Monsieur je-sais-tout, une comédie dramatique humaine qui fait du bien. À voir aussi pour le duo d’acteurs hallucinant!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
19
Monsieur Je-sais-tout

Sorti en France en mai dernier, voilà que AZ Films nous présente enfin la comédie dramatique Monsieur je-sais-tout au Québec dès le 5 octobre prochain. Il est présenté en autres au cinéma Le Clap. Un film magnifique sur la différence et la filiation sous trame de fond de soccer et de syndrome autiste Asperger. Un duo d’acteurs hallucinant qui n’est pas sans rappeler le film «Rain main», mais à un autre niveau totalement. Inspiré du roman La Surface de réparation d’Alain Gillot, qui a collaboré au scénario avec les réalisateurs Stéphan Archinard et François Prévôt-Leygonie, ce film français met en vedette Arnaud Ducret et  Max Baissette de Malglaive pour former ce duo improbable, mais magique!

Résumé : Vincent Barteau, 35 ans, entraineur de foot d’1,92 m, voit débouler dans son quotidien de célibataire invétéré, son neveu, Léo, 13 ans, 1,53 m autiste Asperger et joueur d’échecs émérite. Cette rencontre aussi singulière qu’explosive va bouleverser l’existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie. 

Dès les premières images, j’ai été happée par ce film. D’abord pour les images superbes de la région de La Rochelle en France, avec le pont l’île de Ré, alors que, lors du générique, l’on voit le personnage de Vincent, faire son jogging avec une musique entrainante, avec comme parole « you’re gonna have to push a little deeper». Le ton est donné. Et ces images magnifiques sont à voir sur grand écran. Cela m’a donné le goût de visiter cette région un jour.

Arnaud DUCRETet Alice DAVID

Ensuite, j’aime bien que l’on prenne le temps de présenter les personnages. On nous montre Vincent dans son quotidien. On comprend vite qu’il est un homme sans attache qui vit pour son emploi de coach de soccer et qu’il a beaucoup d’ambitions, mais peu de relations personnelles avec les autres. Un solitaire quoi! Ensuite, on rencontre Léo, ce jeune garçon auquel on s’attache rapidement. Peu à peu, on les voit s’apprivoiser, et on découvre leur passé et ce qui les unit.

C’est un film charmant, à la fois drôle, car oui, il y a des éléments de comédie, mais c’est surtout un film humain qui traite de sujets forts et avec de belles valeurs. On y aborde la différence, assurément, avec le syndrome autiste Asperger. Mais il y a aussi la peur de l’engagement, la réconciliation, la paternité, la filiation et surtout, cela nous amène à voir qu’on peut trouver sa place en société, peu importe le genre de personne que nous sommes, différent ou non des autres. Et qu’on a tous besoin les uns des autres pour progresser dans la vie. Léo a besoin de Vincent, on le voit bien. Mais Vincent a besoin de Léo pour se réconcilier avec ses blessures de son enfance et réintégrer le monde social et s’ouvrir aux autres.

Bien que cela parle du soccer, ce n’est pas un film de soccer, mais plutôt avec comme trame de fond le soccer.  Et ce n’est pas un film non plus sur le syndrome autiste Asperger, mais plutôt un film mettant en lumière un garçon avec différence. Il est intéressant de voir comment l’enfant compare le soccer à un jeu d’échecs, avec des statistiques sur les combinaisons de jeu, et qui fait en sorte qu’il peut deviner d’où viendra le ballon pour tenter d’atteindre les buts. Cela fait de lui un très bon gardien de but.

dans l’auto un peu à la Rain Man

Arnaud Ducret est un excellent acteur. Il nous fait croire à cet homme costaud qui peut autant être un entraîneur dur et froid, qu’il peut vous faire fondre avec son sourire et ses petites attentions. Max Baissette de Malglaive pour sa part, est hallucinant de vérité. Il n’en met pas trop, juste assez. Il nous fait totalement craquer.  Ensemble, Vincent et Léo, ils forment un duo efficace et attachant. Il est certain que ceci nous rappelle le film «Rain Main» et le duo de Tom Cruise et Hoffman, surtout avec la séquence en auto, alors que le petit Léo ne fait que jouer avec le pare-soleil… On a tendance à penser à Rain Main en auto avec son frère. Mais au-delà de cette ressemblance, ce film français est totalement différent.

Les réalisateurs ont trouvé le ton juste pour traiter de sujets assez sérieux, mais avec légèreté et humour, pour donne de la fraicheur à ce drame. Oui, attendez-vous à verser quelques larmes, surtout à la fin.  Ouf! Quel beau film!

Max Baissette de Malglaive est hallucinant!

Monsieur je-sais-tout est distribuée par AZ Films et prendra l’affiche au Québec le 5 octobre prochain.

Distribution :

VINCENT Arnaud DUCRET

LEO Max BAISSETTE DE MALGLAIVE

MATHILDE Alice DAVID

LOUIS GERMAIN Jean-François CAYREY

FRANCOISE BARTEAU Caroline SILHOL

ANTONIO Féodor ATKINE

DOCTEUR JAIS Christophe BOURSEILLER

Un film de Stéphan ARCHINARD et François PRÉVÔT-LEYGONIE

Scénario, Adaptation et Dialogues Stéphan ARCHINARD et François PRÉVÔT-LEYGONIE et Alain GILLOT

D’après Le roman d_Alain Gillot « La Surface de Réparation » publié aux Editions Flammarion

Musique Originale Matthieu GONET

Costumes Aurore PIERRE

Chef Coiffeur Lucas COULON

Chef Coiffeuse Malka BRAUN

Régisseur général Eric DUCHÊNE A.F.R.

Scripte Valentine TRACLET

Casting Martin ROUGIER

1er assistante réalisateurs Inès DE LA BÉVIÈRE A.F.A.R.

Mixage Vincent COSSON

Son Marc-Antoine BELDENT

Directeur Artistique Pierre FERRARI

Directeur de la Photographie Pierre-Hugues GALIEN A.F.C.

Chef Monteur Hervé SCHNEID A.C.E.

Directeur de Production Jean-Marc DESCHAMPS

Produit par Wassim BEJI et Sidonie DUMAS

En coproduction avec WY PRODUCTIONS, GAUMONT,  FRANCE 3 CINEMA

Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=upkp9DWO6UE

Crédit photos : Courtoisie de AZ FILMS