Entrevue avec les artisans du film Le Coq de Saint-Victor!

Le coq de St-Victor au cinéma le 21 février
Le coq de St-Victor au cinéma le 21 février

Samedi le 8 février dernier, a eu lieu une projection VIP du premier long métrage d’animation 100% québécois francophone LE COQ DE ST-VICTOR en présence d’artisans du film au cinéma Le Clap. Pour l’occasion, Mariloup Wolfe, Guy Jodoin, le réalisateur Pierre Greco et la productrice Nancy Florence Savard ont foulé le tapis rouge et ont répondu aux questions des médias et des personnes chanceuses qui ont gagné des billets pour ce visionnement tout spécial. Par la suite, un cocktail a été servi ainsi que des petites bouchées. 

Résumé du film

À St-Victor, le maire s’enorgueillit du dynamisme économique et de la discipline des citoyens de son village. Il attribue l’effervescence de son patelin et donne tout le crédit de cette situation florissante à un seul joueur : son Coq. Son cher Coq qui, tous les jours qu’ils soient de semaine, de fêtes, de relâche, réveille inlassablement les villageois à grands cris dès 4 heures du matin. Mais certains en auront marre. Et la tête du Coq sera mise à prix. Pourtant, après son départ, un groupuscule formera un escadron pour récupérer la volaille. Le Coq de St-Victor, une ode à l’équilibre remplie d’humour et de situations cocasses!

Mariloup Wolfe et Pierre Greco le coscénariste et réalisateur
Mariloup Wolfe et Pierre Greco le coscénariste et réalisateur

Mon appréciation du film se retrouve ici :

https://info-culture.biz/2014/02/20/le-coq-de-st-victor-le-premier-cartoon-quebecois-francophone-a-voir-assurement/

Voici les commentaires que j’ai obtenus des divers artisans de ce film pour toute la famille.

Questions :

Pierre Greco (scénariste – réalisateur)

Le coq de Saint-Victor a été tourné en 2D et en 3D – et surtout premier long métrage cartoon francophone d’animation dont la version originale est québécoise et presque fait entièrement à Québec. Quel était le plus grand défi de ce premier film? Et est-ce qu’il y a eu un défi supplémentaire à faire ceci à Québec?  Écoutez ce lien :   

Vous avez adapté le livre Le coq de San Vito de Johanne Mercier, qui est devenu le Coq de Saint-Victor. Comment a-t-il été adapté de livre à film animé?  D’abord, il a passé de l’Italie à Charlevoix, si je comprends bien? Pourquoi? Écoutez ce lien :  

Et quoi d’autre avez-vous changé ou ajouté ? « On a ajouté des scènes et des personnages. Pour adapter un roman, il n’y a pas de dogmes, pas de recettes. Dans ce cas-ci, on avait une bonne histoire et on ne voulait pas y toucher. Mais, il y avait des trous dans l’histoire. Il y avait plusieurs ellipses. Donc, on s’est organisé pour remplir ces trous-là, pour en faire une histoire qui dure 80 minutes. »

Comment avez-vous choisi les diverses voix pour faire vos personnages? Vous aviez déjà des idées en tête de comédiens?  Écoutez ce lien : 

Quels sont vos autres projets maintenant? « On veut faire un film d’animation encore, mais cette fois-ci, de grandes aventures, un film épique, un peu dans le genre Fantasio, Tintin,ou Indiana Jones. C’est une aventure qui se passe au Népal. Ça s’appelle Mission Katmandou. »

Vous avez dit ceci de votre film : Le coq de St- Victor se veut la rencontre de Marcel Pagnol et de Chuck Jones (créateur de Warner Bros. Bugs Bunny et cie). Pourquoi dites-vous cela? « Ce film, c’est carrément de l’humour et c’est pour toute la famille. Il y a des gags qui vont plaire aux adultes et d’autres qui vont plus plaire aux jeunes. Mais, cela ne déboule pas comme du Bugs Bunny tout le temps, car il y a un côté pépère, champêtre, ce petit côté Pagnol en fait. Donc, c’est un bon mélange des deux genres. »

Mariloup Wolfe et Guy Jodoin
Mariloup Wolfe et Guy Jodoin

Mariloup Wolfe (Marcelline)

Avant la présentation du film, les artisans sont venus au micro pour faire leurs divers remerciements et parler un peu des multiples anecdotes et défis de ce projet de film. Il y avait entre autres Nicole Sauvageau de Télé-Québec, Robin Plamondon du Festival de cinéma pour enfants de Québec, Steve Couture, l’un des 3 fondateurs de Frima FX et ceux qui se sont prêtés aux voix des divers personnages, Guy Jodoin et Mariloup Wolfe.

Mariloup nous parle du processus très différent de faire une voix pour un film québécois, à partir de rien, plutôt que de doubler la voix en anglais, d’un film déjà terminé, pour lequel, on nous demande de faire du doublage en français. Écoutez le lien :  

Et d’enregistrer ainsi les voix avant que l’animation ne soit faite, est-ce plus difficile que de faire du simple doublage de film en anglais? « Moi, j’ai trouvé cela plus difficile effectivement. Je ne pensais pas pourtant. Je pensais qu’au contraire, on aurait tellement de liberté que cela aurait été plus facile. Mais au final, cela a été plus difficile de trouver la bonne voix que le réalisateur voulait. Mais ce fut très agréable par contre. »

Par la suite, Mariloup a visionné pour la première fois le film, depuis qu’elle a créé la voix de Marcelline, il y a 1 an et demi de cela. Après le visionnement, je lui ai demandé ses commentaires sur le film qu’elle venait de voir.  Écoutez le lien :  

Ce n’est pas ta première expérience de doublage, puisque tu as aussi participé au film Toy Story dans le rôle de Barbie, où tu avais un personnage qui te ressemblait beaucoup physiquement, mais tu as aussi participé à d’autres doublages avec divers personnages tels que cette Inuit aux cheveux noirs dans la Légende de Sharila,  un pingouin dans Surf’s up,  et maintenant Marcelline dans le Coq de St-victor. Est-ce important que ton personnage te ressemble? « Non pas du tout. On prête notre voix, peu importe l’enveloppe. Et même, c’est agréable de pouvoir changer sa voix pour incarner un personnage totalement différent de nous. Comme Marcelline, je ne me souvenais pas du tout de la voix que je lui avais donnée. Et en fait, je me suis à peine reconnue dans cette voix. C’est drôle! »

Parmi ta multitude de projets en cours actuellement, tu trouves encore le temps de t’impliquer dans une bonne cause. Cette fois-ci, tu es porte-parole du Fonds Espoir. Et il y aura une soirée, le 20 février prochain BELLES D’ESPOIR pour ramasser des fonds. Peux-tu m’en parler un peu? Écoutez ce lien : 

 http://fondsespoir.org/site/c.9qKKJVMxFbLWG/b.8633497/k.8FD1/Belles_despoir.htm 

Guy Jodoin, (Maire)

Tout comme Mariloup, Guy Jodoin a pris le micro, avant la projection du film et a raconté une anecdote très drôle concernant son personnage du maire et sa voix.  Écoutez ce lien : 

Par la suite, j’ai voulu avoir les commentaires de Guy suite au visionnement du film. « Le film, je l’avais déjà vu à Montréal sur un petit écran. Mais là, de le voir sur grand écran avec plein de monde dans la salle, j’ai adoré ça. Ça roule, c’est vraiment un excellent film. Et moi, je suis un bon public, je suis un bon rieur. J’ai aimé ça beaucoup. C’est vraiment bien fait. »

Le réalisateur m’a dit qu’il avait vous dans la tête pour la voix du maire, dès le départ. Pourquoi, pensez-vous qu’il avait cette idée, de vous voir incarner ce personnage? Écoutez le lien :  

Que penses-vous du produit final, ce premier long métrage cartoon québécois? Versus d’autres films d’animation? Il est à la hauteur de ce qu’on a déjà vu, vous pensez? « Totalement à la hauteur. Je crois qu’on n’a rien à envier aux autres. Je pense que c’est un beau début, un beau départ. Ça fait longtemps qu’on en fait au Québec des dessins animés, mais de savoir qu’on peut partir de voix comme ça et ensuite, de créer le dessin animé, je trouve cela vraiment formidable. » 

Justement, de faire les voix sans avoir de dessin animé sur lequel se baser, c’est difficile à faire? Vous aviez déjà fait du doublage, dans Rio et Rio 2 qui s’en vient bientôt, alors de le faire différemment, c’était comment?  Écoutez le lien :  

Nancy Florence Savard (productrice)

Le coq de Saint-Victor a été tourné en 2D et en 3D – et surtout il a été fait presque entièrement à Québec chez Production 10e Ave en collaboration avec d’autres compagnies de Québec comme Frima Fx et Studio Élément. Quel était le plus grand défi au niveau de la production de ce premier film? Écoutez le lien :  

Parlez-moi de Productions 10e ave, situé à Saint-Augustin-de-Desmaures. Comment cela a-t-il vu le jour? Et quand? Et quel est votre mandat? Écoutez le lien :  

À part le Québec, vous avez débuté le doublage en anglais du film, donc pour le Canada anglais et les États-Unis j’imagine? Et pour l’Europe, le ferez-vous doubler en français international ou bien vous allez conserver la version québécoise pour l’exporter là-bas? Écoutez le lien :  

Nancy Florence Savard (productrice)
Nancy Florence Savard (productrice)

Pour créer un engouement, vous avez également créé un site web avec des jeux, utilisé aussi Facebook, sorti plusieurs extraits pour faire connaître les divers personnages et vous vous êtes associé à Télé-Québec. Je dois dire que tout cela est très bien fait.

Pour ouvrir le bal de sa 17e édition, le Festival international du film pour enfants de Montréal (FIFEM) présentera le film d’animation Le coq de St-Victor de Pierre Greco le 16 février, 15 h, au théâtre Outremont. Puis, le film prendra l’affiche au Québec juste à temps pour la relâche scolaire le 21 février prochain. Également, le film sera présenté tout au long du Festival de cinéma pour enfants de Québec, du 28 février au 9 mars 2014

Le film prendra l’affiche dès le 21 février prochain dans nos salles de cinéma.

VOIX

Anne Dorval

Mariloup Wolfe

Paul Ahmarani

Gaston Lepage

Guy Nadon

Alexis Martin

Noémie Yelle

Guy Jodoin

Luc Guérin

Jeff Boudreault

Martin Drainville

Raymonde Gagnier

Réalisation

Pierre Greco

Idée originale

Tiré du livre « Le Coq de San Vito » de Johanne Mercier

Scénario

Johanne Mercier et Pierre Greco

Durée

80 minutes

Équipe

Maison de production

Productions 10e Ave

Productrice

Nancy Florence Savard

Directeur artistique

Christian Daigle

Studio d’animation

FrimaFX

Composition

Olivier Auriol

Conception sonore

Jérôme Boiteau

Distributeur canadien

Équinoxe Films

 

Frima Fx

http://www.frimastudio.com/

Studio Élément

http://www.studioelement.ca/

Production 10e avenue

http://www.10ave.com/fr

Télé-Québec

http://www.telequebec.tv/

Festival de cinéma pour enfants de Québec

http://www.fceq.ca/

Crédit photos : Shirley Noel