Surface d’Olivier Norek, un polar ingénieux, captivant, intelligent, bref mon coup de cœur de l’année en intrigue policière!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
21

Pour son cinquième roman, Surface, Olivier Norek nous amène à l’Aveyron, à Decazeville, un village au sud de Paris. L’héroïne de ce polar ingénieux m’a complètement conquise par sa détermination, sa force de caractère, son esprit de déduction et surtout son franc-parler, ses répliques cinglantes et remplies de sarcasmes.  Mais c’est aussi l’intrigue brillamment ficelée, remplie de rebondissements, et l’humanité qui se cache derrière ces personnages et ces secrets de village qui m’a totalement séduite. Le roman arrive en librairie au Québec le 21 aout prochain.

Résumé : Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture. Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier… Comment se reconstruire dans de telles conditions? Mais voilà que soudain, le squelette d’un enfant disparu vingt-cinq ans plus tôt, enfermé dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier…

Paru en France en avril 2019, ce roman est déjà un énorme succès en Europe et il s’est mérité le prix Maison de la presse 2019. Personnellement, je ne connaissais pas Olivier Norek, qui a pourtant écrit quatre autres romans à succès, dont une trilogie policière très efficace. Mais, comme le polar n’est, habituellement pas ma tasse de thé, je n’étais pas attiré par ses romans. Quelle erreur de ma part!!

Ce roman est mon coup de cœur en intrigue policière. Du début à la fin, j’ai été captivée par cette histoire complexe, cette intrigue originale, ce village pour le moins étrange, avec son lac mystérieux et ses secrets étonnants. On découvre petit à petit les gens du village. On se fait une image d’eux, une impression qui est déconstruite au fur et à mesure que les secrets se révèlent.

Je dois dire également que je suis tombée en amour avec la plume d’Olivier Norek. Ce sont surtout ses répliques qui me réjouissent et m’étonnent à tout moment. Ses dialogues sont rythmés et succulents, si bien que je les relis parfois pour les savourer une deuxième fois.

Exemple de la discussion entre le légiste et Noémie la capitaine au visage meurtri de cicatrices qui tentent d’établir le moment du décès d’un cadavre:

  • Vous avez une idée de datation ?
  • Dans cet état ? Entre plusieurs années et pas mal d’années.
  • Encore moins précis, c’est possible ?
  • Je suis légiste, pas voyant…

Le légiste suspendit son geste puis se tourna vers Chastain.

-Blessure balistique, annonça-t-il comme s’il venait de retrouver un mot sur le bout de la langue.

– Le gosse ou moi ?

-Vous êtes cette officier parisienne, n’est-ce pas? Et déjà sur le terrain? Dire que j’ai une infirmière qui s’est collée en arrêt maladie pour un rhume!

– J’aurais fait pareil. C’est très handicapant, les rhumes.

 Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue et l’histoire, pour ne pas dévoiler des punchs. Mais, une chose est certaine, tout amateur de polar, d’enquête policière ou de roman qui nous sort de notre zone de confort, saura apprécier Surface.

Au final, ce roman intelligent contient un bon mélange d’intrigues, d’humanité, de sensibilité et de rebondissements. Les personnages sont colorés, touchants, attachants et complexes. Cela ajoute de la texture et de la profondeur à l’histoire racontée. L’histoire du village et ses secrets sont d’une superbe originalité et les techniques d’enquêtes de Noémie sont fascinantes et surprenantes. Je n’ai pas été surprise de savoir qu’Olivier Norek a été capitaine de police pendant dix-huit ans. On voit qu’il connaît tout dans la manière de faire des recherches et d’enquêter.

Me voilà maintenant nouvellement accro des romans d’Olivier Norek et c’est très bien comme ça.

Engagé dans l’humanitaire pendant la guerre en ex-Yougoslavie, puis capitaine de police à la section Enquête et Recherche de la police judiciaire du 93 pendant dix-huit ans, OLIVIER NOREK est l’auteur de la trilogie du capitaine Coste (Code 93, Territoires et Surtensions) et du bouleversant roman social Entre deux mondes, largement salués par la critique, lauréats de nombreux prix littéraires et traduits dans près de dix pays. Avec Surface, il nous entraîne dans une enquête aussi déroutante que dangereuse. Un retour aux sources du polar, brutal, terriblement humain, et un suspense à couper le souffle.

Date de parution au Canada : 21 aout 2019

Prix : 29.95$

Nombre de pages : 425 pages

Éditions Michel Lafon

http://www.michel-lafon.ca/