Concerto for Orchestra de John Lord  enflamme le Palais Montcalm avec L’OSQ, Bruce Dickinson et The Paul Deslauriers Band

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Concerto for Orchestra de John Lord  enflamme le Palais Montcalm avec L’OSQ, Bruce Dickinson et The Paul Deslauriers Band
Le Palais Montcalm et son nouveau Directeur de la programmation, Nicolas Houle ont réussi un coup de maître jeudi et vendredi en accueillant pour ses 50 ans le Concerto pour Orchestra de John Lord avec l’OSQ  ainsi que The Paul Deslaurier Band dans le rôle Deep Purpple et nul autre que Bruce Dickinson leader de Iron Maiden à la voix. 
En arrivant au Palais Montcalm on pouvait sentir une certaine odeur à l’extérieur et on pouvait constater que plusieurs amateurs du groupe Maiden et du groupe rock Deep Purple s’étaient donnés rendez-vous pour cet événement unique au monde.
Concerto for Orchestra a été composé par John Lord (claviériste de Deep Purple) en 1969, mais a été ré-enregisté en 2011 avec le chef orchestre Paul Mann et le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et plusieurs artistes invités, dont Bruce Dickinson, Joe Bonamassa, Steve Morse, Darin Vasilev, Brette Morgan, Guy Pratt, Steve Balsamo, Kasia Laska.
Pour la première partie, nous avons eu droit à l’intégralité de l’album qui se divise en trois mouvements. M. Dickinson est apparu lors du deuxième mouvement pour chanter ses partitions. Fait cocasse à la deuxième phrase (de ses partitions) il s’est trompé et a regardé le guitariste Paul Deslauriers avec une drôle de face (voir photo). Cependant comme un vrai professionnel peu de monde se sont rendu compte et il s’en est très bien tiré par la suite.
L’interprétation musicale de cet album est en réalité la fusion entre le rock et le symphonique. Le premier mouvement, le rock apprivoise l’orchestre. Dans le deuxième, on voit le début de la chimie qui opère. Pour le dernier et troisième mouvement on sent très bien la fusion entre les deux styles. C’est lors de cette partie que le Paul Deslauriers Band rentre vraiment en scène,  on remarque alors le jeux du drummer Sam Harrison et l’ensemble du band  avec l’OSQ.
Après une courte entracte, deux pièces de suite for band and orchestra. Suivi de deux chansons du Paul Deslaurier Band: « It’s all on you » et « She should be mine ».
Pour terminer la « grosse cerise sur le sundae » soit cinq pièces de Deep Purple:
  • Picture of Home;
  • When a blind man cries; (mon coup de coeur)
  • Hush
  • Perfect strangers
  • et pour le rappel, Smoke on the water.
Autre fait rare dans le monde du spectacle, le public en redemandait encore. Comme Bruce a si bien dit la maison est en feu, donc on reprend « Smoke on the water » pour le deuxième rappel.
Bref ce fut un excellent spectacle unique au monde, et nous avons eu la chance d’avoir celui-ci à Québec, et ce, dans la plus belle salle de spectacle de la ville.
Merci à tous ceux qui ont rendu cette prestation historique possible.
Life is Rythm
Peter Marcoux