CRISE R.H. (Corporate) un suspense psychologique où on dénonce certaines méthodes de management! De la haute voltige pour les acteurs! Un film percutant!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
91
Crise RH (corporate)
Crise RH (corporate)

Paru en France en avril dernier et après avoir été présenté au festival Cinémania le 6 novembre dernier, voici que le film Français CRISE R.H. (Corporate) prend l’affiche au Québec le 17 novembre prochain. Un film captivant et percutant de Nicolas Silhol qui met en vedette Céline Sallette et Lambert Wilson.

Résumé

Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des ressources humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ? 

Ce  film vient dénoncer certaines méthodes de management, comme l’évaluation comportementale et la mobilité forcée. Au début du film, avant même le générique, il y a cette mention «personnages fictifs, mais méthodes de managements réelles ». Si c’est vraiment le cas, on peut dire que ce film donne des frissons dans le dos de penser que ce genre de situations existe vraiment.

Dans la première séquence du film, on voit les dirigeants de la compagnie dans une course de chien qui sera représentatif de la relation entre Émilie directrice RH, et son patron lorsqu’il lui dit, alors qu’elle s’élance avec les chiens «On compte sur toi…. Faut avoir confiance que c’est toi qui tient la barre». 

Céline SALLETTE
Céline SALLETTE

Ce film m’a littéralement jeté par terre. Je ne peux pas croire que ceci existe vraiment, et ce, peu importe le pays. Ce que font vivre les dirigeants aux employés, sous le couvert de la bienveillance, est complètement atroce et j’en suis restée profondément bouleversée après le visionnement du film.

Nicolas Silhol a créé un film captivant du début à la fin, qui bouleverse par son propos et qui nous tient en haleine par des dialogues tout en finesse, et des confrontations d’acteurs riches en émotions. Les valeurs de morales et d’éthiques,  les enjeux juridiques, ainsi que les responsabilités des employeurs face à ses employées, sont très bien mis de l’avant dans ce film complexe et d’une grande véracité.

Céline Sallette tient ce long métrage sur ses épaules, car c’est elle qu’on voit presque tout au long du film et elle sait nous démontrer qu’elle est une dirigeante dévouée à l’entreprise (corporate). Elle incarne une femme froide, au regard d’acier, coupée de ses émotions, qui n’hésite pas à jouer la carte de l’hypocrisie pour arriver à ses fins avec ses employés. Le personnage d’Émilie fait preuve d’aplomb, de contrôle, et elle sait feindre l’empathie et manipuler habilement les gens.  Étonnamment, on ne déteste pas ce personnage joué brillamment par Céline Sallette, car on voit percer son humanité, sa vraie nature, lorsque tout s’écroule autour d’elle et que ses patrons semblent la laisser prendre tout le blâme pour la mort d’homme qui est survenu. Et lorsqu’on la voit par la suite se démener pour sauver sa peau et dénoncer ses patrons, on espère qu’elle y parviendra.

Lambert WILSON
Lambert WILSON

Il y a également Violaine Fumeau qui incarne l’inspectrice du travail, qui a autant de crédibilité et de force de caractère qu’Émilie la directrice RH. L’interrogatoire entre l’inspectrice et Émilie est du vrai bonbon. Une joute verbale animée où les répliques assassines virevoltent tel un match de tennis enlevant.

Il y a aussi Charlie Anson qui incarne Colin le chum d’Émilie. Il est anglophone et semble prendre peu de place dans la vie d’Émilie. Ayant quitté son travail pour suivre cette dernière dans ce nouvel emploi, il s’occupe principalement de leur fils, alors qu’Émilie nage dans les eaux troubles de la controverse à son travail. Étrangement, elle s’épanche peu sur son conjoint, préférant régler seule ses problèmes. Une des scènes du film qui m’a le plus marqué est le moment où Émilie se dévoile un peu à Colin, dans une discussion qui ressemble à un jeu de rôle, et où elle lui explique dans quel pétrin elle se trouve. C’est un magnifique moment entre les deux personnages, beaucoup d’émotions en retenues, qui nous permet de voir un peu l’humanité du personnage d’Émilie et ses blessures.

Au final, ce film m’a littéralement séduite, de par ses dialogues et ses répliques assassines, ses jeux d’acteurs fabuleux, et son sujet controversé qui ne peut que semer la discussion suite au visionnement du film.  

Rappelons que le film a également été présenté aux derniers festivals de films de Hambourg et Karlovy Vary. Ce long métrage est distribué au Canada par AZ Films et prendra l’affiche le 17 novembre.

Bande annonce : http://www.azfilms.ca/video/2017/crise-rh/fr/

Emilie TESSON-HANSEN    Céline SALLETTE

Stéphane FRONCART       Lambert WILSON

Vincent                    Stéphane DE GROODT

Marie BORREL            Violaine FUMEAU

Sophie                  Alice DE LENCQUESAING

 

Réalisateur              Nicolas SILHOL

Scénaristes              Nicolas SILHOL et Nicolas FLEUREAU

Image                    Nicolas GAURIN

Montage                  Florence BRESSON

Décor                    Sidney DUBOIS

Casting                  Tatiana VIALLE

Son                      Antoine CORBIN, Julien ROIG , Emmanuel CROSET

Musique originale        Mike  Fabien KOURTZER, Alexandre SAADA

Producteur               Jean-Christophe REYMOND KAZAK PRODUCTIONS

Producteur Associé       Amaury OVISE  KAZAK PRODUCTIONS

Crédit photos : Courtoisie AZ films