Tu peux toujours Courir de Valérie Chevalier

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
100
Tu peux toujours courir
Tu peux toujours courir

En avril dernier, Valérie Chevalier (bien connue au petit écran) a publié chez Hurtubise son premier roman, Tu peux toujours courir. Avec une couverture rose bonbon et une histoire d’amour et d’amitié, on ne peut que penser que ce roman de « chick lit » sera apprécié des gens qui aiment le romantisme et la lecture de divertissement.

Résumé

Chanteuse dans un bistro, Alice commence à trouver sa vie un peu monotone quand on lui propose de faire partie d’un groupe se produisant dans des soirées privées. Sur le plan affectif, le meilleur reste à venir. Pour l’instant, elle consomme les rendez-vous galants comme on mange du pop-corn devant un film. Jamais d’attachement, c’est plus simple comme ça.
Maud vit en colocation, travaille dans un gym et rêve de l’amour avec un grand A. Elle a du caractère et sait ce qu’elle veut. Côté coeur, cependant, elle se retrouve souvent prise au dépourvu, car elle a tendance à baisser la garde trop vite.
Entre deux 5 à 7, nos héroïnes courent après le bonheur. Une quête qui affecte leur rapport aux hommes, trame de fond de cette fenêtre ouverte sur leur quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d’humour et d’autodérision.
 

Pour son premier roman, il est intéressant de voir que Valérie Chevalier maitrise déjà l’art de l’écriture. Ses personnages de Alice et Maud sont attachants et leur amitié est crédible, puisqu’elles sont suffisamment semblables pour se comprendre et assez différentes pour s’aider mutuellement. Leurs histoires d’amour et de peine d’amour sont empreintes de réalisme qui fait en sorte que plein de femmes pourront se reconnaître dans ce qu’elles vivent.

Ce qui rend également ce livre attrayant ce sont toutes les références de Montréal que Valérie y ajoute.  Ainsi, l’action se passe parfois à Saint-Sauveur, sur le Plateau Mont-Royal, à Tremblant, à Laval, dans le Mile-End, dans le vieux-Port. Elle utilise de vrais noms d’endroits connus de Montréal tels que le Rockaberry,  Le Gros Luxe,  Le Filet, Le Cartet, le Pain Perdu, le Restaurant Au Noir, le Whisky Café, le 33 Tours etc. Pour ceux qui ne connaissent pas Montréal, cela donne de bonnes idées d’endroits où aller et pour les autres, cela donne des points de références connues et ajoute au réalisme.  Et même lorsque le personnage de Alice part pour Boston le temps d’un week-end avec son groupe de musique pour jouer dans un mariage, il y a aussi de belles références réelles dans cette ville.

J’aime aussi la facilité avec laquelle Valérie nous décrit ses personnages, ses lieux, ses saisons. On a littéralement des images claires qui se forment dans nos têtes. De même, les dialogues sont bien amenés et on peut aisément imaginer les conversations.

Au programme, beaucoup d’alcool, de bouffe, de pleurs, de séances de textos et de réflexion sur les hommes, leurs attraits et leurs comportements pas toujours appréciés.

J’aime beaucoup aussi l’idée de faire un chapitre par personnage. C’est-à-dire qu’on alterne de narratrice à chaque chapitre, Alice, puis Maud et ainsi de suite. Ainsi, on a l’opportunité de se faire raconter l’histoire vue sous l’angle d’Alice parfois et de Maud par la suite. Cela donne donc deux visions.

Au fil des pages, Alice, cette jeune femme rationnelle qui semble ne vouloir que du bon temps, avec des histoires d’un soir, sans une once de romantisme dans sa vie, va découvrir qu’il peut être bon de tomber en amour et de laisser la romance prendre le dessus.

Tandis que Maud, l’amoureuse effervescente d’énergie, qui s’accroche trop vite en amour, apprendra à décrocher, ne pas juste vivre pour l’autre, mais pour elle-même et à apprécier de juste aller à la découverte des opportunités, le temps que ça dure.

 Préparez-vous avec des mouchoirs pour la fin de l’histoire d’Alice. Les femmes romantiques seront servies!

Tu peux toujours courir est un bon roman divertissant pour passer du bon temps et oublier notre quotidien.  Une belle histoire d’amitié et une recherche de l’Amour, mais aussi un cheminement personnel vers la quête du bonheur.

Valérie Chevalier
Valérie Chevalier

Valérie Chevalier s’est taillé une place de choix au petit et au grand écran, que ce soit comme comédienne dans les séries télé ou au cinéma. Remarquée grâce à son projet La Culottée, elle s’illustre maintenant à la télévision (Salut, Bonjour !, La Voix, ainsi que Sucré Salé). Elle signe ici son premier roman.

362 pages

Prix : 25.95$ 

Collection : Hors collection
Éditeur : Éditions Hurtubise inc.

http://www.editionshurtubise.com/