Freud et l’affaire de l’inconscient, paychanalyse du virtuel

alt

Le père de la psychanalyse psychanalysé. C’est à une rencontre intime avec Freud que nous convie Philippe Gaulin avec Freud et l’affaire de l’inconscient/psychanalyse du virtuel.

 

Cet ouvrage s’ouvre d’abord sur une enquête dans la vie privée de Freud, afin de rendre compte de la manière dont il est parvenu à déconstruire et développer la dimension de la subjectivité. Les théories de Freud, contrairement à celles d’autres théoriciens de l’âme, ont ceci de particulier que c’est bien souvent en analysant et décomposant ses propres fantasmes qu’il est arrivé à dévoiler et identifier les mécanismes et les lois de l’inconscient. Puis, nous interrogerons la façon par laquelle Freud en est venu à s’inscrire en marge du système (de santé) pour réussir à en montrer le fonctionnement. Comment une première analyse a-t-elle su freuder le système, c’est-à-dire le mettre en mots, l’exprimer, lui donner vie, forme et parole; bref, comment Freud est-il devenu l’écoute, le secrétaire et le porte-parole de l’inconscient qui sait et est en mesure de dessiner les fondements de l’organisation de la société?

 

Notre enquête fait en sorte que nous pouvons cerner adéquatement la place qu’occupe le sujet dans notre société technomédicale, où la médecine prescrit, décrète, réglemente et encadre le lieu de sa naissance, de son existence et de sa mort. Finalement, au-delà de la pensée freudienne,
nous entrons directement dans l’analyse de la position du sujet dans une société où le virtuel, l’Internet et l’informatique façonnent la vie de tous les jours et organisent une toute nouvelle façon de se [re]présenter et d’entrer en contact avec les autres.

 

Philippe Gaulin complète avec cet ouvrage le troisième volet d’une trilogie qui met en lumière les significations de la notion d’inconscient en fonction de trois points de vue complémentaires qui permettent d’avancer dans l’étude et la compréhension de notre société.

 

 

 alt

 

 

Lauréat du Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada, pour mi-carrière

 

Psychanalyste, diplômé de philosophie et de psychopathologie clinique, PHILIPPE GAULIN a été chargé de cours à l’Université de Sherbrooke de 1985 à 2001. De 1990 à 2003, il a occupé diverses fonctions dans le domaine de la recherche clinique, épidémiologique et psychosociale. Il vit sur l’île de Montréal et, depuis 2003, il consacre la majeure partie de son temps à la clinique et à l’écriture. Il a déjà publié plusieurs essais aux Éditions Triptyque dont Le culte technomédical (2003), Traiter, cent ans après la psychanalyse de Freud, dans une société technomédicale (2006).

 

 

 

Nombre de pages : 172

Prix suggéré : 25 $

 

www.triptyque.qc.ca

PARTAGER
Article précédentAmericana de Roch Voisine
Article suivantLe retour de nos Idoles