Le coeur et le corps racontent Léo Ferré

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
50
Corps Amour Anarchie
Corps Amour Anarchie

À l’occasion du 100e anniversaire de naissance de Léo Ferré, un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus prolifiques du 20e siècle, PPS Danse et Coup de cœur francophone s’allient pour réveiller ce bel héritage que Ferré a légué à la communauté artistique. Les 6 et 7 décembre 2016, au Grand Théâtre de Québec, Corps Amour Anarchie croise le chemin des mots, du mouvement, de la photo et de la musique pour un face-à-face insatiable de poésie. La tête derrière le cœur, Pierre-Paul Savoir conçoit ce spectacle multidisciplinaire aux côtés de cinq chorégraphes, six danseurs, cinq musiciens et quatre chanteurs.

Des doigts qui polissent les touches noires et blanches, qui pistonnent le laiton de la trompette, qui font glisser le crin sur les cordes, comme une valse hommage revisitée de l’écriture musicale de Ferré. Ces musiciens, humbles et inclinés devant les mots du défunt poète, feutrent leur art et laissent toute la place à la poésie du corps en duo qui se marie au trémolo vibrant des chanteurs. Dix-neuf chansons qui campent tout le territoire conquis par le prosateur français, de la langueur à la révolte, passant par la lune à la mer, nichant, comiques ou tragiques, dans les rues de Paris. L’amant et le contestataire, ennemis, s’affrontent devant un cortège de néophytes et de fans de Ferré ou de la danse, dans un combat ultime où la beauté est rassembleuse. Corps Amour Anarchie, trois mots qui, une fois juxtaposés, révèlent le spectre de l’artiste, aussi

Alexandre Carlos
Alexandre Carlos

varié, opposé et touchant soit-il. Pierre-Paul Savoie laisse la parole au corps et crée dix-neuf univers différents où sublimer les mots de Ferré est la seule ligne directrice. Dans les mouvements comme dans chaque photographie qui apparait à chaque chanson, tellement contraires au fil du spectacle, l’émotion est au cœur de la création.  Le choix des chanteurs fait aussi tanguer le navire vers les deux pôles : de la voix ténor d’Alexandre Désilets et de la voix claire de Bïa, on passe à celles, plus basses et graves, moins harmonieuses, de Philippe B et de Michel Faubert, pour un style tout autre, tout autant poignant.

Corps Amour Anarchie obtient une longue ovation instantanée et méritée. Ce spectacle pluriel, un vrai, stimule les quatre coins du cœur. Les yeux n’en reviennent pas et ne savent pas où donner de la tête tout au long de ce défilé de beauté. Hommage à un grand homme de la Francophonie, cet amalgame de plusieurs arts rejoint un maximum de personnes et s’installe comme l’un des meilleurs et des plus accessibles spectacles de danse de l’automne.

Conception et mise en scène : Pierre-Paul Savoie

Chorégraphes : Hélène Blackburn, Emmanuel Jouthe, Anne Plamondon, David Rancourt et Pierre-Paul Savoie

Musiciens : Philippe Brault, David Carbonneau, Alexis Dumais, Sheila Hannigan et Ligia Paquin

Chanteurs : Bïa, Alexandre Désilets, Michel Faubert et Philippe B

Danseurs : Alexandre Carlos, Jossua Collin-Dufour, Roxane Duchesne-Roy, Sarah Harton, Anne Plamondon et David Rancourt

Crédits photos : ©Jean-François Leblanc et ©Alejandro Jimenez