi simples.

Madame K s’est donc rendue à Los Angeles tous les mois pour construire ce chef d’oeuvre aux sonorités doucement latines mixées avec le rock et le blues. L’équipe a fait 5 prises de chaque chanson dont on a gardé les meilleures. Elle a terminé les enregistrements en avril 2013 et l’album a été mixé cet été. Sur 40 chansons produites, elle en a gardé 10: un accouchement difficile, admet-elle si on compare à d’autres albums.

«La thématique de l’album ressemble à ce que j’ai vécu mais c’est en fait une métaphore poétique. J’ai fait ce qu’il fallait pour me réorganiser et connaître mes limites. Je pars de cette période mais j’ai créé le disque pendant ma reconstruction personnelle. Ce fut une thérapie, pas une période de noirceur mais plutôt de lumière!», dira cette nouvelle trentenaire fière de l’atmosphère West Coast engendré dans sa création.

Pour ce qui est de la langue chantée, Florence K est de cette race d’artistes sans frontières. D’ailleurs, même si l’album est à la base en anglais, elle y insère au fil de son instinct de l’espagnol. Si elle faisait un album avec un réalisateur français, ce serait la langue de prédilection et si c’était avec Paolo Conte, elle sentirait les choses en italien.

Que disent ses parents de sa carrière? «Ils sont contents mais je viens d’une grande famille de musiciens comme certains viennent d’une grande famille d’avocats ou d’acteurs.»

Le premier single de cet album est You’re Breaking Heart. Les musiciens sont Dean Parks (guitares), Jamie Muhoberac (claviers), David Piltch (basse) et Jay Bellerose (batterie).

Disponible sur Zik.ca
http://florencek.com/

I’m Leaving You
I Like You As A Friend
No Salgo De Aqui
You’re Breaking My Heart (Mi Droga)
Don’t Come Around Here Anymore
Remember Me
Milagros
Antes De Amarte
Si De Toi
Impossible