Les gagnants de l’édition 2018 de l’International des Feux Loto-Québec de La Ronde: Philippines, Autriche et États-Unis

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
338
Don Miguel (Dragon), Klaus Reichenpfader (SteyrFire), Niki Langer (SteyrFire), Jovenson Ong (Dragon), Doug Aller (Pyrotecnico) et Rocco Vitale (Pyrotecnico)

Malgré une soirée sous la pluie, la remise des Jupiter de la 34e édition de l’International des Feux Loto-Québec s’est tenue hier soir à La Ronde avec un merveilleux feu d’artifice sur les thèmes musicaux des films de James Bond par les firmes Rozzi’s Famous Fireworks et Panzera. Le Jupiter d’Or et la meilleure bande sonore sont allés à Dragon Fireworks des Philippines qui participait pour la première fois à Montréal, l’Argent à SteyrFire de l’Autriche qui a aussi remporté le prix pour le respect à l’environnement, et le Bronze à Pyrotecnico des États-Unis. Ces prix sont une récompense ultime pour les firmes de spectacles pyrotechniques du monde entier. À la remise des trophées, la directrice de l’événement, Martyne Gagnon, a remercié chaudement le public nombreux qui s’est déplacé malgré la mauvaise température. J’étais sur place lors de la remise des prix et j’ai eu la chance de parler à chacun des lauréats.

Jupiter d’Or : Philippines

Jupiter d’Or :
Philippines (Dragon Fireworks)

C’est sur une trame de musique de jeux vidéos et de films que Dragon Fireworks des Philippines en a mis plein la vue avec ses feux et ses bombes, le tout synchronisé sur un imposant 9500 signaux. En discutant avec le directeur et concepteur du feu, Jovenson Ong, je réalise le travail et le courage de mettre en place un spectacle de cette ampleur. En effet, à cause de problèmes de transport, leur conteneur qui transportait les pièces qu’ils avaient fabriquées n’est jamais arrivé à Montréal. Ils ont dû tout refaire à neuf en commandant des pièces pyrotechniques auprès d’autres firmes comme Panzera et GFA. Il trouve dommage que plusieurs effets qu’ils avaient préparés n’aient pas été montrés. «En dépit de tous les problèmes que la vie nous a lancés, c’est à nous de faire face au défi. D’autres auraient abandonné, mais on a réussi à faire un bon spectacle» me confie-t-il. Tout au long de l’entrevue, il utilise le terme «chorégraphie» quand il parle du mouvement des feux sur la musique, ce qui fait de son spectacle un art en soi. Le thème lui est venu en pensant à «Game of Throne»: Game pour les jeux vidéos et Throne pour les films avec des rois ou des reines. Il a conçu le tableau de «Super Mario» qui a été très applaudi, et c’est sa fille Jasmine qui l’a convaincu d’inclure «League of Legends». Il était accompagné de Don Miguel, son directeur technique de feu et concepteur de quelques tableaux. Il termine en mentionnant que plusieurs autres partagent les honneurs, comme Vander Tenedero (chorégraphe principal) et John Oliver Zeng (chef pyrotechnique).

Jupiter d’Argent : Autriche

Jupiter d’Argent : Autriche (SteyrFire)
J’ai rencontré le concepteur du feu, Niki Langer, qui explique que c’est en voyant une vidéo de danseurs sur l’histoire de la danse qu’il a pensé que ce serait intéressant ce thème avec des musiques que les gens connaissent bien. Toutes leurs pièces pyrotechniques proviennent de partenaires italiens (comme Scarpato, Iannotta et Lieto) et de l’espagnol Europlá. Il ajoute «je suis «particulièrement fier de la synchronisation parfaite sur la musique avec plus de 5000 signaux, et aussi du choix de la trame sonore; pendant le spectacle, je regardais très souvent le public et de les voir danser et s’amuser a été la meilleure chose qui puisse arriver pour moi». Son directeur technique, Klaus Reichenpfader, m’explique aussi la raison de leur trophée sur l’environnement: un appareil de mise à feu qui leur a permis d’éliminer les mèches sur les 4500 pièces «single shots». Toutes ces mèches qui sont éliminées représentent des kilomètres qui n’ont pas à bruler inutilement (voir la photo en bas de l’article d’une partie de l’installation).

Jupiter de Bronze : États-Unis

Jupiter de Bronze :
États-Unis (Pyrotecnico)

Après avoir gagné le Jupiter d’Or en 2008, ils sont revenus cette année avec un spectacle très animé sur le thème du Rock’n’roll. J’ai discuté avec le concepteur principal, Rocco Vitale, qui était accompagné de Doug Aller, aussi concepteur du feu. Étant passionné par la musique Rock’n’roll, le thème s’est imposé de lui même. Surtout qu’il avait utilisé le même genre de musique à leur dernière présence. Rocco Vitale avoue être très fier de son équipe d’avoir composé «un gros spectacle très compliqué à organiser avec près de 9000 signaux de lancements différents». La plupart des bombes utilisées provenaient surtout d’Asie et d’Espagne. Sa compagnie est une des plus grosses qui fait la conception de plusieurs spectacles et effets spéciaux.

Système de mise à feu sans mèche de l’Autriche

Chaque feu est jugé par un jury de 19 participants du public, sélectionné par la directrice du jury, Lynda Normand. Au mois de mai de chaque année, un appel aux candidatures sur le site Web de La Ronde est lancé. Mme Normand me confie que le travail de sélection est très rigoureux, au point de cacher les noms pour regarder seulement les qualités des participants. Elle est fière du jury de cette année car il reflète le choix du public. Les membres du jury représentent toutes les catégories d’âge de la population, cette année le plus jeune avait 18 ans et le plus vieux 70. Traditionnellement, le premier feu de la saison est souvent négligé, mais elle est heureuse parce que le jury a bien jugé et lui a accordé un Jupiter. Quand je lui demande ses choix personnels cette année, ses yeux s’allument et elle me confie «mes deux coups de coeur, Philippines et Autriche, m’ont apporté de l’émotion, l’Autriche parce que c’était festif tout en douceur et les Philippines pour l’ensemble de son oeuvre.»

Martyne Gagnon (directrice de l’International) me confie que 2019 est presque prêt, et qu’on soulignera la 35e édition. Elle est très heureuse de la saison 2018, autant pour la qualité des spectacles que par le travail des artificiers qui ont eu à travailler fort pour lutter contre les canicules et quelques orages de juillet. On a déjà hâte à l’an prochain!

Site WEB du concours: https://www.laronde.com/fr/larondefr/linternational-des-feux/accueil
Site WEB de La Ronde: http://www.laronde.com/

Photos des feux: Carl Desjardins, photographe officiel de l’événement
Photo des gagnants: Daniel Ouimet