Le tapis rouge de la 17e soirée des Jutra, une réussite sur toute la ligne!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
59
Stéphane Bellavance et Pénélope McQuade
Stéphane Bellavance et Pénélope McQuade

Contrairement aux deux dernières années, le Tapis Rouge du 17e Gala des Jutra avait lieu, dimanche le 15 mars dernier, à la Société des Arts technologiques, tout près du Monument-National où a eu lieu l’actuel gala. Animé par Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance, et diffusée à ICI Radio-Canada Télé en direct du Monument-National, ce gala se veut une occasion exceptionnelle de souligner le talent de nos artisans québécois en matière de cinéma, de célébrer leur vision, leur audace de créateurs et de les féliciter de nous présenter sur nos écrans du Québec des personnages auxquels on s’identifie, des histoires fortes en émotions de tout genre et des styles de films de plus en plus variés, dont on n’a plus personne à envier.

Pour rendre la promenade sur le tapis rouge un peu plus fluide, avec la marre de photographes et de journalistes représentant une foule de médias, le tapis rouge, en forme de « L » a été divisé en 2 sections. Pour la section mode, les gens y défilaient pour principalement se faire prendre en photo et faire connaître les designers de leurs vêtements. Ensuite, il y avait la section dite régulière, où là, les journalistes pouvaient tenter de poser quelques questions aux divers invités présents.

Voici donc quelques commentaires que j’ai pu recueillir des présentateurs et des nommées de cette belle soirée de récompense des artisans de notre cinéma québécois.

Stephane Bellavance et Pénélope McQuade, tout de noirs vêtus, d’une élégance sans nom, sont passés en coup de vent devant la cohorte de journalistes et photographes, puisqu’ils étaient attendus pour terminer les préparatifs de cette grande fête.

Mélanie Pilon
Mélanie Pilon

La très élégante Mélanie Pilon qui accompagne l’équipe du film La petite reine, dont Laurence Leboeuf et Patrice Robitaille sont en nomination pour leurs rôles, raconte ce que c’était l’entraînement lors du tournage du film : « On a eu un réel entraînement pendant 6 mois, un peu comme des athlètes. Et pour moi, c’était un vrai plaisir, car c’était déjà une passion pour moi de faire du vélo et ce film m’a permis de me pousser encore plus loin. »

Et concernant les commentaires sur son départ de Unité 9 « Cela a été une vague d’amour impressionnante et touchante. Et nous quand on sait que notre personnage ne revient pas, c’est un deuil à faire, alors de savoir que les gens l’ont aimé et se sont attaché à ce personnage, cela m’a permis de mettre un baume sur ce deuil.»

Xavier DolanÀ part meilleur film, vous êtes nommé pour les meilleurs costumes, meilleur montage, meilleur scénario, meilleure réalisation, pour Mommy et pour Tom à la ferme, meilleurs scénario, meilleure réalisation et meilleur film, en plus des prix pour vos acteurs dans les deux films. Quel prix souhaiteriez-vous le plus gagner? Pourquoi? «Je pense que ce sont les nominations pour mes acteurs qui me tiennent le plus à cœur. Autant, pour Pierre-Yves et Lise pour Tom à la ferme, que Antoine, Suzanne et Anne, pour Mommy j’aimerais qu’ils gagnent. Que les acteurs soient remarqués ou se démarquent, ça me fait chaud au cœur.»  

Sandrine Bisson en nomination pour son rôle dans 1987

Sandrine Bisson et Jean-Carl Boucher
Sandrine Bisson et Jean-Carl Boucher

Comment vous sentez-vous présentement?« C’est sûr que c’est énervant, d’être ici parmi les cinq meilleures performances d’actrice. C’est flatteur. Et d’être invité à y participer c’est très touchant et excitant. Mes larmes ont déjà coulé donc ça veut dire que je suis déjà pas mal heureuse. »

Vous aviez déjà gagné pour 1981 (meilleure actrice de soutien), et vous êtes à nouveau en nomination pour le même rôle, mais pour 1987. Pourquoi pensez-vous que les gens aiment autant ce personnage que vous interprétez à merveille?« Probablement, car certaines femmes s’y reconnaissent? Ou bien les gens aiment ça rire et ce personnage les fait vraiment rire. » 

Qui vous habille, vous êtes magnifique ce soir, la plus belle de soirée à mon avis? «la styliste et  designer yola van leeuwenkamp.»

Suzanne Clément (Kyla) – Mommy Comment vous sentez-vous en cette soirée de remise de prix? « Je me sens super bien, un peu stressé quand même. Et surtout heureuse! »

Que retenez-vous de cette aventure du film Mommy, autant le tournage, la promo, les prix, nominations et festivals dont vous avez participé ? « Mommy, ça m’a ouvert beaucoup de portes. Ça m’a aidé en France dans mes projets. Cela m’a permis de voyager beaucoup dans les festivals. Je suis même allée à Dubaï pour le film. J’ai vécu de grands moments et de grands défis grâce au film.»

Et l’après Mommy, c’est difficile de faire plus non?« C’est toujours le jeu la base, alors je suis certaine qu’il y aura d’autres beaux défis de jeu pour moi. Il faut juste aller les chercher ces défis. »

Antoine Olivier Pilon
Antoine Olivier Pilon

Antoine Olivier Pilon en nomination pour son rôle dans Mommy.

Qu’est-ce que ça représente pour toi ce rôle dans ce film Mommy au niveau de ta carrière? «Cela représente la différence entre ce que j’ai fait avant et ce que je suis capable de faire aujourd’hui. Cela m’a ouvert une plus grande palette de jeu et j’ai pu montrer aux gens ce que je suis capable de faire.C’est vraiment, à date, le projet le plus important que j’ai fait.»

Est-ce que vous pensez que ces prix pour votre interprétation pourraient vous aider à percer à Hollywood, ce qui semble être un de vos souhaits? « Oui, bien sûr et c’est clair que ça m’intéresse. Je suis trop curieux pour ne pas aller voir ce qu’il y a à offrir là-bas. Mais c’est sûr que je ne laisserais pas aller ma carrière au Québec pour autant.» 

Et toi, à part Mommy, quel a été ton film préféré cette année? « C’est 1987, que j’ai vraiment beaucoup gagné.»

Marylin Castonguay vous accompagnez deux films en nominations ce soir, dans lesquels vous avez joué. Miraculum (dont Robin Aubert est en nomination) et l’Ange Gardien (dont Guy Nadon est en nomination). « Même si je n’ai pas de nomination, c’est agréable de venir fêter avec mes acolytes. Et une soirée comme ça, c’est fait pour célébrer le cinéma québécois en général aussi. Donc, c’était important pour moi d’être là avec la gang de mes films.» 

Comment trouvez-vous notre cinéma québécois justement, en terme de diversité par exemple? « C’est extraordinaire. Plus ça va plus c’est raffiné et plus on a un style unique qui se dégage de notre cinéma. »

Et vos prochains projets?« C’est beaucoup de théâtre cette année et des courts-métrages. Des pièces de théâtre à Montréal et aussi en tournée.»

L'équipe du film Tu dors Nicole, avec Francis Lahaye, les producteurs et Catherine St-Laurent
L’équipe du film Tu dors Nicole, avec Francis Lahaye, les producteurs et Catherine St-Laurent

Pour ce qui est du film Tu dors Nicole, qui a remporté plus tôt cette semaine le prix PCCQ (prix collegial du cinéma du Québec ) remis par les étudiants des divers CEGEP du Québec, l’équipe du film était sur place, avec Francis Lahaye et Catherine St-Laurent, mais Julianne Côté et Stéphane Lafleur étaient absents pour cette soirée.

Marianne Verville qui accompagne Jean-Carl Boucher à la soirée des Jutra et qui sera du film Aurélie Laflamme Les pieds sur terre.

Marianne et India Desjardins seront au Salon international du livre de Québec en avril prochain, pour parler du film, versus les livres aussi populaires qui ont lancé le film.

Comment s’est fait le tournage de ce 2e film, alors que vous repreniez votre rôle et que vous vous retrouviez avec pas mal les mêmes gens avec qui travailler? « L’équipe en fait a changé complètement, à part quelques comédiens. Sinon ce n’est pas le même réalisateur non plus. C’était donc vraiment différent, mais surtout, j’en ai beaucoup plus profité du tournage. Car pour le premier, c’était tout nouveau pour moi. C’était mon premier long métrage et premier rôle et j’étais plus sur un nuage. Donc, là, j’avais plus d’expérience sur la théorie et la technique et j’ai vécu de très beaux moments dont je me rappelle vraiment.» 

Pensez-vous que les gens seront contents du résultat du film par rapport aux livres?« Je pense que les moments les plus importants qui sont dans les livres sont représentés dans le film. Ce fut très difficile pour India de résumer deux livres et de faire des flashbacks des autres tomes. J’ai été témoin de son acharnement pour réussir. Et j’ai souvent voulu l’encourager dans l’écriture qu’elle fait toute seule. J’allais parfois lui porter des chocolats pour lui donner de l’encouragement. Mais au final, les fans ne seront pas déçus. Mais c’est sûr qu’il y a des scènes qui sont modifiées ou d’autres qu’on a dû couper, mais l’essentiel sera là. »

Pour les galeries de photos :

Tapis rouge :

https://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/sets/72157649046304584/

Gagnants et présentateurs :

https://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/sets/72157650920375777/

La Soirée des Jutra est une coproduction de ICI Radio-Canada Télé et Québec Cinéma.

La Soirée des Jutra : http://jutra.radio-canada.ca

Site officiel des Jutra du cinéma québécois : www.lesjutra.ca

 

Crédit photos : Marc Young

www.marcyoungphoto.com