Ilse est partie

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
23

 

alt

 


 

Ilse s’en va, un après-midi, à bord d’une BMW rouge. Erika, sa petite soeur, pense savoir pourquoi, où et comment… mais en fait, elle n’en sait rien. C’est elle qui prend la parole dans ce roman; nous racontant son enfance difficile, avec une mère séparée et remariée et un père dépassé. Une mère qui a du mal à écouter, qui châtie avec une paire de claques. Ilse ne veut pas rester, Érika tente de s’adapter. Suite au départ de sa grande sœur, Érika se rend compte que cette dernière n’est pas partie où elle l’avait dit. Elle mènera l’enquête afin de connaître la vérité. C’est là qu’elle découvre, petit à petit, la véritable histoire de sa sœur.

 

Un voyage à travers la découverte de l’autre, des gens qu’on aime, et du pourquoi on les aime. Un amour d’une petite sœur à sa grande sœur, qui, peu importe ce qu’elle fera, aura toujours l’affection de sa cadette. Un beau roman réaliste et psychologique, très bien adapté pour les adolescentes, qui leur permet de bien se concentrer sur les émotions transmises par la narratrice. Écrite avec une belle sensibilité, l’histoire vient questionner les lectrices sur l’honnêteté, sur l’importance de la confiance et sur le jeu de l’autorité parents-enfants. Même si le roman est européen, nous ne nous sentons pas dépaysés, puisque les thèmes abordés sont universels et s’adaptent à toute société : la fugue, la famille reconstituée, l’amour fraternelle, l’école, l’amitié, l’amour et cette fameuse période complexe qu’est l’adolescence.

 

Quelques passages sont très noirs, venant remettre en question quelques techniques d’éducation, ne laissant pas de place à l’optimiste quant au futur de ces deux jeunes filles, mais je crois aussi qu’il est important, dans les livres jeunesses, de ne pas dire que tout est beau, que tout est parfait (la fille moche et rejet qui finit avec le plus beau gars de l'école…). Il faut plutôt préparer ces jeunes à vivre dans un monde parfois difficile et cruel, ou à faire réfléchir sur des événements qu’ils n’auront jamais à vivre, mais que certaines personnes de leur entourage peuvent vivre. Un beau roman qui questionne, qui nous fait vivre une belle aventure.


Née à Vienne en 1936, Christine Nöstlinger est l’auteure d’une vingtaine de livres jeunesse. Elle a gagné des prix en Autriche, Allemagne et aux Pays-Bas. S’ajoute à cela une carrière à la radio en plus de collaborations dans des quotidiens et magazines.


 

Prix suggéré: 9,95$

221 pages

http://www.mijade.be/