Moebius 125 – La haine

  Le 26 mai 2010

 

 

Qu’est-ce que la haine? Quelle en est la source? Quelles sont ses manifestations? Quelle est son influence dans la vie de tous les jours? Autant de questions et encore plus de réponses dans le numéro 125 de la revue d’écritures et de littérature MOEBIUS 125, La haine sous la direction de Laurent Chabin.

Les dictionnaires décrivent la haine comme étant « aversion violente, dégoût profond que l’on éprouve à l’égard de quelque chose ». La haine prend sa source dans des émotions troubles de l’affectivité. Mais il est très difficile d’écrire au sujet de la haine. La raison principale en est le dégoût que ses manifestations font surgir chez les humains qui en ont que pour l’amour, son antonyme, portée aux nus depuis le début des temps. Et à quel moment la colère, le dégoût, l’intolérance, la désapprobation se changent en haine? Voilà ce à quoi tentent de répondre vingt-trois auteurs dans le dernier numéro de Moebius.

Comme le dit Laurent Chabin dans la présentation de ce numéro sur La haine : « L’homme est une machine à tuer mais, sans la haine, il serait resté algue bleue, mollusque ou coelacanthe. C’est la haine qui fait de lui un animal social, puisqu’il ne s’associe pas pour jouir mais pour enfermer, exclure, détruire. Policé, il camoufle sa haine en indifférence, la dissimule derrière des chiffres: la mort d’un homme, c’est une tragédie; celle de plusieurs millions, c’est des statistiques.

La haine est immense et tentaculaire. Elle s’applique à tous les champs de l’activité humaine et, n’en déplaise aux amis des animaux, à tous les champs de l’activité animale. Elle mobilise des forces comme aucune autre passion ne sait le faire, elle ne s’essouffle pas, ne connaît pas de repos, ignore le ravage des ans. Elle fait et défait les empires, érige et abat les tours, frappe sans arrière-pensée. La haine peut être aveugle, froide, furieuse. Inventive. Elle a du potentiel. En détruisant, elle permet la renaissance ».

Il n’est pas facile de trouver les bons mots pour décrire et parle de la haine. Ces mots doivent être aussi forts et avoir une puissance évocatrice à la hauteur du sentiment  exprimé. Les textes proposés amènent le lecteur sur l’autoroute de la réflexion.

 

Prix suggéré : 10 $
162 pages

www.triptyque.qc.ca

 

 


PARTAGER
Article précédentLoana
Article suivantErrata