Natashquan… si proche du pays du dedans! Spectacle au profit de « Avec Natashquan », pour la sauvegarde de la source

André Barrette  maire de la municipalité de Natashquan, et Bernard Roy
André Barrette maire de la municipalité de Natashquan, et Bernard Roy

En collaboration avec Le Petit théâtre de Québec, le jeudi 5 mai à 19h plusieurs invités étaient présents pour la cause : Florent Vollant, Paule-Andrée Cassidy, Lou-Adriane Cassidy, Tire le Coyote, Claude Vallières, Stéphane Côté, Caroline Desbiens, Bernard Roy, aussi de la musique traditionnelle avec Élisabeth Moquin, Mathieu Gallant et Guy Bouchard les musiciens Vincent Gagnon au piano, André Lachance à la guitare, et Charles Cauchon à la contrebasse.

Un spectacle de deux heure trente de chansons et de bonheur!

LA MISSION DE NATASHQUAN (À la poursuite du rêve de Gilles Vigneault)

Propriétaire, depuis l’été 2015, du site patrimonial Gilles Vigneault, l’OSBL Natashquan pour la sauvegarde de la source souhaite pouvoir transformer la maison où naquit Gilles Vigneault en un lieu muséal honorant les femmes et les hommes, les lieux et parlures à la source de cette poésie d’hiver qui inspira tout un peuple.

À ce jour, quelques 600 dons de «gens de ce pays» et des «vieux pays» ont permis d’amasser suffisamment d’argent pour acheter le site patrimonial, couvrir les frais afférents et effectuer quelques travaux urgents.

Elizabeth Moquin, Mathieu Gallant et Guy Bouchard devant une image de Natashquan
Elizabeth Moquin, Mathieu Gallant et Guy Bouchard devant une image de Natashquan

Un p’tit coup de Natashquan ça éveille son «Jean du Sud», son «Monoloy», ses «tam ti delam» et «Dame au lit doux» qui dorment «au doux milieu de vous».

Pour faire un don : www.avecnatashquan.com

LE SPECTACLE

Bernard Roy, un animateur, chanteur, musicien hors pair, nous a parlé de l’histoire de Natashquan, du projet qui l’habite et nous avons écouté quelques témoignages sur écran géant. Vous pouvez d’ailleurs les retrouver sur le site. www.avecnatashquan.com

Élisabeth Moquin, Mathieu Gallant et Guy Bouchard étaient sur place pour nous jouer des reels traditionnels pour mettre de l’ambiance et réchauffer la salle. Le spectacle a débuté officiellement avec « Les gens de mon pays » une chanson pour unir avec Vincent Gagnon au piano, Stéphane Côté, Paule Cassidy, Claude Vallières. Puis Stéphane Côté a présenté Claude Vallières comme étant une personne nutritive pour l’âme et les oreilles.

Photo du Haut/ Vincent Gagnon, Stéphane Côté, Paule-Andrée Cassidy et Claude Vallières/ Photo @Lise Breton Photo du bas/ Tire le Coyote, Paule-Andrée Cassidy et Shampouing /
Photo du Haut/ Vincent Gagnon, Stéphane Côté, Paule-Andrée Cassidy et Claude Vallières/ Photo @Lise Breton Photo du bas/ Tire le Coyote, Paule-Andrée Cassidy et Shampouing /

Claude Vallières a mentionné que ce qui l’unissait à Gilles Vigneault était les mots. Puis il a enchainé avec une belle chanson humoristique « maman, maman » qui se retrouve sur son nouvel album Traces et une deuxième chanson qui fait réfléchir sur les enfants qui s’ennuient à l’école « Combien d’enfants s’ennuient »

Vous pouvez tout lire sur son lancement sur ce lien : http://info-culture.biz/?p=158539

La deuxième invitée Caroline Desbiens est reconnue autant pour son rôle d’aubergiste à l’île aux coudres que comme auteure-compositeure-interprète. Comme l’a mentionné Claude Vallières. El dans sa présentation, peu importe ce qu’elle fait, elle nous charme instantanément. Accompagnée elle aussi de sa guitare, elle nous a parlé de la mémoire en voix d’extinction (la disparition des granges) et aussi de son côté amérindien qu’elle a découvert. www.facebook.com/Caroline-Desbiens-La-Marsouine-188282308752/

Le troisième invité Tire le coyote est un créateur fabuleux qui a une voix remarquable et particulière. Avec son guitariste Shampoing et lui-même s’accompagnant à la guitare, il nous a interprété « Chainsaw et Jolie Anne ». Paule-Andrée Cassidy l’a rejoint pour le duo « Chanson d’amour pour sol standard ».

www.tirelecoyote.com

Paule-Andrée Cassidy est tout simplement merveilleuse autant pour son art vocal, sa voix juste et puissante que pour son talent théâtral d’interprète. Tout ce qu’elle a chanté ce soir, était un régal pour les yeux autant que pour les oreilles. Sa chanson « Déficit » qui est encore d’actualité est une perle de la langue française et un pied de nez à l’idiotie de ce monde. « À ce monde qui s’en moi, serait prospère »

Un duo émouvant avec Lou-Adriane Cassidy et  Paule-Andrée Cassidy
Un duo émouvant avec Lou-Adriane Cassidy et Paule-Andrée Cassidy

Paule-Andrée se faisait accompagnée par sa fille comme choriste au début, puis elles ont chanté deux magnifiques chansons ensemble à nous en donner des frissons.

www.pauleandreecassidy.com/nouvelles/

Lou-Adriane Cassidy, tout comme sa mère, a beaucoup de talent. Elle a chanté des chansons s’inspirant de Richard Desjardins entre autre. « Va t’en pas » et « La Voix Humaine »

Je vous laisse un souvenir d’elle lorsqu’elle a fait La Voix   (La Voix Humaine)

www.youtube.com/watch?v=a2tW6-nNqYI

 

Stéphane Côté a chanté « Du soleil et du vent » et « Rue des Balivernes. Il nous a bien fait rire en lançant le message qu’il y avait des albums à vendre, entre autre celui de Claude Vallières qui est tout chaud.

Bernard Roy a chanté « Les padoues » et il a animé cette soirée avec classe et conviction.

La grande finale pour Jack Monoloy
La grande finale pour Jack Monoloy

Florent Volant avec grande sagesse nous a parlé du grand nord, du Labrador, et du country qui est présent partout où il va. Il nous a bien fait rire en nous disant que « Où il y a des cowboys, il y a des indiens ». Il était accompagné d’André Lachance à la guitare. Il a chanté deux très belles mélodies en s’accompagnant à la guitare et une en s’accompagnant au tambour.

Elizabeth Moquin, Mathieu Gallant et Guy Bouchard ont terminé sur deux medleys de turlutte de Vigneault. Elizabeth Moquin, a même dansé la gigue sur la dernière chanson, quelle énergie et beaucoup de souplesse dans les jambes.

Pour la grande finale, tous les artistes étaient réunis pour chanter Jack Monoloy. Wow ! Une soirée magique ! Merci pour l’organisation de cette belle soirée et le choix des invités étaient fabuleux.

LES PRIX DE PRÉSENCE

Plusieurs prix de présence gracieuseté de Caroline Desbiens (Auberge du Capitaine), Magella Landry (Auberge le Port d’Attache), Richard Beaudry (Auberge la Cache), Guy Bouchard (85 chansons choisies/Gilles Vigneault), Jocelyne Barrette (litho afin de partager la Source)

REMERCIEMENTS

Invitation faite par le Petit Théâtre de Québec (par Pierre-Yves Charbonneau et Stéphane-Antoine Comptois à l’OBNL

Les talents des communicatrices Paulette Dufour et son acolyte Eugénie Lacroix

Sonorisation : Serge Brousseau

Éclairage : Stéphane-Antoine Comtois

Coordination et captation vidéo : Pierre-Yves Charbonneau (aussi pour le piano à queue)

Bénévoles :Marina Landry, Dominique Poupart, Valérie Desgroseiller, Lara Sadowsky.

LE 5 À 7

Florent Volant et quelques musiciens
Florent Volant et quelques musiciens

Dès 17 h, le public était invité à prendre le goût du «pays du dedans» en dégustant de petites bouchées élaborées autour de produits du terroir puisés par De Baie et de Sève dans les dunes et bordures de mer minganiennes. Pour accompagner le tout, une lampée de vin de la cuvée Natashquan de l’Orpailleur, une bière Boréale (microbrasserie Les brasseurs du Nord) et des p’tits airs de violon aux accents de Saint-Dilon.

Les dons sont toujours les bienvenues.

(Pour tous les dons de plus de 25$, un reçu d’impôt sera émis).

www.avecnatashquan.com

http://petittheatredequebec.ca/

Petit théâtre de Québec (135, rue Saint-Vallier Ouest)

Billetterie : 418-529-9711 poste 2/sans frais 1-888-523-9711

Galerie photos @Lise Breton 

https://www.flickr.com/photos/infoculturephotos/albums/72157667380303860

Crédit photos : Lise Breton