Mike Ward eXplose

 



 
 
Si Mike Ward avait peur de devenir un «mononcle plate», il a prouvé tout le contraire au Théâtre Saint-Denis 2 comble qui était venu voir la première de son deuxième one man show intitulé tout simplement «Mike Ward s’expose». Si certaines personnes s’assagissent en vieillissant, Mike Ward est pour sa part resté lui-même.
 
alt
alt

Simplement accompagné d’une structure métallique (conçue par son metteur en scène Daniel Fortin) qui s’illumine différemment en fonction du sujet de chaque numéro, l’attention est portée sur le propos frappant de Mike Ward. D’emblée, l’humoriste prévient les spectateurs qui voient des journalistes à leurs côtés de rire davantage, pour que les critiques soient bonnes le lendemain! Ces journalistes qui ne l’aiment pas tous, comme Patrick Lagacé que Ward s’amuse alors à niaiser. Il rit aussi du «vrai négociateur» (Claude Poirier) et du Journal de Montréal sur lequel il tire aussi une flèche parce qu’il pense que celui-ci «devrait payer ses journalistes pour qu’ils (nous) apprennent quelque chose au lieu de dire que c’est Mike Ward qui doit éduquer son public»!

Après les journalistes, c’est au tour de ses collègues de travail les humoristes de se faire attquer, qui sont pour la plupart présents à sa première. Guy NantelJean-François MercierRachid BadouriCathy GauthierLaurent Paquin et François Massicotte ont tous gouté à la médecine, souvent amer, de Mike Ward. Surtout Massicotte, qui a longuement était niaisé pour la publicité d’essuies-tout qu’il a acceptée de faire. C’est fou à quel point les humoristes peuvent lui taper sur les nerfs. Même Mike Ward «tape sur les nerfs de Mike Ward»! Il se trouve lui-même drôle avec sa gesticulation, et un peu grassouillet et donc ressemblant à Ariane Moffatt de dos…. quand il baise!

Mais Moffatt peut se contenter en se disant qu’elle n’est pas la seule célébrité qui se fait attaquer par l’homme qui approche la quarantaine. De Gregory Charles et Jacques Languirand pour leurs sourcils en passant par le «p’tit Jérémy» en se mettant en eaux troubles aussi avec des grosses pointures comme Guy A. Lepage et le couple Angélil/Dion. Des «intouchables» de qui on ne rit pas assez selon lui. «Céline Dion a eu une bonne chirurgie à la face. Elle ressemblait à un poney quand elle avant 12 ans. Même Guy Cloutier ne l’aurait pas fourrée!» Si Mike Ward reçoit des mises en demeure pour certaines de ces blagues, on se n’étonnera pas.

Mike Ward SEXpose

Les pudiques ne sont pas les bienvenus dans l’univers de MW. Faisant constamment des références sexuelles à la majorité de ses blagues, il nous parle de «plottes», de pédophilie, aussi de sa fois où il a pris deux pilules de viagra d’un seul coup. Souvent vulgaires, ses blagues sont par contre toujours bien ficelées et écrites (sauf peut-être une fois pour la mauvaise référence culturelle lorsqu’il considère le peuple afghan comme arabe). Merci entre autres à François Avard à la script-édition, dont Mike Ward est d’ailleurs fier d’avoir réussi à choquer! En première de son spectacle, Guy Bernier a modestement réchauffé la salle, lui qui a aussi aidé à la création du spectacle de «Mike Ward s’eXpose». «Si certaines blagues sont mauvaises, ce sont celles que Guy a écrites», explique Mike quand est venu le temps de faire ses remerciements à toute l’équipe!
 
Mike Ward dit ce qu’il pense sans se gêner et n’épargne personne, et c’est ce qui fait le plus de bien. Une liberté d’expression parfois choquante et provocante, mais qui remet beaucoup de choses en place.
 
Ah oui. Il ne faut pas oublier les femmes battues, les trisomiques, les paraplégiques.
Ce qu’il faut retenir, et il a bien raison là-dessus: «Certains disent que je ris des plus faibles. Mais rire des plus forts, de toutes façons, ça serait un manque de jugement. Moi je e traite tout le monde de la même façon.»
 
Site web et dates de spectacles: mikeward.ca
PARTAGER
Article précédentContre Dieu
Article suivantAmerican Crooner chante Noël