Chansons actuelles de Claire Lafrenière

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
28

« … chante l'histoire de la chanson québécoise à travers ses premiers auteurs…» 

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Claire Lafrenière a de la mémoire! Poursuivant une démarche entreprise en 2000 avec la parution du disque « Chansons urbaines du Québec 1900-1950 », l’artiste-archiviste présente « Chansons actuelles ».

Puisant dans le répertoire de la chanson québécoise de 1900-1930, cet album est composé de succès populaires qui relatent un fait divers marquant ou qui expriment les préoccupations sociales, politiques, économiques et culturelles de l'époque. Ces chansons essentielles viennent lever un pan du voile qui recouvre une partie de notre héritage chansonnier, celui qui se situe entre le folklore et La Bolduc.

Pour découvrir les joyaux qui composent son répertoire, Claire Lafrenière et son complice de longue date et consultant en histoire, Jacques Clairoux, ont cherché dans des périodiques d’époque, tels  «  Passe-temps » et « Montréal qui chante », qui publiaient des partitions musicales, et retracé des feuilles de musique conservées par des individus dans des bancs de piano, des garages et des sous-sols.

Pour Claire Lafrenière, il importe de faire vivre ces chansons, et non seulement de les faire revivre. C’est pourquoi les arrangements de ces perles méconnues, dont certaines n’ont jamais été gravées sur disque, sont parfois fidèles à leur époque, mais flirtent aussi avec le rap, le reggae, le folk ou le blues. D’autres pièces sont accompagnées à l’orgue de rue, un instrument unique en son genre fabriqué par Roland Tremblay, et par des boîtes mécaniques (Mélodia et Célestina).

Des chansons qui n’ont rien perdu de leur pertinence :

Bananvots
J’m’en fiche pas mal
Le mortel baiser
Le naufrage du Titanic
Le salaire des députés
Monsieur Le Roi
Dans l’île du peuble
La romance du crime en Canada
La lager bohémienne
L’enfant puni
Le gaz à bon marché
Sans-le-sou

Quelque 100 ans après leur création, il est étonnant de constater à quel point ces chansons demeurent d’actualité. « Le gaz à bon marché  » (1905) de Fleury Delville et G. Chaillier, qui traite du prix élevé de l’énergie, et «  Le mortel baiser » (1920) de Paul Gury et Charles Aimé, sur les maladies transmises sexuellement, en sont de parfaits exemples.

Qui dit actualité dit politique, l’objet de deux chansons : « Le salaire des députés »(1905) de Fleury Delville et Antonin Louis-Del, qui ironise sur le traitement salarial des élus, et « J'm'en fiche pas mal  »(1909) de Léon May et Charles Pourny, qui met en scène un ex-politicien désabusé.

Certains grands événements de l’époque sont commentés, comme « Le naufrage du Titanic. »(1912) de Joseph-Hormidas Malo, « Monsieur le Roi  »(1916) de Paul Gury, brûlot à la défense du français, ou «  Dans l’île du peuple  »(1911) de Jean-Baptiste Gagnepetit et Eugène Feautrier, plaidoyer en faveur de l’accès gratuit au parc de l’île Sainte-Hélène, qui ne va pas sans rappeler la saga du mont Orford.

Réflexion sur la peine de mort, toujours en vigueur dans plusieurs pays, «  La romance du crime en Canada  » (1916) de Bernard Gaudet évoque les grands criminels du début du 20e  siècle alors que « L’enfant puni  » (1918), reconstitué par Adélard Lambert,donne la parole à un condamné sur l’échafaud. « Sans-le-Sou »(1907) d'Auguste Charbonnier traite pour sa part de la question de la pauvreté.

Certaines de ces chansons étaient interprétées dans les cinémascopes, avant la projection de films muets et lors du changement de bobines. C’est le cas de « La lager bohémienne »(1915) de Louis-Joseph Paradis et Jean-Baptiste Lafrenière, qui vante les mérites d’une bière populaire. On peut aussi facilement s’imaginer une pièce comme l’amusante « Bananavots », un pot-pourri inspiré d’un succès américain qui ouvre l’album, interprétée entre deux projections.

Un livret comme un livre d’histoire

Signé Jacques Clairoux, le livret du disque est un véritable cours d’histoire. Orné de photos signées Simon Ménard, il fournit de précieux renseignements sur les auteurs-compositeurs et sur l’origine des chansons, réhabilitant des artistes en voie d’être gommés de notre mémoire collective.

Réalisé par Réal Léveillé, « Chansons actuelles ») a été enregistré et mixé par Paul Campagne au Studio King à Greenfield Park. En plus d’interpréter toutes les pièces de l’album, Claire Lafrenière a collaboré aux arrangements et à la réalisation. L’album a été masterisé par Paul Campagne et Davy Gallant.

Ont participé à la création du disque : Réal Léveillé (arrangements, piano et programmation), Paul Campagne (ukulélé), Roland Tremblay (arrangements, orgue de rue), Steve Normandin (arrangements, piano, accordéon et voix), Marc Bonneau(batterie et percussions), Karl Surprenant (contrebasse et basse électrique), Yves Savard (guitare), Gabriel Labbé (arrangements et harmonica), Auguste et Victoire Gélinas(voix). L’album est distribué par Interdisc.

Site Internet de Claire Lafrenière :

www.clairelafreniere.com