Je n’ai jamais osé te dire, un recueil de textes émouvants, touchants, gratifiant, à lire et à partager pour une bonne cause !

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
92
Je n'ai jamais osé te dire
Je n’ai jamais osé te dire

Christine Carier et Chan Tep, deux femmes fonceuses, aidées des éditions De Mortagne, ont voulu s’impliquer pour promouvoir le Défi DOC-Vélo, avec Je n’ai jamais osé te dire, un recueil de textes de 40 personnalités, qui ont bien voulu ouvrir leur cœur et tester les couleurs leur plume pour une bonne cause. Une partie des profits de ce recueil sera versée aux départements de cardiologie et d’oncologie du CHUM.  DOC-Vélo, c’est un défi que se lancent les docteurs Pierre Laramée et Paul Perrotte, chaque année depuis 2012, de parcourir les deux cent soixante-quinze kilomètres entre Montréal et Québec. Ce livre est un donc un retentissant MERCI à la Vie, un baume pour l’âme! À lire et à partager pour une bonne cause!

Ce livre est très bien construit. On y retrouve entre chaque texte, une page avec une belle image et une pensée qui l’accompagne. Par exemple : Pour recevoir avec un grand cœur, il faut se garder de tout jugement (John Edward Gray)

Puis, chaque texte est accompagné d’une photo de son auteur (et parfois de la personne à qui l’auteur dédie son texte), ainsi qu’une page de biographie de l’auteur du billet de gratitude. Cela est intéressant d’avoir ainsi les biographies de gens, car ce ne sont pas tous des personnalités connues de tous. Il y a par exemple les textes de Christine Carier et Chan Tep, les instigatrices du projet, que personnellement, je ne connaissais pas et cela m’a permis de savoir dans quel domaine elles oeuvrent.

Ces textes sont pour la plupart des messages de gratitudes, d’amour, de pardon, d’admiration pour quelqu’un. Certains textes ont également une part de colère, ou encore une portion-conseil, et souvent ce sont des souvenirs joyeux, parfois douloureux qui nous sont contés.

Ces quarante personnalités publiques ont choisi d’écrire à leur mère, père, enfants, ami proche, bref quelqu’un qui a joué un rôle marquant dans leur vie. D’autres ont préféré s’adresser à leur enfant intérieur, leurs peurs, ou encore à la mort. Mais tous ont voulu dévoiler ce qu’ils n’ont jamais osé dire, et ce, dans le plus grand respect, avec abandon et bonne foi. C’est donc très émouvant à lire. Certains textes touchent plus que d’autres, selon notre propre vécu. Et il est certain que cela fait naître en nous des réflexions et peut-être même le goût d’écrire nous-mêmes notre propre texte de gratitude.  Il y a donc, à la fin du livre, un espace réservé pour notre propre texte, si on le désire, et qui peut être intéressant par la suite de partager avec un être cher.

Parmi les textes, voici ceux qui m’ont le plus touché pour diverses raisons. Georges Laraque qui ose remercier son voisin qui a été comme un père pour lui, dans sa jeunesse qui fut plutôt difficile. Lyne Tremblay, cette athlète qui a décidé d’écrire une lettre au conducteur de la camionnette qui est entré en collision avec la voiture dans laquelle elle était montée, tuant 3 de ses collègues marathoniens, alors qu’elle a survécu. C’est très touchant comme texte. Il y a aussi Joël Legendre qui parle à son enfant intérieur. Alex Perron se remémore son précoming out à son amie d’enfance Suzie. Danielle Ouimet fait le tour de sa vie, tel un bilan de vie, et remet les pendules à l’heure avec les gens autour d’elle.  Certaines personnalités osent dire leur gratitude et leur admiration pour d’autres artistes. Ainsi, Janie Duquette remercie Janette Bertrand de l’avoir tant inspiré et Billy Tellier remercie François Pérusse de l’avoir mené sur le chemin de l’humour. Il y a aussi Patrick Senécal et Johanne Fontaine qui s’adressent à la mort de manière différente chacun. C’est très inspirant! Il y a des écrivains qui nous transmettent des textes superbement bien écrits, tels que Sophie Bérubé qui parle à son amie perdue et fait face à sa jalousie, et Marc Fisher qui raconte avec beaucoup d’émotion comment ses maladies d’enfance l’ont amené à l’écriture.  Finalement, Louise DesChâtelets nous parle de ses derniers moments avec sa mère atteinte du cancer et c’est très touchant. Et les deux textes qui me font le plus réfléchir et m’ont le plus affecté, sont ceux de deux personnalités que je ne connaissais pas. D’abord Marie-Sol St-Onge qui est une battante. Après avoir contracté la bactérie mangeuse de chair qui l’a obligé à être amputé de ses bras et jambes, elle continue de s’accomplir avec ses toiles et ses illustrations. Il y a également Geneviève Everell, une femme d’affaire accomplie, née d’une mère alcoolique, toxicomane, et d’un père absent. Elle remercie cette dernière pour l’amour qu’elle lui a transmis malgré l’enfance difficile qu’elle a eue auprès d’elle. C’est tellement émouvant et inspirant!

Qui n’a pas dans son entourage quelqu’un qui souffre d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer? Heureusement, la recherche avance et les chances de survie augmentent. Pour poser un geste concret et aider la médecine, nous avons décidé d’éditer ce recueil de très belles confidences de la part de personnalités québécoises et françaises. En achetant ce livre, vous faites, vous aussi, une différence, car une partie des profits sera versée au Défi DOC-Vélo de la Fondation du CHUM.

Voici quelques-unes des personnalités qui ont accepté de participer au projet :

Billy Tellier, Alain Dumas, Lulu Hughes, Claude Meunier, Virginie Coossa, Louise DesChâtelets, Patrick Senécal, Danielle Ouimet, Alex Perron, Pascale Wilhelmy, Marie Denise Pelletier, Jasmin Roy, Sylvie Boucher, Winston McQuade.

 Sous la direction de Christine Carier et Chan Tep

 

Prix 22.95$

Nombre de pages 344 pages

Parution le 1er nov 2017

Les éditions De Mortagne

https://editionsdemortagne.com/