Al Faro Est

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
23

 

alt

Marco Calliari a tout récemment lancé un nouvel album intitulé «Al Faro Est», ce qui veut dire «Le Phare Est» en français. Il reste fidèle à ses racines. Marco, auteur-compositeur-interprète et québécois d’origine italienne, a commencé sa carrière en 1989 avec le groupe thrash Anonymus.
Depuis 2003, Marco compte trois disques solos à son actif: «Che La Vita», un disque de compositions; «Mia Dolce Vita» (2006), qui reprend des classiques de la chanson italienne, et «Al Faro Est», cet album est disponible depuis le 5 octobre 2010
Sur «Al Faro Est», réalisé par Stacy Le Gallee, on retrouve notamment «Come Se Fosse», interprétée en français et en italien. Sur son nouvel opus, sur lequel on retrouve essentiellement des compositions, il se laisse aussi influencer par d’autres courants musicaux: des sonorités espagnoles, latines, raï, jazz, reggae et parfois même alternatives.
Les treize chansons de l’album c’est de la musique du monde :
Sierras, Cielo y Almas
 
Per Fortuna
 
Bino Di Bedonia
 
Andare, Camminare, Lavorare
 
Ho Un Amico
 
Flamenka
 
Ladro Di Pensieri
 
Freddo
 
Il Valzer Del Amore Infinito
 
Come Se Fosse
 
La Rabbia
 
Tango Porco
 
Al Faro Est
 
Avec sa voix rocailleuse et une trentaine de musiciens : des collaborateurs habituels et des membres de la Fanfare Pourpour, entre autres qui l’entourent. Du festif, du lyrisme, du son organique, du swing métis et de la rage de vivre.
Sur «La Rabbia», on entend le Montréalais d’origine algérienne Nedjim Bouizzoul du groupe Labess.  Les deux artistes avaient déjà collaboré ensemble. Ce nouveau partenariat musical fait place à une pièce éclectique mais ô combien accrocheuse!
Quatre ans après la parution de son dernier opus, presqu’entièrement consacré à des réinterprétations de classiques italiens qui ont marqué son parcours, Marco Calliari souhaitait faire connaître à ses fans au cours des dernières années les chansons Como Se Fosse et La Rabbia, sur lesquelles on peut respectivement entendre Enrico Greppi et Nedjim Bouizzoul, deux artistes pour lesquels Marco éprouve beaucoup de respect.
Pour en savoir plus, et pour connaître les dates de spectacles, veuillez consulter son site WEB:
 

PARTAGER
Article précédentUn souffle venu de loin
Article suivantReste encore