Parfois, la nuit, je ris tout seul, de tout et de rien

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
49
Parfois, la nuit, je ris tout seul
Parfois, la nuit, je ris tout seul

C’est sur la scène de Premier Acte, du 15 au 19 novembre 2016, que Michel-Maxime Legault et Marcel Pomerlo embrasent les planches et enfièvrent la petite salle de Québec. Danseurs, musiciens et chanteurs l’instant d’une soirée, ils mettent en scène un spectacle-duo étonnant et coloré, qui fait éclater de rire et questionner autant que taper du pied et émouvoir. Parfois, la nuit, je ris tout seul est une performance inspirée des textes de Jean-Paul Dubois, un écrivain et un journaliste français. Son œuvre a été adaptée au cinéma, au théâtre et à la télévision. Le titre du spectacle vient d’ailleurs de son livre Parfois je ris tout seul.

Un début. Deux hommes étranges entrent sur scène et pouffent de rire, comme ça, sans raison, ce qui donne le ton à ce qui suit : une heure et 10 minutes de retailles de vie pigées au hasard, dans ce qu’elle a de plus burlesque et de plus triste. Une succession de personnages défile. Ils vivent quelques minutes à travers les mots de Dubois et nous partagent leurs inquiétudes, leurs peurs et leurs désirs. Des voix, des chansons, des murmures, des rires, des notes de plus en plus rapides et des mélodies qui nous étreignent. Une narration, des valses, un tango, un piano, des lampes, des perruques et des costumes. Des bribes d’histoires aux couleurs différentes, une seule ligne directrice : la vie, 100 vies. Dans Parfois, la nuit, je ris tout seul, il n’y a rien mais il y a tout aussi, l’essentiel et l’inutile. Il y a l’ailleurs, l’ici et le nulle part, dans les airs et sur la terre. Il y a lui, elle, eux, moi et toi, nous et vous, tout le monde et personne. Une fin.

Marcel Pomerlo
Marcel Pomerlo

Les spectateurs se laissent porter pendant un peu plus d’heure par les voix mi-vibrantes mi-douces de Pomerlo et de Legault, des voix qui portent, mais aussi qui bercent, le clou du spectacle. La scène où Legault se met au piano est particulièrement envoûtante. La musique transporte et la mélodie apaise. Là où tout est grotesque et sans queue ni tête, ne triomphe que la vérité du talent des metteurs en scène, aussi interprètes.

La pièce sera présentée au Théâtre de 4’Sous, à Montréal, du 24 avril au 5 mai 2017 pour un autre rendez-vous avec la vie, un spectacle où l’absurde et la passion se rencontrent. Parfois, la nuit, je ris tout seul est électrisant, enivrant et ne porte à la fois aucun message et tous les messages.

Production :  Le Théâtre de la Marée Haute
Texte :  Jean-Paul Dubois
Adaptation et dramaturgie :  Michel-Maxime Legault et Marcel Pomerlo
Mise en scène :  Michel-Maxime Legault et Marcel Pomerlo
Conception :  Elen Ewing, David-Alexandre Chabot, Danielle Lecourtois et Laurier Rajotte
Interprétation :  Michel-Maxime Legault et Marcel Pomerlo

 

Crédit photos : Cath Langlois photographe