La montagne d’or

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
13

alt

Quelle belle  découverte!

La montagne d’or de Wayson Choy  convoque le lecteur à un retour dans le temps, au début du 20ème siècle, dans le Chinatown de Vancouver. À travers la famille Chen on apprend les difficultés d’adaptation et d’intégration que peuvent avoir connues les nouveaux arrivants d’origine chinoise. Surtout la discrimination. L’écriture, celle d’un  adolescent devenu au cours du récit un jeune homme, est particulièrement efficace. Kiam-Kim  nous raconte avec candeur les luttes que doivent mener les tenants des traditions de l’ancienne Chine par rapport aux pratiques de leur société d’accueil. Comment rester attacher aux traditions tout en s’accaparant le mode de vie des Canadiens? La réponse viendra beaucoup plus tard avec le concept de multiculturalisme. Qui a plus ou moins échoué.

«  …chaque famille répétait interminablement, dans sa propre langue, le même diktat que Poh-Poh et que tous les gens de Chinatown ne cessaient de me répéter. Reste avec tes semblables. La plupart du temps, je le faisais ».

 

La Montagne d’or reprend l'histoire de la famille Chen, qui est au centre de La pivoine de jade. Le fils aîné, Kiam-Kim, y raconte son enfance et son adolescence dans le Chinatown de Vancouver où il a immigré en 1926, à l’âge trois ans. À cheval entre deux cultures, il se forge peu à peu une identité qui emprunte à la fois à la Chine ancienne, dont la culture et les traditions sont souvent évoquées par sa grand-mère, et à la vie quotidienne de son quartier, dont il se fait le chroniqueur attentif. Avec intelligence et sensibilité, il note autant les habitudes alimentaires de sa famille que l’impact de la crise économique, puis de la guerre, sur ses concitoyens. Un récit dense et touchant sur l’exil et l’identité, mais aussi sur l’art de devenir un homme.

 

Une lecture attendrissante sur le sort réservé aux immigrants.

 

alt 

 

Wayson Choy est né en 1939 dans le Chinatown de Vancouver et il vit à Toronto depuis 1962. Ses œuvres connaissent un grand succès. Son premier roman, The Jade Peony, paru en 1995 (La pivoine de jade, XYZ, 2007), est resté vingt-six semaines sur la liste des best-sellers du Globe and Mail. Grâce à son deuxième livre, Paper Shadows. A Chinatown Childhood, publié en 1999, il a été en nomination pour le Prix du Gouverneur général du Canada. La version originale anglaise de La Montagne d’or, All That Matters, lui a valu le prix Trillium, en 2004, et une nomination pour le prix Giller.

 

 

Nombre de pages : 446

Prix suggéré : 29 $

 

 

www.editionsxyz